La distribution des films indépendants est un grand mystère pour le grand public.

Ne bénéficiant pas d’un gros studio pour les distribuer mondialement, ils se font acheter par des sociétés locales qui attendent souvent que les prix baissent pour pouvoir les acquérir. Mais comment les exploiter quand ils ont déjà fait le tour des festivals internationaux ou ont largement été piratés ? Les choix sont difficiles et le film finit souvent par sortir dans une petite poignée de salles ou directement en DVD, ce qui peut être très éloigné de ses qualités.

Ainsi, il arrive régulièrement que de jolies pépites arrivent en France bien tardivement et directement dans les rayons des magasins. Ce n’est pas pour autant qu’il faut les snobber, comme pour Love and Other Lessons.

LA CRITIQUE

Josh Radnor est surtout connu pour avoir incarné Ted, le personnage principal mais aussi le moins intéressant, dans la série How I Met Your Mother pendant de trop nombreuses saisons. Mais ce n’est pas la seule corde à l’arc de ce touche à tout puisqu’il est également scénariste et réalisateur. Après Happythankyoumoreplease présenté au festival de Sundance en 2010, il a enchainé avec une autre comédie romantique toute aussi indépendante et présentée au célèbre festival deux ans plus tard : Liberal Arts. Cette petite perle arrive enfin chez nous, en DVD et VOD, sous le titre Love & Other Lessons.

Les universités d’arts libéraux sont, aux Etats Unis, des facultés donnant des cours généralistes visant à offrir aux étudiants une connaissance générale du monde. Radnor incarne Jesse, un ancien d’une fac de ce genre ayant désormais 35 ans et vivant seul à New York. Il est un jour contacté par l’un de ses professeurs et retourne sur son campus de province. Là, il va faire la connaissance de la délicieuse Zibby (Elizabeth Olsen, parfaite dans le rôle). Seule ombre au tableau de ce qui pourrait être une jolie romance : elle a 19 ans. Ils ont donc 16 ans d’écart.

C’est donc avec beaucoup de justesse et de finesse dans l’écriture que le film va évoquer ce problème épineux de différence d’âge. Que faire quand elle est énorme à ce point ? Une scène du film répond par l’image à la question : si ça se voit beaucoup au début (et encore plus en évoquant des souvenirs d’enfance), elle finit par “s’estomper” avec le temps. Mais pour le personnage de Josh Radnor, ce ne sera pas aussi simple et il va se remettre en question tout au long du métrage. Il faut dire qu’il semble n’être jamais sorti de l’adolescence et se voit encore comme un éternel étudiant, ce qui l’aidera à se rapprocher de Zibby, chose qu’il n’aurait peut-être pas faite s’il était entré de plein pied dans l’âge adulte.
L’autre facette du héros que Love & Other Lessons est d’ailleurs celle de ces adultes qui ne le deviennent jamais vraiment, continuant à vivre comme des étudiants voir comme des ados, perpétuels nostalgiques d’une époque pourtant révolue. Une génération profitant le plus longtemps possible de ce que la vie a à offrir avant de prendre des décisions, de faire des projets, voir de fonder une famille.

La force du film réside principalement dans son identification au personnage principal. Qui n’a jamais flashé sur quelqu’un de bien plus jeune que lui (ou elle) et s’est posé toute une batterie de questions. De la différence d’âge au moment de la rencontre au vivre ensemble en passant par l’évocation des souvenirs voir un potentiel fossé générationnel. On peut être prêt à remettre plein de choses en perspective pour un joli sourire et un regard rieur, non ? Tout plaquer pour partir avec elle faire des folies et vivre encore une jeunesse éternelle ou prendre conscience du monde des adultes ? Bousculer les conventions et les idées reçues ou rester raisonnable et rentrer dans le rang ?

Filmé dans une belle université de province américaine, Love and Other Lessons offre de belles images et même quelques jolies idées de mise en scène. Même s’il y a des petites choses parfois un peu étranges dans l’écriture, dont un enchainement de personnages secondaires un peu trop décalés (et Zac Efron !), Josh Radnor fait preuve de savoir-faire et d’un talent certain, aussi bien en tant que scénariste que réalisateur. Son personnage parait tellement crédible qu’on se demande s’il n’y a pas insufflé un peu de lui-même. L’ensemble dégage une vraie fraicheur et on se sent bien une fois le générique terminé.

Bref, si vous avez 35 ans ou un peu plus, vous vous sentirez forcément touché par cette belle histoire qui contient de vrais petits morceaux d’une génération qui a bien du mal à grandir. Si vous avez 19 ans aussi, d’ailleurs. Ne passez donc pas à coté du film de Josh Radnor, d’autant que vous finirez forcément (et malgré une fin légèrement discutable) avec le sourire.

 

Love & Other Lessons – Sortie le 3 février en DVD
Réalisé par Josh Radnor
Avec Josh Radnor, Elizabeth Olsen, Richard Jenkins
Célibataire depuis peu, Jesse, 35 ans, est en pleine crise existentielle, persuadé que la meilleure partie de sa vie est derrière lui. Lorsqu’un de ses anciens professeurs reprend contact, Jesse saute sur l’occasion, désireux de renouer avec le passé. Sa rencontre avec Zibby va alors tout bousculer

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.