LA CRITIQUE

Huit ans après Captain Philips, Paul Greengrass retrouve Tom Hanks dans l’adaptation d’un bouquin, News of the World, écrit par Paulette Jiles. Le film a été bousculé, d’abord par Disney qui a racheté la Fox qui devait le sortir puis par la pandémie qui a conduit Universal, nouveau distributeur, à le vendre à Netflix plutôt que d’espérer une quelconque réouverture des lieux culturels hors USA. Ça n’empêche pas un très joli résultat.

Le pitch est finalement assez classique : un homme qui traverse l’Ouest sauvage américain tombe sur une jeune fille abandonnée et décide de la ramener chez elle. On pense naturellement à Une Bible et Un Fusil ou à True Grit mais tout l’intérêt, et au-delà d’un clacissisme volontaire, repose sur ses personnages : lui est un ancien soldat qui va de ville en ville pour lire les journaux à la population et elle est une jeune allemande, enlevée à sa famille par des Indiens et ne parlant donc pas Anglais.

A 64 ans et un paquet de grands films au compteur, Tom Hanks enchaine les rôles correspondant à son âge. Après avoir incarné Fred Rogers mais aussi un capitaine vieillissant de bateau dans le formidable Greyhound, le voici donc dans le rôle d’un ancien capitaine de l’armée américaine, parcourant l’Ouest pour lire les journaux à une population qui ne sait pas toujours. Il devient en quelque sort le présentateur du journal télévisé local, sauf qu’il le fait en vrai et enjolive ses histoires pour vider la tête des gens de leur quotidien. Hanks est l’un des plus grands acteurs de la planète et Greengrass l’a bien compris, le filmant parfois longuement juste pour contempler les émotions qui traverse son visage.

Le personnage de la jeune fille, à mi-chemin entre la sauvageonne et l’étrangère, pour citer des clichés, permet au héros de déployer toute son humanité et sa fibre paternelle pour lui venir en aide. Il en ressort un film plutôt calme, parfois contemplatif et étonnant dans la filmographie de Paul Greengrass. Il abandonne sa fameuse caméra portée pour montrer les grands espaces américains et citer John Ford aidé par Dariusz Wolski à la photographie et James Newton Howard, en grande forme, à la bande originale. Si le rythme est posé pour du Greengrass, le réalisateur, western oblige, n’oublie pas son spectateur sur le bas de la route. Evidemment qu’il y a des fusillades bien troussées et suffisamment d’action pour vous tenir en haleine. Mais le metteur en scène filme tout ça à hauteur de personnage en prenant en compte l’age du capitaine (!).

Bref, si vous aimez la bienveillance, Tom Hanks avec une barbe, les villes de western sales et les grands espaces, enfourchez votre canasson et foncez.

La Mission (News of the World), de Paul Greengrass – Disponible sur Netflix

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.