Si vous lisez cette critique en détails avant le 13 juillet, c’est que vous êtes impatients de découvrir la conclusion des aventures de Harry Potter.

Onze ans après le premier film d’une saga initiée par Chris Colombus, treize ans après le premier tome du livre de J.K Rowling, c’est vraiment la fin.
Une si longue période, quand on aime un personnage et ses aventures, quand il réapparait régulièrement dans votre vie, ça marque forcément.

Alors quand la conclusion est simplement magistrale, c’est encore plus émouvant de le voir partir.
Critique garantie sans spoilers.

 

Harry Potter et les Reliques de la Mort – 2e partie – Sortie le 13 juillet 2011
Réalisé par David Yates
Avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson
Dans la 2e Partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.

 

J’ai découvert Harry Potter quelque part autour de début 2001, quelques mois avant la sortie du premier film en salles. La Coupe de Feu était le dernier tome alors disponible en librairies et le jeune sorcier à la cicatrice en forme d’éclair commençait à faire parler de lui.
J’ai vite accroché à l’univers et ait commencé à dévorer les livres, lecture qui a fini par se faire en parallèle des films. Et quelque part, Harry Potter a accompagné dix ans de ma vie, avec ces parutions régulières en librairie et au cinéma. Ron et Hermione ont été des compagnons de route et je suis certain qu’ils l’ont été aussi pour bon nombre d’entre vous.

Alors quand une saga touche à sa fin, ça fait un pincement au cœur. C’est forcément un sentiment particulier. Ça l’est d’autant plus quand la dernière pierre à l’édifice, le dernier film, est une franche réussite.

La 2e partie des Reliques de la Mort est en effet une franche réussite, permettant de finir en beauté une saga globalement bonne. Chris Colombus, d’abord, avait fait un beau boulot de mise en image. Ses films avaient quelques soucis, notamment de rythme, mais l’univers de J.K Rowling était fidèlement retranscrit. Les réalisateurs qui l’ont suivi ont fait de bonnes choses (Alfonso Cuaron) et de moins bonnes (David Yates, pour le Prince de Sang-Mêlé) mais dans l’ensemble, les films Harry Potter sont tous de qualité.

Après avoir donc été un peu hésitant, se créant un style en reprenant des choses dans les films précédents, David Yates signe ici sa meilleure réalisation. Harry Potter et les Reliques de la Mort est brillant, d’abord parce que le casting reste à la hauteur mais aussi parce que le réalisateur parvient à insuffler à sa réalisation des émotions presque inédites dans la série.

Le film à ce niveau est riche, beaucoup plus qu’il ne l’est d’ailleurs en scène d’action. Sombre, il serre souvent le cœur du spectateur. On rit peu. On pleure aussi. Parfois de tristesse, parfois de joie.
C’est aussi le premier des huit long-métrages à être moins bavard, et à offrir au spectateur des silences chargés, ceux où il suffit qu’un regard passe pour qu’on comprenne.

L’ensemble est aidé par Alexandre Desplats. Le compositeur français signe la meilleur bande originale depuis le travail de John Williams, étant au passage un des rares compositeurs de la franchise à comprendre que, pour que ça fonctionne, il fallait simplement s’inspirer du maitre.

Je vais pas trop en dire sur l’histoire pour ne pas spoiler ceux qui n’ont pas lu J.K Rowling mais sachez que la plupart des personnages y trouvent leur compte. A part quelques uns dont les rôles ont été réduits, comme Fleur Delacour -Clémence Poesy faisant ici de la figuration-, tout le monde a son petit moment. Et surtout Neuville.

Je regretterais cependant que Yates n’ait pas d’avantage montré la bataille du château, préférant se focaliser sur les héros. J’aurai sans doute apprécié quelque chose d’un petit peu plus épique, à la Seigneur des Anneaux.

Mais quoiqu’il en soit, je me répète, le film est une grande réussite et sans doute la meilleure conclusion que les films pouvaient espérer.
Alors évidemment, si vous n’aimez pas Harry Potter, si vous avez eu une adolescence malheureuse, si les derniers films vous insupportent et si vous ne pouvez pas saquer Emma Watson, ce n’est pas pour vous. Si vous êtes un ou une fan de la saga, il est bien probable que plusieurs scènes ainsi que la fin vous fassent pleurer dans le cinéma.

Voilà. C’est fini.
Dix ans après ma découverte de Harry Potter à l’Ecole des Sorciers, s’achève ici une belle et grande aventure.
Au revoir Harry. Et merci.

 

 

15 commentaires

  • PJ2 vendredi 8 juillet 2011 10 h 59 min

    J’ai oublié de demander: alors la 3D??

  • Koko86 vendredi 8 juillet 2011 17 h 03 min

    je sens que ça va être épique…Pas trop ridicule le duel Harry-Voldemort? Parce que par rapport au livre ça à clairement l’air d’être du free style.

  • Marc vendredi 8 juillet 2011 17 h 20 min

    Non, c’est très bien fait. Différent du bouquin, surtout en matière de lieux. Mais très bien fait.

  • Koko86 vendredi 8 juillet 2011 17 h 26 min

    Question stupide, vous avez fait comment pour voir le film? Vous étiez à Londres?

  • Marc vendredi 8 juillet 2011 17 h 28 min

    J’aurai bien aimé y être mais la projection presse française était ce matin :)

  • PJ2 vendredi 8 juillet 2011 20 h 57 min

    “Les réalisateurs qui l’ont suivi ont fait de bonnes choses (Alfonso Cuaron)” ça je suis d’accord “et de moins bonnes (David Yates, pour le Prince de Sang-Mêlé)” ça beaucoup moins. Chris Colombus est assez insipide mais heureusement il s’est chargé des tomes les plus “enfantins” mais le plus raté pour ma part était “la coupe de feu” de Mike Newell assez naïf et tape à l’oeil. Pour moi Yates a été le meilleur réalisateur de la saga, celui qui l’a le mieux comprise (malgré l’épisode Cuaròn très réussi). Cela dit, pressé de voir ce dernier opus bien évidemment pour la conclusion d’une saga qui aura bercée ma génération, car nous sommes la génération Harry Potter et avons grandi en même temps que lui. La fin risque d’être triste…

  • Marc vendredi 8 juillet 2011 21 h 27 min

    On peut le dire. Ca reniflait et s’échangeait beaucoup de kleenex dans la salle ce matin, salle principalement remplie de journalistes et rédacteurs. On a beaucoup pleuré.

  • david vendredi 8 juillet 2011 23 h 21 min

    une question aussi la bataille n’est pastrop courte??merci d’avance

  • Marc samedi 9 juillet 2011 7 h 48 min

    Elle dure une heure environ, sur les 2h10 du film. Donc non.Mais elle est un peu trop focalisée sur le trio à mon gout.

  • Sabine dimanche 10 juillet 2011 16 h 12 min

    Bonjour,
    ESt-ce que la 3D vaut le coup, ou ça ne change rien ?

  • Marc dimanche 10 juillet 2011 16 h 36 min

    Ca ne change rien. Enfin, comme toujours avec la 3D.

  • Trackback: CloneWeb » Demain c’est … mercredi 13 juillet
  • Kukamunga mardi 12 juillet 2011 23 h 26 min
  • Steph mercredi 27 juillet 2011 14 h 39 min

    Pour ce qui est des différents réalisateurs, ils n’ont pas été tous égaux devant le travail d’adaptation de l’épisode qu’ils avaient à traiter.
    Car vu l’épaisseur des 2 premier livres, Chris Colombus n’a pas trop eu à se prendre la tête. tout ce qui est dans le bouquin est transposé a l’écran, ou presque. Ça commence à se corser doucement avec le 3eme épisode, et à partir de la coupe de feu, il y a eu de la coupe dans l’histoire originale (des persos disparaissent, des scènes changent ou sont coupées, etc …)
    J’aime bcp l’épisode de Cuaròn, de par l’histoire mais aussi par le parti pris visuel plus sombre mais toujours dans l’esprit comtes fantastique (la forets et les décors sonnent un peu faux).
    Par contre, celui de la coupe de feu, pas terrible. Mais je me pause encore une question : Mais WTF, qu’est-ce que le coiffeur du film avait ? tous les persos ont les cheveux long, ils sont tous mechus ??? le pire était la non coiffure de Harry o_O
    Quant au prince de sang mélé, il ne m’a pas marqué, limite déçu car on sent l’épisode de transition (en tout cas au cinéma, je ne connais pas le livre)

  • zoro73 lundi 28 janvier 2013 3 h 38 min

    ayant revus depuis le ciné et relus encore et encore cette suite de romans parfaitement epic …. une seule chose m’impose enfin film, enfin une adaptation quasiment parfaite, il auras fallu attendre la fin de la saga ….. dois je me réjouirent dois’je pleurer …devant une fois de plus la vie du professeur rogue? enfin l’un des tomes les mieux retranscrit….la bravoure de neuville, l’amour de rogue ;( l’arrogance de vol de mort, même si je regrette la couardise de drago (non pas dans le film mais bel est bien dans les livres!) enfin enfin l’essence, l’émotion des révélations est bel est bien la! enfin un film a la hauteur des espérance et l’espoir n’est’il pas le maître mot de toute la saga? :)

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.