Cannes venant de se terminer, on peut donc à nouveau se focaliser sur ce qui sort en ce moments dans les salles et pas seulement sur la Croisette.

Arrive ce mercredi le très très très attendu Prometheus, vendu comme un prequel d’Alien sans l’être et dans lequel on retrouve Michael Fassbender (pour succéder à Lance Henriksen), Charlize Theron, Idris Elba et Noomi Rapace dans le rôle titre, prenant donc la relève de Sigourney Weaver.
Relève, succession ? Pourtant Prometheus n’est-il pas censé raconter “une autre histoire dans l’univers d’Alien” ? On nous aurait menti ?

Le film est-il à la hauteur de sa preview ? Ou pas…

La critique qui suit contient quelques spoilers qui n’enlèveront rien à la surprise du film.

 

Prometheus – Sortie le 30 mai 2012
Réalisé par Ridley Scott
Avec Michael Fassbender, Charlize Theron, Noomi Rapace
Une équipe d’explorateurs découvre un indice sur l’origine de l’humanité sur Terre. Cette découverte les entraîne dans un voyage fascinant jusqu’aux recoins les plus sombres de l’univers. Là-bas, un affrontement terrifiant qui décidera de l’avenir de l’humanité les attend.

 

Ridley Scott est un réalisateur adulé mais pourtant, en y regardant de plus près, on se rend compte qu’il a quand même une carrière en dents de scie à tendance plongeante. Les premiers longs-métrages (Les Duellistes, Alien, Blade Runner) étaient des réussites mais sa filmographie a ensuite décliné, tout en étant ponctuée de traits de génie (Gladiator, Black Hawk Down). Il est donc de plus en plus difficile de comparer le Scott des débuts au réalisateur du malheureux Robin des Bois.
Le voir revenir à la franchise qui l’a rendu célèbre n’était donc pas un pari gagné d’avance, d’autant qu’on nous a vendu le film comme étant quelque chose de différent, une autre histoire dans l’univers d’Alien mais aucunement un prequel.

La scène d’ouverture du film est là pour nous montrer cette volonté puisqu’on survole des paysages rappelant l’Ecosse ou l’Irlande, sans trop savoir où on est. On y découvre un humanoïde de taille plus grande que la normale regarder un vaisseau spatial s’envoler. On est sûr, là, de ne pas être dans l’univers sombre d Huitième Passager, d’autant qu’on va enchainer avec des découvertes terrestres expliquant le voyage spatial du Prometheus jusqu’à un système très éloigné du nôtre.
Ce n’est pas vraiment un spoiler de dire que c’est bien à l’invitation de ces êtres qu’un groupe de scientifique s’est embarqué pour l’aventure, emmené par la société Weyland. Les êtres en questions, on le découvrira bien vite, ressemblent très fortement au fameux Space Jockey d’Alien, la créature que Ripley et ses copains découvrent assise devant ce qui semble être un téléscope géant.

On est donc au final dans l’univers d’Alien sans y être et ce sentiment va nous suivre tout au long du film. En effet, l’histoire écrite par Damon Lindelof, à qui l’on doit aussi Cowboys et Envahisseurs et qui aurait sans doute mieux fait de rester dans l’univers de la télévision, va passer son temps à avoir le cul entre deux chaises. Prometheus est donc bel et bien un prequel sans l’être : pendant plus de deux heures, on va nous expliquer l’origine des Aliens tout en tentant de ne pas le faire.
Ca pose deux problèmes : le premier, c’est que les justifications sont globalement sans intérêt en soi mais elles se veulent aussi suffisamment obscures pour remplacer une couche de mystère par une autre. On explique mais on planque sous une couche de bizarreries.
Le second problème, c’est de se demander pourquoi ? L’intérêt principal du premier Alien est bien son mystère, ces créatures horribles venues dont on ne sait où ni pourquoi elles sont là. Avait-on vraiment besoin de savoir comment elles sont nées ? N’est-on pas là dans une volonté de gâcher le plaisir du spectateur ? Tant qu’à faire un film dans l’univers de, ne pouvait-on pas se focaliser sur les Space Jockeys sans tout faire pour que le film ressemble au premier volet de la franchise.
C’est pourtant bien ce qui se passe puisque tout, tout le temps, fait penser à Alien. On va nous montrer différentes créatures qui ressemblent soit à l’embryon soit au face-hugger, visuellement différentes mais dont des petits détails les rappellent. Et l’un des personnages aura forcément une créature, certes différente mais quand même, dans le ventre… Sans parler de la fameuse fin annoncée comme le lien avec Alien, ce qu’on voit depuis le début malheureusement.

Vouloir ressembler au Huitième Passager aurait pu être une qualité. Malheureusement, Lindelof n’est pas capable de tenir la longueur. Son scénario est ponctué d’incohérences et il tue dans l’œuf chaque bonne idée ou chaque moment où les héros commençaient à devenir intéressant, puisque chacun d’eux meurt comme une merde sans qu’on ait le temps d’en profiter.
Il n’est manifestement pas capable d’écrire non plus des personnages justement puisque l’équipage du Prometheus est en carton. Certaines scènes font découvrir des personnages qu’on avait jamais vu avant (on est pourtant dans une sorte de huis clos) et même les personnages principaux n’ont pas vraiment d’intérêt. On se demande encore à quoi sert Charlize Theron. Reste Noomi Rapace qui s’en sort honorablement, ainsi que Michael Fassbender et Idris Elba parfaits comme à leur habitude.

Heureusement pour le spectateur, Ridley Scott n’est pas un manchot. Si son film souffre des mêmes défauts que Robin des Bois, l’homme sait tenir une caméra et certaines scènes sont agréables à regarder, même parfois prenantes. La 3D est très sympathique et les effets spéciaux sont sans la moindre faute.
Mais ça ne suffit pas à sauver le Prometheus du naufrage. Notre seul espoir de voir Scott revenir à une franchise qui l’a rendu célèbre et le faire bien repose désormais sur la suite de Blade Runner, heureusement sans Lindelof et sa mauvaise plume.

David, le personnage de Michael Fassbender dans le film, dit que “chaque grande histoire a un petit début”. C’est ici malheureusement le cas et la porte ouverte à un deuxième volet n’est pas là pour nous rassurer.

29 commentaires

  • Misutsu lundi 28 mai 2012 21 h 30 min

    J’ai hâte de voir à quel point Scott à foiré en visant à côté.

  • Trackback: The first Prometheus reviews appear online | Prometheus Movie News
  • Trackback: The first Prometheus reviews appear online | Prometheus Movie News
  • Trackback: Actumovies | Les premiers retours de Prometheus
  • D A R T H lundi 28 mai 2012 22 h 35 min

    pas d’accord, le film vaut bien mieux que cette grosse merde d’avengers…

  • Nicolas mardi 29 mai 2012 15 h 06 min

    pas d’accord non plus, même s’il a ses défauts et que ce n’est pas un chef d’oeuvre, c’est un grand film

  • vador mardi 29 mai 2012 16 h 37 min

    Merci Marc de nous avoir devoilé l’intrigue, ca donne envie maintenant d’aller le voir apres que tu nous ait dis qu’ils mourraient tous comme des merdes!! Encore merci!!

  • Marc mardi 29 mai 2012 16 h 50 min

    J’ai rajouté une petite mention sur les spoilers mais en réalité, je ne dévoile pas grand chose : les 5 premières minutes et le fait qu’il y ait des morts.
    Mais comme le film est calqué sur Alien dans sa construction, le 2e point n’est en rien surprenant

  • Trackback: CloneWeb » Demain c’est … mercredi 30 mai
  • ingrid mercredi 30 mai 2012 9 h 25 min

    franchement la arretez quoi… Alien c’etait tellement incroyable quand cest sorti que meme le réalisateur lui-meme aurait pas pu faire un film pareil… Ok certaines scènes sont un peu louches et il y a parfois des problèmes niveau scénar, n’empeche que ca reste un super film a regarder. Les acteur sont bien, les effets spéciaux sont top, et on peut complimenter ce film a fond! C’est sur que si on est pas assez ouverts d’esprits et qu’on s’attendais à une légende comme certains on sera deçus. Mais c’est vraiment con parce que ce film est super.

  • Chewbee mercredi 30 mai 2012 11 h 18 min

    Vu en avant premiere hier… Les personnages comme l’intrigue sont sous developpes, du coup on se retrouve a se demander se qu’il se passe.Des scenes interessantes mais qui ne trouvent pas leur finalite dans ce film. Previsible de bout en bout, ca n’a pas empeche mes voisins de salle de sursauter de temps en temps. Dommage parce que la fin du film promet ce qu’on etait en droit d’attendre de lui. Points positifs: effets speciaux, 3D(même pour un anti 3D comme moi), design et une scene. Negatifs: intrigue peu interessante, voire incomprehensible, impression de déjà vu et deception face au potentiel de ce film. Juste dommage.

  • NyTrO mercredi 30 mai 2012 11 h 18 min

    Merci pour cette critique que j’ai survolé et que je regarderai plus longuement après m’être moi même fait une idée sur le film dès ce soir ;)

    La question que je me pose et dont j’arrive pas à trouver réellement de réponse dans les critiques déjà disponibles concerne la 3D… Vaut-il mieux une séance 2D ou 3D pour profiter du spectacle ?? (film sombre, projo cinés souvent mal réglés…)

  • Marc mercredi 30 mai 2012 14 h 06 min

    Nytro : tu réponds partiellement toi même à la question. La 3D est très belle dans le film mais si ta salle de cinéma règle mal la luminosité de ses projecteurs, l’image risque d’être assombrie.

  • Emi jeudi 31 mai 2012 0 h 55 min

    eh ben moi je trouve ,en toute amitié ,Marc que tu te prends un peu trop la la tête .

    Primo les images sont à couper le souffle ,les hologrammmes fantasmagoriques nous plongent dans l’étrange , on y va un peu plus quand cette fameuse tête est ramenée, puis on est dérangé et tout doucement on arrive à l’horreur.

    Deusio Ridley joue avec les codes du 1er alien .Ok le robot de service n’égalera jamais Ash et n’en est qu’un fac simile, son action est prévisible point par point, mais il fait un pendant maléfique à C3PO de star wars avec sa connaissance de moult forme de langage.Cependant on attend la bébete partout : ya de la bave ,des boites ovoides..on se retrouve sur du connu,mais tout cela se manifeste un peu differement.(à un moment donné j’ai failli me croire même dans un film de zombies).Tant mieux!je ne voulais pas revoir le 8ème passager ,qui restera un chef d’oeuvre unique en son genre.
    On retrouve la thématique de la claustrophobie à tous les niveaux: les tunnels, les bloc opératoire dernier cris.. (attention scene d’anthologie). En tout cas on a des infos tout de même sur les ruines de ce vaisseau découvert par
    Ripley et son mysterieux pilote.La boucle est bouclée.

    Troisio , ridley nous fait une fin qui peut présager une suite intéressante ,il est malin !

  • Dantès jeudi 31 mai 2012 1 h 15 min

    [SPOILERS ALERT]

    Pas d’accord avec cette critique.

    Je rejoins Emi ci-dessus en tout point. Les hologrammes sont magnifiques, et le boulot de H.R. Giger est à coupé le souffle.

    J’habite en Haute-Savoie et le musée Giger se situe à un peu plus de 2H de chez moi. Il est installé à Gruyère, en Suisse, près de Montreux, et je pense qu’il va bientôt y avoir quelques ajouts.

    J’aime beaucoup le fait que le scénario (très bien construit par ailleurs, même si on se demande comment l’équipe du Nostromo fera pas la suite pour arrivé dans la salle de contrôle avec le géant dans le siège, alors que clairement il se relève à la fin pour aller attaquer le personnage de Noomi Rapace.

    Mention spéciale à la dernière scène du film, sublime !

    Personnellement, j’ai beaucoup aimé le fait que justement on s’éloigne de l’univers d’Alien, déjà bien développé sur 4 films (enfin, surtout le premier et le quatrième, les deux autres étant totalement inutiles).
    Scott nous prépare une nouvelle saga, qu’il relie habilement au 8ème Passager, plus porter sur l’intrigue que sur le mystère creux et l’horreur artificielle, tant mieux !

    Par contre je ne comprend vraiment pas pourquoi ils ont choisit de faire jouer Weyland par Guy Pearce… Pourquoi choisir un acteur jeune et l’affubler d’un masque moche digne du père Fouras, au lieu de le faire jouer par un vieil acteur. Ils sont en panne de vieux à Hollywood ?

  • DantèS jeudi 31 mai 2012 2 h 15 min

    PRECISION TRES IMPORTANTE !

    Et toujours [Spoilers Alert] !

    La planete où se déroule l’action de Prometheus (LV-223) n’est PAS la planete où se déroule l’action de “Alien, le 8ème Passager” (LV-426).

    En correction de mon message précédent, il est donc normal que le pilote decouvert par l’équipe du Nostromo soit toujours dans son siège. On peut facilement imaginer que les Ingenieurs ont essayer de developper differents types de Xenomorphes, ce qui explique les différences de design des bestioles et la continuité évidente au niveau du look des Ingénieurs et de leur vaisseau.

  • Emi jeudi 31 mai 2012 14 h 22 min

    Tout a fait d’accord avec toi Dantès!

  • Paul vendredi 1 juin 2012 11 h 14 min

    Pas d’accord! Le film est juste énorme, il surpasse tout ce qui a été fait jusqu’à ce jour en la matière, les acteurs sont exceptionnels, l’intrigue très bonne, la 3D et les décors à couper le souffle.
    Et bien d’accord avec toi Dantès

  • Benoit samedi 9 juin 2012 14 h 04 min

    Petit probleme concernant le film et le premier alien : dans le film alien, le space jockey est bien assis dans son téléscope MAIS a la fin du film (je ne spoile pas) quand ont y reflechi il n’est pas a sa place!!!!

  • NyTrO samedi 9 juin 2012 14 h 08 min

    @Benoit : le commentaire de Dantes (3 au dessus de toi) repond a ton probleme ;)

  • D A R T H samedi 9 juin 2012 14 h 19 min

    On est PAS sur la même planète qu’Alien LV423 / LV426 les deux planètes sont “voisines” (zeta reticuli, zeta 2 reticuli)

    je pense que la confusion va demeurer longtemps, scott aurait du faire tomber le vaisseau des créateur d’une autre manière – je ne sais pas si vous avez vus mais des dômes, il y en a dans toutes la vallée, à chaque dôme est associé un ou plusieurs astronefs, l’un d’eux a décollé , a été infecté en vol, peu après son départ et s’est posé en urgence sur la première planète dispo…

  • Benoit samedi 9 juin 2012 14 h 22 min

    ah ok! il aurai du appelé la planete d’un autre nom car au debut je comprennais pas trop :) merci pour la precision.

  • D A R T H samedi 9 juin 2012 14 h 25 min

    je précise que j’ai vu le film en imax : pour ceux qui n’aiment la 3d du film, il y a une raison. TOUT est en 3d,
    perso je dirais plus relief que 3d, chaque perso, écran, consoles, de chaque plan est en relief; mais un relief négatif la plupart du temps; s’est a dire qui plonge dans l’écran pour donner de la profondeur, il y a quand même du relief positif, mais presque tout est en négatif… ce qui fait que s’est moins impressionnant à première vu mais beaucoup plus immersif, tellement qu’au bout de 10 minutes on ne se pose même plus la question et on vit presque le film plutôt que de le regarder passivement – du coup je me dit que scott a fait très fort car il y a peu de film comme ça…

  • Marc dimanche 10 juin 2012 12 h 31 min

    Quand les gens auront compris que l’intérêt du relief, c’est la profondeur que tu cites et non pas des trucs qui dépassent de l’écran…
    Ca fonctionne effectivement très bien dans Prometheus mais aussi dans Avatar, Titanic, Tron et Hugo Cabret.

  • D A R T H dimanche 10 juin 2012 13 h 35 min

    Tu vient de citer les SEULS film ou le relief est bien gèré, ma connaissance il n’y en a pas d’autres…

  • Marc dimanche 10 juin 2012 15 h 42 min

    J’ai bien aimé celui du Lorax, mais la liste est courte oui.

  • jean-claude mardi 12 juin 2012 18 h 13 min

    Je ne comprends pas l’intérêt de la 3D, ici comme ailleurs. La 3D est paradoxale : voulant donner l’impression de relief (elle y réussit surtout dans les génériques et les sous-titres…), elle tue l’imagination ; se voulant grandiose, elle rapetisse tout (il n’y a qu’à enlever ses lunettes dans des scènes pas trop “reliéfisées” pour le constater).
    Prometheus est par ailleurs un navet sidéral et moche de surcroît (sauf les images du début et l’extérieur du vaisseau).
    Je suis d’accord avec Dantes pour Guy Pearce. Pourquoi pas Justin Bieber ?…

  • 88 samedi 15 septembre 2012 10 h 15 min

    C’est nul c’est tout. Une daube à ploucs.

  • thierry samedi 15 septembre 2012 23 h 57 min

    MEGA SPOILER ALERT !
    En y repensant pas mal après la vision, une histoire intéressante semble se dégager du foutraque narratif.
    Et l’idée que sous tend l’intrigue est passionnante, mais est hélas très maladroitement écrite.
    (un comble pour de tels pros) :
    J’aime beaucoup l’idée que finalement, c’est l’arrivée de l’homme sur cette planète qui a précipité la création des Aliens, c’est leur présence qui a transformé l’expérience des ingénieurs (liquide noir) en une créature mortelle, passant de corps en corps (mec/fille/ingénieur) mutant, vitesse grand V, au grès des altérations génétiques pour faire naître le premier proto-Alien.
    En effet, cette planète n’a rien à voir avec celle du film Alien, où c’est un autre vaisseau transportant une nouvelle évolution de la bestiole, qui atterri ou se crashe sous les assauts des derniers nés.
    En voulant chercher leur origine, l’homme crée un des plus dangereux prédateur de la galaxie.
    Cette très bonne idée est parasitée par un nombre incalculable d’incohérences:
    Un petit échantillon:
    1_Le scaphandre des combinaisons (design de série z italienne) se brise au moindre choc ou résiste a tous les assauts, selon que vous devez mourir plus ou moins tard.
    Dans ce genre de futur lointain verre est sensé avoir totalement disparu, c’est un piège dans lequel Cameron n’était pas tombé, utilisant la résistance du matériau pour enfermer Ripley et Newt dans la pièce ou se trouvait un face hugger. (n’est pas bon scénariste qui veut….).
    2_Le gars hirsute, critiquant tout, hargneux, badass, se révèle être un simple géologue (!) couard et branleur.
    Avec son pote, il se perd en chemin pour rentrer a la base alors qu’il est en relation constante avec le vaisseau, qui lui a les plans détaillé des lieux et qui peut les guider (lui et son pote crétin) vers la sortie. (?)
    3_Les mecs se réveillent tous, après deux ans de voyage, et se demandent ce qu’ils font là et pour quelle mission ils sont signé…(on se demande à quoi certains servent).
    là ca commençait mal.
    4_charlizeTheron vit dans une capsule munie un siège médical.
    Mais quand naomi Rapace veux s’en servir, le siège l’informe qui ne soigne que les hommes (?)
    Soit c’est une erreur, inventé par le scénariste qui veux tout compliquer, car c’est un engin méga high tech qui ne semble pas très complet, soit Theron est une androïde (ce qui est possible, mais elle ne semble pas le savoir).(?)
    5_Mais theron invite le capitaine dans sa chambre pour une partie de jambe en l’air dont on entend plus jamais parler, ou fait référence. (?)
    6_Quand au capitaine, qui n’a pas vu grand chose, il déboule a la mi-temps pour tout nous expliquer, d’un bloc sans respirer.(à 1h58 du métrage) (?)
    7_le perso du copain de naomi rapace est archéologue mais tantôt il se passionne pour le truc tantôt il s’en fout.. (?)
    8_La tête de l’ingénieur explose, pourquoi?
    l’androïde fait une expérience avec ses collègues, comment weyland pouvait-il savoir ce qui se passerait?
    Comment pourrait-il avoir appris la langue des ingénieurs?
    10_Theron crame le copain de naomi, mais celle-ci ne semble trop lui en vouloir.
    (c’est le genre d’action qui devrait, en général, mettre en opposition les personnages)
    11_c’est vrai que des persos semble apparaître dans le vaisseau a l’improviste…c’est bizarre.
    12_A quoi servait le suicide du personnage de l’intro?
    13_lorsque l’on voit la terre en hologramme, elle date de l’aube de temps et les continents devraient être bien plus rapprochés qu’aujourd’hui, c’était la Pangée. (?)
    15_A la fin, quand un demi-Donut géant vous tombe dessus, il suffit de courir sur le coté pour échapper a sa trajectoire de chute, non?
    Au lieu de cela, elle se fait écraser comme une bouse.
    (enfin, moi, tant que j’ai pas vu le cadavre…)

    Ok, je pinaille, je pinaille….

    Il y a quelques bonne idées, comme les sondes scanner.
    le nom même d'”ingénieur” est une bonne trouvaille.
    les hologrammes en guise de journal de bord est aussi une idée astucieuse pour faire passer des infos.

    mais il y a une certaine décontraction dans ce film qui m’a gêné, qui m’a déconnecté de l’ambiance et de la tension.
    De plus, vu qu’on avait tout vu dans la bande annonce, rien ne m’a surpris.(et pourtant je me suis protégé au maxi)

    La suite au prochain épisode, forcément plus intéressant car tombant réellement dans l’inédit cette fois.
    (Finalement, la création des Aliens n’était qu’un dommage collatéral de l’aventure, l’essentiel reste à raconter)
    Comment vont-ils retomber sur leur pattes?… je suis très curieux !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.