Alors qu’une vague de chaleur s’abat sur la France, quel meilleur refuge que le cinéma et la fraicheur de ses salles ? Un petit masque pour ne prendre aucun risque et vous pourrez rigoler devant l’autre chouette comédie française actuellement à l’affiche : Terrible Jungle.

 

LA CRITIQUE

Pas facile d’être une comédie française. Au milieu de beaucoup trop de productions formatées pour la télévision mais envahissant quand même les plannings des cinémas se cachent régulièrement des pépites. Récemment, Tout Simplement Noir dézinguait intelligemment le racisme en France à travers un film à sketch plutôt réussi. Aujourd’hui, un autre film tout aussi drôle sort sur les écrans : Terrible Jungle.

Il n’y est pour autant pas question d’un lion mort ce soir mais d’un anthropologue incarné par Vincent Dedienne qui part en quête d’une tribu mystérieuse du fin fond de la Guyane française. Après quelques péripéties, il arrive bien sur place et commence à l’étudier (environ, hein). Mais c’est sans compter sur sa mère, sans nouvelle de lui, qui décide de partir à sa recherche accompagnée d’une belle bande de bras cassés représentés par la gendarmerie française.

Ne vous attendez pas à une mise en scène fracassante. Hugo Benamozig, et David Caviglioli signent une comédie avec ses champs et contre champs en faisant tout reposer sur l’écriture et les acteurs. Les rôles sont taillés pour les acteurs qui font ce qu’on attend d’eux grâce à l’image que les médias en donnent. Dedienne est à la fois drôle et attendrissant comme il peut l’être sur scène (mais ici il est tout le temps habillé), Jonathan Cohen joue les débiles et Catherine Deneuve, formidable, répond au statut fantasmé de star âgée qu’elle représente. Une scène où, sous une moustiquaire, elle se fait porter par des gendarmes correspond bien à l’image qu’on a d’elle. Les deux derniers acteurs forment d’ailleurs un duo formidable, Deneuve ayant le sens de la comédie et Cohen ayant sans doute les meilleures répliques du film. Citons également Alice Belaïdi dans un rôle plus musclé, qui lui a d’ailleurs valu de se blesser sur le tournage.

Les répliques fusent, donc, quelque part entre OSS117 et l’humour à la Burger Quiz, avec beaucoup de rythme, de punchlines et parfois même un petit côté absurde. Les auteurs-réalisateurs ont manifestement vu des sketches des Monty Pythons dans tous les sens. Pour autant, les vannes auraient pu être parfois plus mordantes et on se demande alors ce que le film aurait donné dans les mains d’un Jean-François Halin ou d’un Alain Chabat (qui lorgnait déjà vers le film de jungle avec son Marsupilami) mais on pardonne quelques rares maladresses à Benamozig et Benamozig. Après tout, les réalisateurs en sont littéralement à leur coup d’essai, qui fait bien plaisir vu le résultat final.

En cette période bizarre où on a l’impression qu’il n’y a “rien” dans les salles obscures sous prétexte que les blockbusters US sont reportés, Terrible Jungle est une chouette comédie portée par une belle écriture. Rien qui ne mérite pas votre ticket de cinéma.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.