En France, on aime bien traduire les titres anglais par d’autres titres anglais. Le distributeur du film -SND- s’est dit qu’il valait mieux changer “What Happened to Monday ?” (Qu’est-il arrivé à Lundi ?) en “Seven Sisters” (Sept Soeurs) plutôt que d’opter pour un vrai titre dans la langue de Molière.

On ne lui tiendra pas rigueur puisque ça ne change rien aux qualités de ce thriller d’anticipation porté par Noomi Rapace qui, après Conspiracy et avant Bright, enchaine les rôles badass…

 

LA CRITIQUE

La carrière internationale de Tommy Wirkola avait mal commencé avec Hansel et Gretel Chasseurs de Sorcières, film alléchant sur le papier mais qui s’est révélé bien loupé. Après être retourné tourner la suite de Dead Snow, le metteur en scène fait une nouvelle tentative avec Seven Sisters, ou “What Happened to Monday ?” puisque c’est le titre original. Le film est une agréable surprise dont on n’attendait à vrai dire pas grand chose. Co-production franco-américaine, il sort en salles en France via SND qui y croit à raison et est sur Netflix dans le reste du monde.

Seven Sisters commence dans un futur pas si lointain. La planète est surpeuplée, et l’humanité au bord du gouffre. Les gouvernements décident de mettre en place une politique d’un seul enfant par famille. Si une mère accouche de jumeaux, l’un d’eux est cryogénisé jusqu’à ce que les ressources de la Terre permettent de l’accueillir. Nous allons suivre des septuplés, dont la mère est décédée à leur naissance, et qui vont être prises sous son aile par leur grand-père, bien décidé à les garder toutes les sept. Il met au point un stratagème : chacune d’elle sortira un jour de la semaine seulement, en ne jouant qu’un seul rôle. Le subterfuge fonctionnera pendant trente ans, jusqu’à ce que l’une d’elle ne revienne pas au domicile.

Dans son premier acte, Seven Sisters prend le temps de poser son fonctionnement. On nous explique rapidement l’univers et on s’attarde sur les astuces mises en place par le grand-père pour que les sept soeurs puissent n’être qu’une une fois sorties du domicile. Et si on aurait aimé un peu plus de données géopolitiques, il faut bien reconnaitre que ça fonctionne notamment grâce à Noomi Rapace qui fait du bon boulot pour jouer les sept filles à la fois semblables et différentes. Tout nous est correctement expliqué, de l’organisation au quotidien jusqu’à leur vie sexuelle en passant par les sacrifices nécessaires à une telle survie.

Une fois l’histoire lancée -et la disparition de Monday comme l’indique le titre original- le long métrage va basculer dans le thriller distopique classique, quelque part à mi-chemin entre Minority Report et la série Orphan Black. Ce qui surprend, c’est son coté “R Rated” qu’il aurait obtenu s’il était passé dans les salles américaines. Les scènes d’action débouchent sur des morts violentes, et des scènes surprenantes notamment une de sexe que personne n’aurait vu venir dans un long métrage de ce type. Un peu comme l’univers futuriste décrit comme à la fois avancé par rapport au nôtre mais extrêmement plausible, ces scènes brutales donnent un coté très réaliste à l’histoire et ne la rend que plus prenante.

Ce qui est dommage, c’est que Tommy Wirkola ne prend absolument aucun risque de mise en scène. Il avait sept personnages différents mais, avec l’aide de ses scénaristes, passe son temps à les isoler dans l’action pour ne les regrouper que dans des scènes de dialogues. Vous auriez aimé voir trois Noomi Rapace se fighter contre des méchants à l’écran ? N’en attendez pas trop, ça n’arrivera jamais. Tout est fait pour que les personnages soient toujours séparés contrairement à ce que la promo essaye de vendre notamment avec une affiche où on les voit sauter toutes les sept d’un toit à un autre. Wirkola avait d’ailleurs de l’or entre les mains à la fin du film dans une scène impliquant des miroirs dont il ne fait jamais rien.é

De fait, Seven Sisters n’est pas un grand film mais seulement un divertissement type “dimanche soir” assez solide qui a bien sa place en salles entre Hitman & Bodyguard ou le prochain American Assassin. Et si vous le découvrez sur Netflix parce que vous n’êtes pas en France, vous serez donc face au haut du panier des longs métrages “originaux” produits par le portail ce qui, par les temps qui courent (coucou Death Note) fait du bien.

Seven Sisters, de Tommy Wirkola – Sortie en salles le 30 août 2017

2 commentaires

  • Jean Avenel mardi 29 août 2017 12 h 52 min

    Bonjour,

    Hâte de voir Seven Sisters, surtout pour Noomi Rapace, donc j’apprécie ses talents d’actrices, mais pas toujours ces rôles.

    Je vous trouve dur envers le films Hansel et Gretel Chasseurs de Sorcières, pour ma part, j’ai adoré, je l’ai même revenu récemment.
    Sur Allociné, les spectateurs lui donne la note de 3.3/5, la note de la presse, je m’en fous, jamais d’accord avec eux.
    il faut savoir regarder un film, juste pour se changer les idées, rigoler et c’est tout.
    Sans changer un bon scénario.

    H.S.: Petites remarques sur votre site.
    1- Je regrette l’absence à la fin de l’article de la partie “Articles Similaires” et pas d’étiquettes.

    2- J’aurai aimé voir en début d’article, la fiche du film, nom du réalisateur, liste des acteurs, date de sortie, durée du film, le genre.

    3- Vos images ne sont pas optimisés pour Facebook, trop petites.
    https://developers.facebook.com/docs/sharing/best-practices?locale=fr_FR#images
    4. Optimisez vos images pour générer des aperçus de qualité
    Dimension des images
    Utilisez des images d’au moins 1 200 x 630 pixels pour un affichage optimal sur les appareils à haute résolution. Au minimum, vous devez utiliser des images de 600 x 315 pixels pour que vos publications de Page avec lien s’affichent avec des images plus grandes. La taille des images ne peut pas dépasser 8 Mo.

  • airwalk jeudi 28 septembre 2017 16 h 50 min

    saviez vous que la marque kleenex était a la base un démaquillant pour dames: quel rapport avec seven sisters…..eh bien forcément c’est un film qui porte a son maxima la recherche de la perfection esthétique chez les femmes aucun lien…..allez le voir vous me direz……….

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.