Il y a trois ans, un jeune acteur faisait surface, Logan Lerman, découvert dans Percy Jackson : Le voleur de foudre, alors à peine âgé de 18 ans. Depuis on l’a surtout vu dans Le Monde de Charlie mais également dans Les 3 mousquetaires.

Avant d’être à l’affiche de Noah de Darren Aronofsky où il retrouvera Emma Watson, il revient à la case “franchise” pour le deuxième volet des aventures du demi-dieu : Percy Jack : La Mer des monstres.

Le premier faisait le boulot pour les enfant de 10 ans mais ne laissait pas un souvenir impérissable, quand bien même Chris Colombus était au commande. La suite vaut-elle le déplacement ? Jean-Victor l’a vu et vous dit ce qu’il en pense. Sortie le 14 août.

 

Après avoir lancé une toute petite mine d’or pour Warner (les deux premiers Harry Potter, excusez du peu), Chris Columbus semblait bien parti pour remettre les pieds à Poudlard dans un épisode ultérieur. Que nenni, on le retrouvait en 2007 aux commandes d’une toute nouvelle franchise tirée elle aussi d’un bouquin destiné à nos chères têtes blondes. Ca s’appelait Percy Jackson le Voleur de Foudre, et on y voyait Logan Lerman en fils de Poséidon devant faire face à des créatures mythologiques telles que l’Hydre ou encore Médusa. Enfin Médusa, c’était Uma Thurman dans une jardinerie avec des lunettes de soleil et il faut bien avouer que ça craignait un peu. Bref, Percy Jackson est de retour avec l’adaptation du deuxième bouquin, réalisé ce coup-ci par un mec qui s’appelle Thor et dont le précédent fait d’armes était Palace pour Chiens. Et si ça ne vous donne pas suffisamment envie, sachez que le casting a passé toute la promo a bien dire aux journalistes que les fans n’étaient pas très contents du premier opus parce qu’il prenait des libertés sur le matériau d’origine mais que ce coup-ci, ils étaient TRÈS fidèles. S’excuser plus ou moins pour vendre un film, c’est mauvais signe non ?

percy-jackson-sea-of-monsters-logan-lerman1

L’un des intérêts du premier film résidait dans son actualisation de grandes figures de la mythologie grecque. C’était un peu trop modernisé par moments et pour peu qu’on soit à cheval sur la chose, il y avait de quoi crier au blasphème (Uma Thurman, Médusa, tout ça…). Mine de rien, c’est aussi ce qui faisait son charme et voir Pierce Brosnan en Centaure ou L’Enfer sous Hollywood constituait de petites réjouissances pour les amateurs d’imaginaire au milieu d’un récit somme toute très linéaire avec un jeu d’acteur sentant plus la série TV que le cinéma. Ce nouveau film se montre moins littéral dans son approche des mythes grecs puisqu’il commence dans le fameux camp d’entraînement des demi-dieux avec une joute entre les résidents. Oubliez les armures grecques, le cuir saillant et les toges, ils sont tous en jogging et escaladent une tour infernale sur un bon gros morceau pop bien dégoulinant. Les étudiants en magie d’Harry Potter abandonnèrent bien leurs uniformes pour des vêtements plus classiques, mais les films ne sacrifiaient pas pour autant son caractère. Ici, on a l’impression d’être devant un épisode d’Intervilles, et en guise d’ouverture, on a connu mieux. Enfin, on n’est pas venus pour passer deux heures dans un campement et bien évidemment, de sombres malheurs vont pousser les trois héros à partir dans une nouvelle quête pleine de rebondissements…

PERCY-JACKSON-SEA-OF-MONSTERS-Image-01

Au programme de cette Mer des Monstres (appréciez l’anagramme) : empêcher le retour de Cronos (le papa de Poséidon, Zeus et Hadès, un mec balèze en gros) et une chasse à la toison d’or pour sauver le camp de vacances permanents de enfants de dieux. Le tout en compagnie d’un cyclope qui va perturber les certitudes du héros sur sa condition et avec les traditionnels meilleurs copains du premier. Bon, il faut bien avouer que dans son déroulement, Percy Jackson ne réinvente pas la roue, il l’a fait même tourner plus ou moins de la même manière que le premier film. L’humour ne vole pas très haut, les effets spéciaux oscillent entre le correct et le franchement baveux, chaque nouvel obstacle semble sortir un peu de nul part, de même que les solutions et le tout manque singulièrement d’âme et de cœur pour être accrochés comme des fous par ce qui se passe à l’écran. Comme le premier opus, il y a quelques surprises appréciables devant un divertissement qui offre quelques scènes franchement rigolotes. Imaginez par exemple notre trio se retrouvant dans le ventre d’un gigantesque monstre marin et n’ayant comme autre solution pour s’en sortir que de manœuvrer dans cet environnement étrange avec un navire de la seconde guerre mondiale avec un équipage de zombies. Ça a l’air surprenant dit comme ça, et avouons que ça l’est, comme peut l’être une attraction du Futuroscope. Il y a un peu cette impression d’ailleurs devant le film, celle d’être face à une succession d’images un peu fofolles dont on se fout complètement passé leur côté atypique. C’est une bouillabaisse mythologique sans nom, empruntant ça et là pour arranger la sauce comme ils l’entendent, parfois avec un soupçon de réussite, parfois sans. Le résultat est égal au premier : on se prend à être amusé par certaines scènes quand la seconde d’après on attend tranquillement qu’un dialogue termine d’essayer de donner de la matière et du sens à tout ça, dictés par des comédiens en mode automatique.
C’est fondamentalement ni bon, ni mauvais, juste inodore et malheureusement pour Percy Jackson, la concurrence écrasante cette année aussi bien en terme d’aventure (Lone Ranger) que d’imaginaire débridé (Le Monde Fantastique d’Oz) promet à ce second volet de passer inaperçu même pour son public cible.

stanley-tucci-logan-lerman-percy-jackson-sea-of-monsters

Percy Jackson 2 n’étonne pas une seconde tant il réapplique à la lettre la formule du premier. Le résultat est un tout petit blockbuster, parsemé de choses amusantes et réalisé proprement, ce qui ne lui suffira pas à laisser un souvenir impérissable, loin de là. Les amateurs du premier comme ses détracteurs savent donc à quoi s’en tenir, et si vous ne savez pas quoi aller voir avec vos enfants cet été, il y a bien mieux en face.

 

Percy Jackson : La Mer des Monstres– Sortie le 14 août 2013
Réalisé par Thor Freundenthal
Avec Logan Lerman, Nathan Fillion, Brandon T. Jackson
Percy Jackson ne sent pas vraiment l’âme d’un héros. Même s’il a déjà sauvé le monde, ce demi-dieu se demande si ce n’était pas tout simplement un coup de bol extraordinaire. Lorsqu’il découvre que son demi-frère est un monstre, il commence même à penser qu’être le fils de Poséidon est peut-être une malédiction. Mais il ne va pas avoir le temps de méditer sur le sujet car la barrière de protection divine qui protège le Camp des Sang-Mêlé est attaqué par une horde de monstres mythologiques, menaçant de détruire le sanctuaire des demi-dieux. Pour sauver leur seul refuge, Percy et sa bande doivent se lancer à la recherche de la légendaire Toison d’Or.
Leur périple va les conduire dans une odyssée à hauts risques sur les eaux inexplorées et mortelles de la Mer des Monstres, plus connue des humains sous le nom de Triangle des Bermudes. Ils devront faire face à d’incroyables créatures fantastiques : d’un taureau mécanique cracheur de feu, à des créatures des mers terrifiantes, en passant par des cyclopes géants. Et même d’autres demi-dieux à la loyauté douteuse… Les enjeux sont plus importants que jamais : si Percy échoue, le Camp des Sang-Mêlé disparaîtra à jamais et l’Olympe s’effondrera.

11 commentaires

  • robin samedi 10 août 2013 16 h 01 min

    le genre de film qui me donne des boutons !

  • L.S samedi 10 août 2013 17 h 14 min

    Une critique un peu rapide et surtout pas objective, je pense que l’auteur devrait lire les livres. Percy Jackson est avant tout destiné aux enfants, hors le but du film n’est pas d’impressionner les adultes.

  • Alex samedi 10 août 2013 18 h 57 min

    L.S. > Hum. Les Harry Potter sont destinés aux enfants aussi, ça n’en fait pas pour autant un mauvais film.

  • Marc samedi 10 août 2013 20 h 32 min

    Quand on a lu le livre correspondant, on le précise mais c’est aussi intéressant d’avoir des points de vue de gens qui découvrent la franchise par le biais du cinéma

  • L.S samedi 10 août 2013 23 h 01 min

    Alex > Harry Potter est aussi une critique de la seconde guerre mondiale, hors pour saisir ce point de vue, je pense qu’une certaine maturité est nécessaire. Au niveau des adaptations, je doute que les derniers films de la saga soient pour les moins de 10 ans.

    Marc > Je doute sérieusement que l’auteur de la critique ait pris le temps de lire le livre.

  • Jojo dimanche 11 août 2013 1 h 38 min

    Bien qu’il s’agisse d’adaptations de livre, un film doit quand même faire une minimum de travail pour se mettre au niveau. Si pour comprendre le film, ou en apprécier la richesse, il faut avoir lu le livre, je considère qu’en soit c’est un mauvais film.

    Je ne dis pas ça en tant que livrophobe, loin de là, j’ai d’ailleurs eu le recul nécessaire pour voir toute la série Harry Potter que j’avais dévoré en livre, ainsi que le premier Hunger Games.
    Je n’ai malheureusement pas vu (mais j’ai lu) le premier Percy Jackson. Néanmoins ma remarque tient toujours.

    ” Au niveau des adaptations, je doute que les derniers films de la saga soient pour les moins de 10 ans.”
    => tout comme l’étaient les livres, le public visé a clairement gagné un certain nombre d’années au fur et à mesure que la série avançait. Si les 4 premiers livres étaient pour les enfants, les 3 derniers (et donc 4 derniers films) ne l’étaient clairement pas.
    Et en comparant avec les films, les 1, 2 et 4 étaient clairement moins bon que les autres. LS a dont en partie raison.

  • L.S dimanche 11 août 2013 2 h 29 min

    Enfin, je pense qu’il ne faut pas avoir une vision trop dur envers un film qui est destiné avant tout pour les enfants moins de 10 ans, ils n’ont pas les mêmes exigences que les personnes plus âgés et pour eux.

    (Je reviens juste sur une phrase de la critique: “C’est une bouillabaisse mythologique sans nom, empruntant ça et là pour arranger la sauce comme ils l’entendent, parfois avec un soupçon de réussite, parfois sans.” L’auteur de la saga est diplômé d’histoire et spé en mythologie (ça serait donc le dernier à ne pas connaitre la mythologie), je pense donc que “Jean-Victor” n’a pas pas les qualifications nécessaires pour prétendre avoir raison et parlé de cette façon des mythes utilisés par l’auteur. (J’ai lu les livres, et d’après les nombreuses BA et extraits, ça reste très fidèle à ce que Rick Riordan a écrit.

  • DeDeL!! dimanche 11 août 2013 3 h 09 min

    Ok L.S., on a bien compris que tu étais un fan des bouquins Percy Jackson et ça ne se discute pas bien sur.
    Par contre, je rejoinds Jean Victor quand il dit en gros que les films Percy Jackson sont des “bouillabaisses mythologiques”.
    Et encore, il est correcte.
    Moi je suis un fan de la mythologie grecque et j’affirme haut et fort que les films Percy Jackson sont des “foure tout” de la mythologie tant on y voit toutes sortes de créatures et personnages mythiques certes, mais arangés et combinés n’importe comment, de façons grotesques et souvent ridicules.
    Beaucoup d’évênements et personnages mal amenés et sans rapports les uns avec les autres, sont mélangés et servis sur l’autel du mauvais goût et de la médiocrité.
    Peut être que l’auteur des livres est un érudit en la matière, mais ça n’engage en rien la promesse de bons films.
    Un livre est un livre et un film, c’est un autre art. Ou ici, une attraction sur grand écran.
    J’espère que l’auteur en tous cas ne manipule pas les personnages et intrigues de la mythologie comme on le voit dans les films parce que sinon, nous aurions tout simplement à faire, à un Tolkien raté.
    Pour les films, et pour les fans des livres, ou encore les fans de cinémas, n’y voyons en Percy Jackson qu’un sous Harry Potter Hollywoodien ou les studios, toujours en quête de pignons et franchises lucratives, y ont trouvé un nouveau moyen (avec la mythologie grecque) de nous divertire, tant bien que mal, mais surtout mal peut être ici?

  • L.S dimanche 11 août 2013 12 h 09 min

    DEDEL: J’ai lu les livres et j’ai apprécié après je sais que ce n’est pas du grand art (les films), mais c’est à l’image de la sage en livre, “pour enfants”! Je ne dis pas que film est super et tout étant donné que je ne l’ai pas vu, mais je trouve ça drôle qu’un adulte critique un film sans se mettre du point de vu des personnes visés. Il faut aussi arrêter de comparer Harry Potter à ça, Hp est le symbole d’une génération qui n’a plus rien approuver alors que Percy jackson est saga discrète qui a pour but de faire aimer la mythologie aux enfants.

  • Erwin46 dimanche 11 août 2013 17 h 48 min

    Donc sous prétexte qu’un film ou qu’un bouquin serait destiné aux enfants, on devrait accepter sa médiocrité intrinsèque ? Il faut arrêter de prendre les gamins pour des torchons. Il y a plein de films dédiés aux mômes qui sont de haute qualité, et d’ailleurs la plupart du temps ces même films passionnent les adultes justement parce que ce sont des films pour enfants de qualité (je cite au pif l’exemple de Mon voisin Totoro). Je rejoins l’auteur quand il dit que le film Percy Jackson est une bouillabaisse mythologique, ça ne s’excuse pas sous prétexte que c’est pour les mômes, bien au contraire. Faire des œuvres pour les enfants demande beaucoup de rigueur, l’auteur de HP en sait quelque chose.

  • Marc dimanche 11 août 2013 22 h 08 min

    Ah mais justement, je dis bien que dans ce cas précis, on n’a pas lu le livre.
    Et que ça n’a pas d’importance.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.