Ce mercredi 14 mai s’ouvrira le Festival de Cannes édition 2014 avec le film d’Olivier Dahan sur Grace Kelly pour démarrer les hostilités (on en reparlera).

Ca ne doit pas pour autant éclipser les autres sorties de la semaine, à savoir Godzilla et le film qui nous intéresse : Charlie Countryman, de Fredrik Bond qui signe son premier long métrage après un passage par les courts et la réalisation de clips.
Le film met en scène Shia LaBeouf mais aussi Evan Rachel Wood, Mads Mikkelsen et Rupert Grint pour lequel c’est le premier long-métrage à sortir en France depuis Harry Potter.

Alexis s’est plongé dans le film, peut-être l’un des derniers de Shia Labeouf…

 

Que va devenir Shia Labeouf ? Après ses dernières frasques lors de la promotions des deux volets de Nymphomaniac et l’annulation des tous ses tournages prévus, on se demande où se dirige l’acteur de 27 ans. Sorti de la saga Transformers, on pouvait supposer, dans une moindre mesure, à une reconversion de carrière possible à la Robert Pattinson. Oliver Stone, John Hillcoat, Robert Redford et donc Lars Von Trier, ces réalisateurs assez éloignés d’un cinéma pop lui ont tous confié un rôle important dans leurs long-métrages. Pourtant, les raisons qui motivent ce récent et radical basculement de Shia Labeouf restent encore obscur, tout comme l’avenir professionnel (et personnel) de l’acteur.

Avant le Fury de David Ayer, qui est pour l’instant son dernier projet, il incarne Charlie Countryman dans le film éponyme (en version française) qui sort dans les salles françaises en ce mois d’avril. La précision est de taille car, si le titre français nous laisse incrédule, son pendant original est tout autre : The Necessary Death of Charlie Countryman, littéralement « La Mort nécessaire de Charlie Countryman ». Compte tenu de l’actuelle tentative d’autodestruction de l’image publique de l’acteur, ce film serait-il devenu le point de départ de la mort nécessaire de Shia Labeouf ? Plongeons dans le film afin d’y trouver d’hypothétiques éléments de réponse.

Tiré d’un scénario original, le long-métrage suit les tribulations de Charlie Countryman, un américain complètement paumé après le décès de sa mère. En perte de repères, il commence par avoir des hallucinations de sa mère qui l’incite vivement à se changer les idées, à changer d’air à Bucarest, capitale de la Roumanie (un peu de géographie ne fait jamais de mal). Ces premières minutes passant en un éclair, Charlie fait connaissance avec le passager roumain assis à ses côtés dans l’avion. Mais les mésaventures commencent très vite avec le décès inopiné de son voisin pendant le vol. Comme pour sa défunte mère, Charlie voit ce dernier reprendre vie le temps d’un instant, lui confiant une nouvelle mission une fois que l’avion aura atterrit. Cela le mènera à faire connaissance de la fille du mort, interprétée par une mystérieuse Evan Rachel Wood. Irrésistiblement attiré par elle, Charlie va tomber malgré lui dans la face sombre de Bucarest, l’ex de Gabi étant un malfaiteur notoire (Mads Mikkelsen).

Charlie Countryman est le premier long-métrage de Frederik Bond. Derrière ce nom se cache de nombreuses publicités et plusieurs clips pour Moby, M83 ou encore The XX. Si sa réputation de technicien n’est plus à faire, celle de son regard d’artiste et de metteur en scène reste encore à prouver. Malheureusement pour Frederik Bond, ce scénario signé par Matt Drake n’était pas le meilleur choix pour se lancer et à plus d’un titre. Premièrement, qu’est-ce que le film cherche à raconter ? Nous commençons sur un drame, puis nous passons par la comédie noire, la romance, le thriller et finir dans l’action. Sans doute espérait-il pouvoir ménager plusieurs genres à la fois, avec la même dextérité et orfèvrerie que certains réalisateurs sud-coréens. Pour son premier film, Frederik Bond aurait dû savoir dans quelle direction il allait avec son personnage. On se retrouve ainsi avec les trois premiers quarts qui nous font tourner en rond, ne sachant pas comment l’histoire va évoluer, et un dernier quart qui aboutit enfin à ce à quoi le réalisateur semblait chercher, une sorte de sous Danny Boyle avec une course-poursuite frénétique, ponctuée de ralentis sur du gros son électro.

Ensuite, on ne lui enlèvera pas son talent de faire de belles images avec une photographie léchée. Néanmoins, Frederik Bond ne sait pas encore mettre en scène des personnages avec sa caméra. Il ne sait pas encore donner envie à son spectateur de s’y attacher. Shia Labeouf, Evan Rachel Wood, Mads Mikkelsen, Vincent d’Onofrio, Melissa Leo et même Rupert « Ron Weasley » Grint à contre emploi, le réalisateur bénéficie d’un casting solide pour un premier film. Il parvient jamais à tirer le meilleur de chacun, malgré que son acteur principal tache de se maintenir sans cesse dans la retenue. On cherche encore à comprendre certains choix assez illogiques que prendra Charlie pour s’en sortir et ce ne sera que par un twist de dernière minute que la situation changera du tout au tout. Frederik Bond se serait fait également doublé par ses producteurs. Selon une Evan Rachel Wood furieuse, les producteurs du film ont coupé des plans jugés « trop crus » lors d’une scène de sexe impliquant l’actrice. Il est difficile d’affirmer que si le montage était resté inchangé le résultat aurait été bien différent.

Cependant, soyons sérieux. Charlie Countryman ne serait être la seule source de tous les maux de Shia Labeouf. L’acteur avait une démarche sincère à faire décoller sa carrière dans des films plus adultes et de se lancer dans un vrai travail d’incarnation de ses rôles. Après avoir abandonné un temps le film de Frederik Bond, il reviendra finalement sur sa décision avant le début de la production. Labeouf avouera d’ailleurs avoir consommé des acides pendant le tournage de certaines scènes de Charlie Countryman impliquant l’utilisation de psychotropes. Présenté à Sundance et à la Berlinale, le long-métrage de Frederik Bond ne marquera pas les esprits. Il sera, au contraire, pour Shia Labeouf un possible marqueur du début de sa dérive actuelle vers les limbes de la dépression artistique. Après Fury, qui peut savoir si nous le reverrons un jour sur le grand écran ?

 

Charlie Countryman – Sortie le 14 mai 2015
Réalisé par Fredrik Bond
Avec Shia LaBeouf, Evan Rachel Wood, Mads Mikkelsen
Bouleversé par la mort de sa mère, Charlie Countryman quitte les Etats-Unis et atterrit dans l’une des villes les plus survoltées d’Europe : Bucarest. En plein deuil, seul parmi des inconnus, entre virées en boîte et trip hallucinogènes, il rencontre la très énigmatique Gabi… et en tombe violemment amoureux. Harcelée par son ex, un dangereux caïd local, Gabi tente toutefois de repousser Charlie pour mieux le protéger… Mais rien ne fait entendre raison au jeune homme – pas même la peur de mourir.
Pour Charlie Countryman, cet amour-là vaut tous les sacrifices…

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.