Première critique de 2014 ! Encore bonne année à vous !

Pour bien commencer cette nouvelle année, nous avons choisi de vous parler en avance du nouveau film de Fred Cavayé, Mea Culpa. En avance car j’ai eu la chance de découvrir Mea Culpa il y a quelques semaines lors de sa toute première projection en présence de Cavayé venu guetter les premières réactions d’un public.
Un passage a particulièrement été surprenant pour moi : voir à l’écran les scènes dont j’avais assisté au tournage il y a près d’un an. C’est là que la magie du cinéma prend tout son sens…

Mea Culpa sort le 5 février prochain.

 

Après Pour Elle, film étrangement vendu comme un drame et cachant en réalité un thriller palpitant, Fred Cavayé revenait en 2010 avec A Bout Portant, 1h30 haletante dans les rues de Paris et sans doute le meilleur rôle de Gilles Lellouche. En deux films, Cavayé s’est donc fait un nom et une réputation, celle d’être capable de tourner un polar nerveux tout en insufflant un véritable background à ses personnages et une émotion vraie mêlée à l’action.
Quand nous l’avions croisé il y a trois ans, il avait évoqué un projet de film se déroulant dans une forêt canadienne avec des bucherons. A notre plus grande surprise, il revient plutôt avec un polar mettant en scène les acteurs principaux de ses deux précédents films : Vincent Lindon et Gilles Lellouche.

L’histoire se déroule à Marseille et commence sur une longue exposition des personnages. Deux flics, ce qu’ils étaient, ce qu’ils sont devenus après un accident de voiture ayant provoqué la mort d’une famille. L’un (Lellouche) continue son chemin, l’autre (Lindon) ivre lors des faits s’est fait virer et tente sa chance en tant que convoyeur de fond. Encore très marqué par l’évènement, il tente vainement de recoller les morceaux et de se retrouver avec sa femme et son fils, eux qui ont pris leur distance.
Contrairement à A Bout Portant qui démarrait cash pour mieux se développer au fur et à mesure de l’action, Mea Culpa prend son temps. Parce que l’histoire de ses deux hommes est importante, et qu’il faut s’arrêter pour mieux l’appréhender et comprendre leur motivation. Parce que l’impact de ce qui va suivre sur le personnage de Lindon, en quête de rédemption comme le dit le titre du film, sera fort.
En effet, alors qu’il assiste à une corrida, Theo (le fils de Simon/Vincent Lindon, incarné par le jeune Max Baissette de Malglaive, incroyable de naturel) est le témoin d’un meurtre. Tout va alors s’enchainer : les tueurs vont vouloir le retrouver, mais ce sera sans compter sur son père prêt à reprendre les armes et à son ancien complice.
L’union sacrée de deux flics qui ont tout partagé face à une bande de gangsters sans limite.

Longue exposition donc puis Fred Cavayé passe la seconde et n’arrêtera le bolide qu’au générique de fin. Le réalisateur retrouve le rythme de la fin de Pour Elle et d’A Bout Portant, Mea Culpa devient soudainement un film incroyablement intense, où de très brèves pauses viennent ponctuer le récit pour permettre au spectateur de reprendre son souffle. Et si Lellouche joue très correctement, Vincent Lindon y incarne un père prêt à tout pour protéger son fils incroyable. Complétement habité par le personnage qu’il incarne, le comédien livre pour son premier rôle de flic sans doute la meilleure performance d’une carrière déjà bien riche.
Quand à Cavayé, il s’amuse davantage que dans ses précédents films. Mea Culpa est un vrai polar du dimanche soir, mêlant quelques touches d’humour à la limite du buddy movie, une ambiance très noire et dramatique et des scènes osées à la limite de l’exagération – à l’image d’une séquence dans un parking où on voit une voiture bouger, une fille collée à une vitre… scène qui n’est pas ce qu’on l’on peut croire mais une grosse baston au corps à corps dans un habitacle. Poursuite, bagarres, fusillades. On en prend plein les yeux à un rythme dément, le tout porté par la musique d’un Cliff Martinez (Drive) en grande forme, une photo impeccable et un lot d’émotion.

On a peine à croire qu’on est face à un film français, plutôt dans une production à mi-chemin entre Richard Donner et Michael Mann. Ici point de long discours en plan fixe dans une cuisine, de personnages pleurant au pieu, de drame larmoyant ou de comédie sans intérêt, point de comédiens venant cachetonner et de réalisateur peu inspiré. Mea Culpa est un vrai film de flics porté par des gens impliqués et passionnés. Le cinéma populaire français, le divertissement de qualité, que l’on attribuait autrefois à George Lautner retrouve ses lettres de noblesse en la personne de Fred Cavayé.

 

Mea Culpa – Sortie le 5 février 2013
Réalisé par Fred Cavayé
Avec Vincent Lindon, Gilles Lellouche, Nadine Labaki
Flics sur Toulon, Simon et Franck fêtent la fin d’une mission. De retour vers chez eux, ils percutent une voiture. Bilan : deux victimes dont un enfant. Franck est indemne. Simon, qui était au volant et alcoolisé, sort grièvement blessé . Il va tout perdre. Sa vie de famille. Son job de flic. Six ans plus tard, divorcé de sa femme Alice, Simon est devenu convoyeur de fonds et peine à tenir son rôle de père auprès de son fils Théo qui a désormais 9 ans. Franck, toujours flic, veille à distance sur lui. Lors d’une corrida, le petit Théo va être malgré lui le témoin d’un règlement de compte mafieux. Très vite, il fera l’objet de menaces. Simon va tout faire pour protéger son fils et retrouver ses poursuivants. Le duo avec Franck va au même moment se recomposer. Mais ce sera aussi pour eux l’occasion de revenir sur les zones d’ombre de leur passé commun.

6 commentaires

  • Nérodiaman dimanche 12 janvier 2014 22 h 31 min

    J’ai hâte de voir ce film notamment pour le jeu du jeune Max BAISSETTE DE MALGLAIVE dans le rôle de Théo. Il est un des meilleurs enfants-acteurs du monde et je crois que pour lui, ce film a été l’occasion de se surpasser. Sinon, à part ça, c’est un thriller et j’aime bien ce genre de films !

  • ISO 14001 jeudi 16 janvier 2014 18 h 17 min

    nouveau film ou quoi?

  • Nérodiaman jeudi 16 janvier 2014 19 h 51 min

    Oui, c’est un nouveau film que j’ai vraiment hâte de voir en espérant que le cinéma près de chez moi le programme !

  • Anthony samedi 1 février 2014 19 h 03 min

    Le film se déroule à Toulon et non Marseille.

    Désolé de faire chier avec ça mais pour une fois qu’un film se tourne dans ma ville, je ne pouvais pas laisser passer ça ^^

  • Nérodiaman samedi 1 février 2014 19 h 38 min

    Quoi qu’il en soit, j’ai vraiment hâte de voir ce film !

  • Nérodiaman mercredi 5 février 2014 17 h 54 min

    Le film n’est pas sorti cette semaine dans le cinéma près de chez moi mais j’espère le voir la semaine prochaine tant on m’en a dit du bien. Dans le rôle de Théo, le jeune Max BAISSETTE DE MALGLAIVE a été très remarqué par ceux qui ont vu le film. A 13 ans et demi, il est maintenant considéré comme le meilleur enfant-acteur entre 10 et 15 ans en France et commence à être très apprécié dans ceux de ses films qui sortent à l’étranger Je crois que Max de par la qualité de son jeu peut contribuer de beaucoup au succès de ce film que j’ai vraiment hâte de voir !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.