La carrière de Shailene Woodley commence doucement à décoller.

Depuis The Descendants, elle a beaucoup tourné et a même été choisie un temps pour incarner la nouvelle Mary Jane Watson dans Amazing Spider-Man (mais elle ne figurera pas au générique finale, la faute à une production complétement chaotique). Elle sera à l’affiche dans les prochains mois de Divergente, de la science fiction d’après un bouquin pour ados, et de White Bird in a Blizzard de Gregg Araki.

Mais elle commence surtout l’année par The Spectacular Now…

 

 

À peine avons-nous le temps de redécouvrir James Ponsoldt cette année avec Smashed en DTV que le voici de retour avec The Spectacular Now, bête de compétition dans la famille Sundance. Jugez plutôt : les scénaristes de (500) Jours Ensemble, l’un des réalisateurs qui montent dans le cinéma indé US et la présence devant la caméra de Shailene Woodley, très remarquée dans The Descendants avec George Clooney.
Une équipe prometteuse, pour un résultat spectaculaire ?

The Spectacular Now part du point de vue de Sutter (Miles Teller), l’ado fêtard par excellence, qui ne vit que pour l’instant présent, la joie du moment et l’ivresse des soirées. Jusqu’au jour où sa routine va prendre un coup dans l’aile quand sa petite amie le quitte, premier signe de la fin des beaux jours le poussant à soudainement faire le point, jusqu’au moment où il va croiser le chemin de Aimee (Shailene Woodley).
L’histoire du film fait office en somme de note d’intention assez claire sur son sujet principal. Tout ce que filme James Ponsoldt, c’est une certaine jeunesse américaine qui court après l’évasion perpétuelle, le refus des responsabilités et la quête du moment magique, celui qui deviendra culte dans son entourage. Une chasse à « l’awesome » qui cache à vrai dire une absence de buts, qui va petit à petit éclore dans le film pour mieux faire apparaître les fissures des personnages. Il y a aussi là une quête initiatique, l’arrivée de Aimee changeant la dynamique du film, le héros devant s’accommoder avec cette fille différente de tout ce qu’il a connu jusque alors et les deux se nourrissant mutuellement de leur manière de vivre pour enrichir l’autre. Très inattendu dans sa structure, The Spectacular Now commence donc comme le pur feel good movie teinté de romance auquel on pouvait s’attendre, avant de prendre une tournure dramatique parfois assez radicale, pour mieux servir son propos et mener le cheminement interne de son héros jusqu’au bout.

En cela, le long-métrage évite de tomber dans les écueils du genre et s’avère même inconfortable par moments tant il sait être imprévisible. C’est dans une seconde partie plus noire et à nu que James Ponsoldt amène le plus sa patte, en réintégrant les thématiques de son précédent film Smashed et en leur donnant une force encore plus grande notamment par l’âge des personnages. Là où c’est assez fort, c’est que ce jonglage entre les tonalités et les humeurs ne se fait jamais brutalement car il est pensé en amont. Il suffit de s’attarder aux détails anodins, aux habitudes de chacun dans n’importe quelle scène, et la suite coule de source. Avec ce héros plus tourmenté qu’il en a l’air, qui va devoir fouiller dans le trauma du passé pour faire face au futur, le film apporte un contrepoint en la personne de Shailene Woodley, dont la simplicité du caractère n’en cache pas moins aussi un vécu palpable et immédiatement identifiable. C’est peut être là aussi le courage d’une œuvre qui ose montrer des ados dans leur vie de tous les jours, sans être tout le temps tirés à quatre épingles comme dans un magazine de mode.
Et cela n’empêche pas la jeune actrice d’être à tomber par terre tant son charme inhérent accentue la justesse de son jeu, débordant de vie au même titre que la fabrication du film. En témoigne le naturalisme évident qu’opte le réalisateur pour sa mise en scène, avec une image 35mm assez douce tout en éclairage naturel. De plus, il a laissé ses comédiens s’emparer de leurs personnages, avec un libre cours à l’improvisation et l’opportunité de façonner les décors de leurs chambres et de leur environnement, tout en situant le film dans sa Géorgie natale pour la filmer du mieux qu’il pouvait. Des petits détails encore une fois, qui ne manquent pas de donner vie et chair à cette jolie histoire aussi sincère que touchante. Combat intérieur pour affronter l’avenir qui ronge une jeunesse plus terrifiée qu’elle en a l’air, The Spectacular Now trouve sa matière dans les choses, et c’est ce qui caractérise au même titre que Smashed sa grande justesse.
Une richesse qui se caractèrise par sa portée et son écho sûrement plus grand pour les adultes que pour les adolescents, qui n’auront pas le recul nécessaire pour appréhender pleinement l’intelligence avec laquelle le film parle de l’appréhension du lendemain.

Quel plaisir de voir une œuvre au schéma apparemment tout tracé et qui, sans qu’on ne le voit venir, nous prend par surprise pour nous emmener plus loin. The Spectacular Now est de ce genre là, et impressionne par la délicatesse avec laquelle il aborde nos peurs et nos envies, sans craindre de nous secouer par moment. Un très joli film dont la réussite se résume à l’élégance des choses simples.

 

The Spectacular Now – Sortie le 8 janvier 2014
Réalisé par James Ponsoldt
Avec Miles Teller, Shailene Woodley, Brie Larson
Sutter est un adolescent brillant, drôle, charmant… et très porté sur la boisson. Son quotidien est chamboulé par sa rencontre avec la timide Aimee, une jeune femme totalement différente de lui.

2 commentaires

  • conception site web jeudi 26 décembre 2013 15 h 07 min

    Très belle démonstration, très précis, les proportions sont bien expliquées.

  • Olivier vendredi 27 décembre 2013 10 h 39 min

    Merci pour ces explication, article très intéressant.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.