Venant du court, le jeune metteur en scène Wes Ball passe au long-métrage avec l’adaptation du roman Le Labyrinthe.

Pour cette première réalisation, il réunit Dylan O’Brien, Thomas Brodie-Sangster (Game of Thrones) mais aussi Kaya Scodelario vue récemment dans l’adaptation des Hauts de Hurlevent d’Andrea Arnold.

Le Labyrinthe (ou The Maze Runner, en version originale) est-il une énième adaptation foirée de littérature pour ado ? Pas si sûr.

 

Les adaptations de romans fantastiques pour ados continuent à se multiplier, chaque studio cherchant désespéramment la saga littéraire qui pourrait succéder à Twilight. Si des films ont connus un certain succès, la grande majorité partage un point commun : des Âmes Vagabondes à Divergente, tous sont foirés. On espère donc régulièrement que quelqu’un tire son épingle du jeu et sorte quelque chose au dessus de la mêlée.

Et si c’était le cas du Labyrinthe de Wes Ball ?

Le film est l’adaptation du roman The Maze Runner de James Dashner. L’auteur s’est chargé lui-même, en collaboration avec Noah Oppenheim, de transposer son histoire à l’écran. Il raconte l’histoire d’un jeune garçon qui se réveille dans une sorte de clairière géante, entourée d’un labyrinthe. Partiellement amnésique, il va découvrir la société qui s’est établie là et tenter de comprendre les mystères de son enfermement, et son rôle dans l’histoire.

Le jeune garçon en question, c’est Dylan O’Brien. Révélé par la série produite par MTV Teen Wolf, dans laquelle il incarne Stiles, O’Brien avait un potentiel. De sidekick rigolo à véritable personnage, il a su montrer au travers de la série qu’il était un bon comédien. Dans Le Labyrinthe, il explose à l’écran pour le plus grand plaisir de ses fans, assumant totalement le statut de héros bien éloigné du bouffon qu’il jouait jusqu’à présent pour le petit écran. Premier bon point.

Il faut ajouter à cela une histoire suffisamment bien pensée et bien rythmée pour être prenante. L’ambiance fait qu’on se prend vite au jeu de cette société étonnamment très organisée pour un groupe d’ados laissés seuls, qui se comportent comme des adultes et comme une miniature de notre société avec tout ce que ça peut impliquer d’alliances et de conflits. Ajoutez à cela une bonne grosse dose de mystère et vous serez à fond devant l’histoire. Pourquoi sont-ils enfermés au centre de ce labyrinthe et que peuvent-ils faire pour tenter de s’en échapper sachant qu’il referme ses portes chaque nuit pour se peupler de créatures étranges mi araignées géantes mi robots ? C’est finalement Thomas, le nouveau venu, qui va être le rouage qui va tout mettre en branle : plus curieux que les autres, plus tenace, plus épais en terme d’écriture, il va vouloir en faire plus que ses petits camarades.
Les autres personnages sont suffisamment bien foutus pour qu’on accroche à ce qui leur arrive -à l’exception peut-être de l’unique fille de la bande, traitée par dessus la jambe et probablement uniquement là pour la suite-.

Repéré grâce à son court métrage d’animation se déroulant dans un univers post-apocalyptique pas si différent de celui du Labyrinthe, Wes Ball filme son métrage de manière dynamique et ne perd jamais le spectateur en route, livrant ce qu’il faut d’action correctement cadrée. Une fois n’est pas coutume, il ne cherche pas non plus à ne se focaliser que sur la suite potentielle. Même si Le Labyrinthe a une fin ouverte, il faudra attendre les dernières minutes du film pour la comprendre.

Le Labyrinthe ne révolutionnera pas le genre mais il a le mérite de traiter son sujet avec honnêteté de bout en bout, sans chercher à voir trop grand ni à prendre le spectateur pour un idiot. Les amateurs du bouquin trouveront sans doute à redire quand à l’adaptation puisqu’il semblerait que James Dashner ait fait lui-même des choix narratifs étonnants. Il n’en reste pas moins que le film se suit avec beaucoup de plaisir. Et ça, c’est déjà pas mal.

 

Le Labyrinthe – Sortie le 15 octobre 2014
Réalisé par Wes Ball
Avec Dylan O’Brien, Aml Ameen, Will Poulter
Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.