Tant que le public répondra présent dès qu’un studio sort un film d’animation quelconque avec des animaux rigolos qui parlent, ils continueront à en produire.

Le dernier en date est la suite de Rio, un long métrage sorti en 2011 et dont on ne se souvient que de l’adaptation vidéo-ludique sur mobile, un Angry Birds dédié et plutôt mignon.
Avec 465 millions de dollars de recette dans le monde (dont 2,5 en France) pour un budget de 90, la poule (ou plutôt l’oiseau bleu) aux oeufs d’or revient donc sur les écrans.

Avec une suite téléscopée comme on peut s’y attendre ?

 

Les studios Blue Sky ont été créés en 1987 par Chris Wedge (réalisateur de Epic). Leur premier long métrage est le bien connu Age de Glace, qui ne vaut que pour son écureuil Scrat. A part un écart de qualité avec Robots, les studios de la 20th Century Fox récidivent régulièrement avec des films à côté de la plaque, visuellement en retard et veillent surtout à ne pas toucher les plus de 6 ans, à base d’animaux qui parlent et de blagues sur le caca. Après deux autres Ages de Glace et un Horton apparaissait sur les grands écrans Rio, l’histoire d’un Ara bleu, Blu , l’avant-dernier de son espèce, qui ne sait pas voler. Il se retrouve au Brésil pour rencontrer Perla, la dernière femelle de son espèce.

Cette fois-ci, on retrouve les deux perroquets filant le parfait amour à Rio, toujours entourés de leurs amis idiots (deux oiseaux, un petit et un gros, et un chien complètement insupportable) mais surtout avec trois enfants. La bande (sans le chien, heureusement) se retrouve en Amazonie et se rendent compte qu’il existe une véritable colonie d’Aras bleus. Tout va être remis en question, aussi bien l’amour de Perla pour Blu suite à sa rencontre avec son amour d’enfance, mais aussi de leur vie à Rio. Parallèlement à ça, Hector, le méchant perroquet du premier, est de retour pour tenter de tuer Blu et des vilains braconniers veulent abattre la forêt.

Je ne pourrais malheureusement pas aller plus loin, non pas pour ne pas spoiler mais parce que le film ne raconte rien de plus que les 6 lignes plus haut. Un scénario qui tient sur un mouchoir de poche étendu dans quasiment deux terriblement longues heures insoutenables, agrémenté ça et là de blagues ras les pâquerettes qui n’ont même pas fait rire les petits enfants présent dans la salle, de sous-intrigues à la mord-moi-le-noeud dont clairement, on n’a rien à faire (chercher une nouvelle vedette pour le Carnaval de Rio des oiseaux, sérieusement ? ), des chansons totalement à côté de la plaque et des personnages aussi caricaturaux qu’insupportables. On regarde l’heure et quand enfin la liberté approche, on se rend compte qu’il ne reste 10 minutes pour clôturer le milliard de sous-intrigues.

Si au moins ça avait pu être sauvé visuellement ou dans la mise en scène…. Mais non. Plus plat tu meurs. On dirait un film réalisé par un yes-man, un de ces les long-métrages d’animations cheaps dont c’est la mode en ce moment (Khumba sort bientôt par exemple). Tout est totalement à la ramasse et il n’y a absolument rien n’a sauver.

Autant vous dire que quand on voit que ces studios sont derrière Peanuts, l’adaptation de Snoopy, on flippe bien.

 

Rio 2 – Sortie le 9 avril 2014
Réalisé par Carlos Saldanha
Avec les voix originales de Anne Hathaway, Jesse Eisenberg, Jemaine Clement
Blu a pris son envol et se sent désormais chez lui à Rio de Janeiro, aux côtés de Perla et de leurs trois enfants. Mais la vie de perroquet ne s’apprend pas en ville et Perla insiste pour que la famille s’installe dans la forêt amazonienne alors qu’ils découvrent que d’autres aras bleus y vivent.

1 commentaire

  • lucas grévois jeudi 17 avril 2014 3 h 07 min

    Hello,
    Rio 2 a tout simplement surclassé son prédécesseur. La qualité d’image de ce deuxième opus de la saga est supérieure, tout comme son scénario qui a été beaucoup mieux écrit. Si vous avez aimé le premier Rio, vous allez certainement adorer le second.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.