Estampillé Warner Bros et sorti dans les salles coréennes l’été dernier, Illang l’Empire des Loups a finalement été diffusé par Netflix plutôt que de sortir petitement en salles et en festivals.

Deux ans après The Age of Shadows sorti discrètement en VOD en janvier dernier, le Coréen Kim Jee-woon (J’ai Rencontré le Diable, Le Bon La Brute et le Cinglé) adapte à sa manière le fameux Jin Roh…

 

LA CRITIQUE

Quelle écriture étrange, et parfois confuse, que celle d’Illang La Brigade des Loups. Le film s’ouvre sur une très longue introduction présentant le contexte géopolitique : la réunification, dans un futur proche, des deux Corée. Tout y est décrit dans les moindres détails pour donner de l’épaisseur au décor. On enchaine ensuite sur une impressionnante scène de manifestation. Dans la foule, les membres de la “Secte”, groupe radical opposé à la réunification qui va se faire violemment réprimer par la Brigade des Loups, groupe d’intervention spécial de la police coréenne.

L’écriture est étrange parce que cette première demi-heure n’est pas tout l’histoire que veut nous raconter Kim Jee-woon. Son film va se resserrer très vite sur une poignée de personnages (dont certains sont interchangeables), abandonnant rapidement le contexte politique trop longuement évoqué. Certes, l’affrontement entre la Brigade des Loups et la Secte va continuer mais à à une si petite échelle par rapport à ce qui nous avait été présenté qu’on ne peut que rester sur notre faim. C’est d’autant plus le cas que le réalisateur resserre encore plus le goulet dans son dernier acte, se débarrassant des protagonistes superflus.

Tout ça est d’autant plus dommage que Illang est l’adaptation du film d’animation japonais bien connu Jin Roh, réalisé par Hiroyuki Okiura et écrit par Mamoru Oshii. L’histoire y est globalement la même, Jee-woon reprenant également l’aspect visuel de la Brigade, des armures de soldats, des casques rappelant ceux de l’armée allemande, des gros masques à gaz camouflant le visage et d’impressionnants yeux rouges lumineux. Mais le réalisateur de la version “live” a choisi de transposer son histoire des années 50 au Japon à un futur pas si éloigné de nous.

On chipote sur le fond mais la forme est à tomber à la renverse. La beauté de chaque image est renversante, avec ses contrastes appuyés, noirs très noirs et tâches de couleur. Merci à Lee Mo-gae pour la photo. Les amateurs d’action ne seront pas en reste. Le film est évidemment très très généreux en fusillades et chacune d’elle est filmée avec brio. En terme de mise en scène, le boulot de Kim Jee-woon fait plaisir à voir. Si, comme l’auteur de ces lignes, vous n’avez pas vu l’anime signé Hiroyuki Okiura, vous en aurez encore plus pour votre argent tant l’action vous prend pour ne plus vous lâcher.

Sûrement trop long, et inutilement complexe, Illang n’en est pas moins un film généreux, superbement filmé. Sans doute une belle porte d’entrée pour découvrir la version originale.

Illang, la Brigade des Loups, de Kim Jee-woon – Disponible sur Netflix

5 commentaires

  • el_jo mercredi 24 octobre 2018 13 h 37 min

    Arf, j’allais demander cette critique justement :)

  • Marc mercredi 24 octobre 2018 14 h 26 min

    On essaye de couvrir un max de Netflix Originals. On va faire The Night Comes For Us en podcast aussi.
    D’autres demandes ? :)

  • el_jo mercredi 24 octobre 2018 19 h 14 min

    Oui, si vous avez le temps pour la série Voltron, les films : Nouvelle generation, et le Titan. Je crois qu’il y a aussi un nouvelle appelé extinction, mais il m’a l’air pas terrible
    Sinon, je vous recommande la série norsemen, certain la compare à Kaamelott chez les vikings. La saison 1 est bien débile, la saison 2 bof

  • el_jo jeudi 25 octobre 2018 11 h 24 min

    Oui mais on est à la saison 7 de voltron maintenant, les personnages et l’histoire on bien changés

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.