S’il est surtout connu pour endosser des armures rouge et or dans différents films venant du comics, voir même parfois mettre une armure sur une armure, Robett Downey Jr a connu dans sa carrière des rôles plus sérieux, que ça soit chez Richard Linklater ou Richard Attenborough.

Bien occupé ces dernières années à enchainer les blockbusters, l’acteur le mieux payé d’Holywood revient au drame américain typique dans un film signé David Dobkin, en salles depuis ce mercredi : le Juge, face à Robert Duvall en personne.

Face à face ultime d’acteurs ?

 

Le Juge n’a rien à voir avec l’album de bande dessinée d’un célèbre cowboy. Il s’agit du nouveau film de Robert Downey Jr, le comédien n’hésitant pas à déclarer qu’il a fait son métier d’acteur uniquement pour ce film-là. L’affiche, elle, annonce qu’on va voir “ce que le cinéma fait de mieux”. Beaucoup d’emballement ou véritable grand film ? Le Juge a au moins un mérite : celui de mettre face à face deux grands acteurs de génération différente. Mais cela suffit-il ?

Le film s’ouvre à Chicago sur une scène qu’on ne s’attendait pas à voir là : Robert Downey Jr se retrouve à pisser sur un collègue avocat dans les toilettes d’un tribunal. Hommage sans doute involontaire à Kiss Kiss Bang Bang de Shane Black et introduction qui fait un peu peur : on s’attendait à voir le comédien dans un rôle plus sérieux mais il commence par cabotiner en mode Tony Stark…

Heureusement la mauvaise impression finira par passer quand le héros du film rentre dans sa ville natale, jolie petite bourgade américaine dont la pêche en rivière semble être l’attraction principale, pour assister au décès de sa mère. Et faire face au père auquel il ne parle plus. Au delà des retrouvailles parfois forcée qu’on imagine dans ce genre de situation, il va voir se retrouver face un plus gros problème : défendre son père, honorable juge local et figure de proue de la justice de la région, dans un procès où il est accusé de meurtre.

Le film va donc osciller entre drame familial et film de procès et même si les deux tons vont finir par se rejoindre, la sensation de ne pas savoir où veut aller David Dobkin avec son histoire reste longtemps palpable. Il faut dire que Le Juge jongle également entre tonalité sérieuse (et moments de drame particulièrement réussis) et quelques vannes, comme si Robert Downey Jr avait dans son contrat l’obligation de se prendre ponctuellement pour Iron Man, dans le but de convaincre les fans de super-héros de venir le voir. C’est d’autant plus dommage d’avoir insisté là-dessus que le comédien excelle quand il s’agit de faire autre chose que de jouer les beaux gosses rigoler. Totalement impliqué par le rôle, il offre d’ailleurs de très jolis moments de cinéma face à un Robert Duvall toujours aussi en forme malgré ses 83 ans bien marqués. Les seconds rôles ne sont pas en reste, et surtout pas Vera Farmiga et Billy Bob Thornton.

Techniquement, on attendait pas grand chose du réalisateur de Sérial Noceurs, David Dobkin. Il s’est pourtant entouré de pointures, dont Thomas Newman à la musique et du directeur de la photographie attitré de Steven Spielberg, Janusz Kaminski, mais le résultat n’est pas à la hauteur. Si la photo est effectivement très belle, Newman n’est pas plus inspiré que le metteur en scène. La réalisation est très plan-plan, et on remarque vite qu’il a des tics en matière de mouvements de caméra. Ainsi, chaque scène de procès commence derrière un meuble en bois et la caméra bouge ensuite pour dévoiler la salle en plan large. Dobkin se contente de changer le sens du mouvement d’horizontal à vertical mais on n’est pas dupes une seule seconde.

Que reste-t-il du Juge ? Des instants fugaces, sans doute. Avec son casting de haut vol, le long-métrage avait tout pour faire un grand film, voire même un film à Oscars. Mais la mise en scène n’est pas à la hauteur des comédiens, et le résultat donne perpétuellement l’impression d’avoir le cul entre deux chaises, comme si Dobkin n’arrivait pas à se débarrasser de ses habitues venues de la comédie idiote. Même si on ne s’ennuie jamais, on ne peut s’empêcher de trouver ça un peu dommage.

 

Le Juge – Sortie le 22 octobre 2014
Réalisé par David Dobkin
Avec Robert Downey Jr., Robert Duvall, Billy Bob Thornton
Fils de magistrat, Hank Palmer, grand avocat, revient dans la petite ville de son enfance, où son père, qu’il n’a pas revu depuis longtemps, est soupçonné de meurtre. Il décide alors de mener l’enquête pour découvrir la vérité et, chemin faisant, renoue avec sa famille avec laquelle il avait pris ses distances …

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.