On n’a parlé que de lui pendant ces derniers jours de décembre : The Interview, ou L’Interview qui Tue en version française.

Le nouveau film de Seth Roger et Evan Goldberg est désormais visible sur Internet. Pour ça, il vous faudra détourner un peu les législations en vigueur et faire croire au réseau que votre ordinateur est américain (et/ou avoir une carte de crédit étrangère) et ensuite vous rendre ici ou . Car, oui, c’est complétement idiot mais Sony Pictures a décidé que le film ne serait visible que par le public US alors qu’on ne parle que de lui dans le monde entier.

Mais au delà, que peut bien valoir le nouveau long-métrage de l’équipe de C’est la Fin ?

Mise à jour : Sony Pictures a finalement décidé de sortir le film dans les salles françaises ce 28 janvier

 

LA CRITIQUE

Tout a commencé par le piratage des serveurs informatiques de Sony. De scénarios intégraux comme celui du prochain James Bond à des films entiers en passant par d’incroyables conversations entre producteurs allant de la diffamation au racisme, toutes ces données se sont retrouvées en ligne. Il semblerait -avec tout le conditionnel nécessaire dans ce genre de situation- que ce hack provienne de Corée du Nord et n’ait qu’une seule finalité : empêcher la sortie de The Interview comme elle était prévue dans les salles. Pourquoi ? Parce que le leader de ce pays asiatique y est plus que largement moqué.
Aux USA, les exploitants de plusieurs chaines de salles de cinéma ont d’abord refusé de sortir le film, faisant confirmer au studio qu’il ne serait pas visible pour Noël. Il aura quand même fallu l’intervention de Barack Obama pour que The Interview débarque sur les écrans, et en simultané en VOD. Dans cet imbroglio, Sony a continué à se prendre les pieds dans le tapis en décidant de géobloquer la diffusion online, alors que le film est sur toutes les lèvres et que tout le monde est curieux de savoir ce qu’il raconte.

Son histoire ? Celle d’une vedette d’un talk-show poubelle de la télé américaine (James Franco) et de son producteur et meilleur ami (Seth Rogen). Après avoir interviewé des peoples en tout genre, ils se disent qu’il est temps de passer à la vitesse supérieur et de poser des questions à Kim Joon-Un. Réaliser une émission centrée sur le dicateur nord-coréen leur permettrait de se faire encore plus connaitre et de se voir ouvrir des portes. Ca tombe bien, le chef d’état militaire est un fan de l’émission ! Mais le gouvernement américain ne l’entend pas de cette oreille et va enrôler les deux vedettes de la télé pour assassiner l’asiatique.

The Interview a un point commun avec This is the End, au delà d’être fait par la même équipe : c’est un film de potes qui ont un gros budget et une furieuse envie de s’amuser entre eux. Le précédent film était un huis clos se voulant drôle et à tendance horrifique. Cette fois, Franco, Goldberg et Rogen ont manifestement eu une grosse envie de s’offrir un film à la James Bond, dans lequel ils pourraient se confronter à un gros méchant, manipuler des armes et conduire un tank. Pas sûr que ça suffise à faire quelque chose qui plaise à un public.

Tentant de mélanger une (plutôt chouette) bromance entre les deux héros, de l’humour référencé (on cite Tolkien, ça fait classe), du pipi-caca (ça fait toujours marrer) et un peu de gore (faut bien surprendre), The Interview se révèle n’être que très rarement drôle. La majorité des vannes tombent à plat et prêtent au mieux à sourire. Ce gros mélange de sous-genre humoristique fonctionne très mal, d’autant plus que les comédiens sont en roue libre. Passons encore sur Seth Rogen qui fait ce qu’il peut mais James Franco, lui, n’a jamais aussi mal joué. En en faisant des tonnes dans son rôle d’animateur télé, il n’est pas crédible un seul instant.

Kim Joon-Un, lui, en prend effectivement pour son grade. Présenté d’abord comme le dictateur qu’il est, Rogen et Goldberg finissent par le décrire par quelqu’un de plus humain mais de tout aussi manipulateur. On se prend presque en affection pour lui, à l’instar du personnage de Franco, et sa destruction, plus morale que physique, n’en est que plus spectaculaire.

Mais finalement, s’il n’avait pas été au cœur d’une incroyable polémique, The Interview aurait été une petite comédie pas bien intéressante, à voir en VOD (justement). Et encore. Tout ça pour ça.

 

L’Interview qui Tue – Sortie le 28 janvier 2015
Réalisé par Seth Rogen, Evan Goldberg
Avec James Franco, Seth Rogen, Lizzy Caplan
Un animateur de talk show et son producteur se retrouvent impliqués dans un complot meurtrier à l’échelle internationale.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.