Après Deauville et Sitges, CloneWeb est à Lyon pour suivre le Festival Lumière 2009. Au programme notamment des rétrospectives des films de Sergio Leone et de Don Siegel et un hommage à l’invité d’honneur, Clint Eastwood. De nombreux films connus seront présentés par des célébrités.
Arkaron, qui tiendra le clavier ma place pour ces comptes-rendus dans les prochains jours, a vu aujourd’hui le culte Pour Une Poignée de Dollars, de Leone avec Eastwood. Le film était présenté par Marjane Satrapi, auteur et réalisatrice de Persépolis.

Un festival de cinéma sur Lyon? Non? Vous parlez bien de Lyon, la “deuxième” ville de France, qui se voit inlassablement délaissée au profit de Paris, notre chère capitale?

Oui, je parle bel et bien de Lyon. Lyon, la ville des bouchons, Lyon, la ville des saucissons, de l’andouillette, du boudin, et ville graciée par la Sainte Vierge Marie en 1643, alors que la peste faisait rage au sud de la France. Mais aujourd’hui, Lyon, c’est plus que ça. Aujourd’hui, Lyon accueille le Grand Lyon Film Festival, rétrospective des œuvres de Sergio Leone et Don Siegel, et du cinéma des années 1940, entre autres. Mardi soir se tenait la séance d’ouverture, à laquelle je n’ai hélas pas pu assister, mais aujourd’hui débutaient les “vraies séances”, principalement des diffusions de films restaurés. Quoi de mieux alors, pour commencer ce festival, qu’un western de Sergio Leone?

Dès 9h45, la foule se presse devant le Pathé Bellecour, probablement l’un des cinémas les plus fréquentés de la ville. Quelques vingt minutes plus tard, les grilles s’ouvrent et le flot de gens se dirige déjà vers la salle. Billet découpé, badge fièrement arboré, place réservée, j’entre dans la salle, et attends patiemment la présentation du film par madame Marjane Satrapi, notamment auteur de Persepolis. C’est évidemment à ma grande surprise que je vois cette dernière se lever de mon rang lorsque l’organisateur l’invite à s’adresser au public. Dans une ambiance des plus enjouées, madame Satrapi se révèle à la salle affublée d’une magnifique (et énorme)… moustache. Entre deux blagues bien placées, elle nous parle de la portée universelle des films de Leone de par leur thème de l’individualisme, de la façon novatrice de filmer du réalisateur (gros plans, parfois sur les yeux, importance des détails en arrière plan), et de leur registre épique.

Lorsque les lumière s’éteignent, la salle frissonne à l’ouïe de la légendaire musique d’Ennio Morricone, puis à l’apparition du titre Per un pugno di dollari. Que dire, sur ce film culte et admiré par tant de spectateurs, petits ou grands? Qu’il est parfait, certes, mais notons également la restauration magnifique de l’image et du son, et l’excellente idée d’afficher les sous-titres sur un petit écran annexe en dessous de l’écran principal. Pour une poignée de dollars, en version originale, c’est 1h40 de bonheur: une odeur de sable, une odeur de mort, une odeur de poudre et d’arme à feu, de cigare et d’alcool, une odeur de bandits, de génies et de (anti) héros. La langue italienne est incroyablement immersive, et Clint Eastwood, magistral. Bref, ça sent le western à son apogée, ça sent Sergio Leone.

J’en reste malheureusement ici pour ma première journée de festival, toutefois, j’ai rencontré mademoiselle Asia Argento, qui venait présenter Pierrot le Fou au cinéma le Comoedia à 17h45. La jeune femme, même à Lyon, a une bonne réputation, puisqu’à peine fut-elle sortie de sa voiture noire aux vitres teintées, qu’elle fut assaillie par les fans et les photographes. Pas le temps de parler donc, peut-être une autre fois.

– Arkaron

5 commentaires

  • Dark-movie mercredi 14 octobre 2009 23 h 03 min

    T’aurais pu parler des frères Lumière en parlant de Lyon :D
    En tout cas ça fait plaisir qu’on parle un peu de ma ville sur ton site ^^ et je confirme : le pathé est l’un des plus fréquentés.
    J’avoue que ce festival doit être grandiose… Manque de temps, d’argent et d’organisation, il passera sa route sans moi… Tant pis…

  • Arkaron mercredi 14 octobre 2009 23 h 36 min

    Aaaaah, mais les frères Lumière sont au programme de demain, puisque j’irai justement voir des films à l’institut Lumière ;)

  • Franckie vendredi 16 octobre 2009 16 h 31 min

    Eh ben tu fais partie de l’élite ??? Comment t’as fait pour avoir une place “réservée” ??? T’es un officiel ?
    Parce que d’après un certain “monsieur”, ce festival doit être populaire… et le peuple se doit de faire la queue et d’attendre des plombes avant de rentrer !! ;-(

  • cloneweb vendredi 16 octobre 2009 17 h 07 min

    CloneWeb a des accréditations dans plusieurs festivals. C’est ce qui nous a permis de vous raconter Sitges ou Deauville.

  • Franckie mardi 20 octobre 2009 23 h 13 min

    Et voilà… la fête est finie… et c’est très dur de redescendre du petit nuage sur lequel nous avons navigué ce week-end ! “Lumière 2009” aura au fial comblé nos attentes !!
    Inutile de vous dire que les Clintophiles ont été à l’honneur pendant ces deux cérémonies (Remise du Prix Lumière et clôture) et que nous ne sommes pas passés inaperçus ! Notre responsable de Com a même été accréditée pour le “Point Presse” avec Clint… et sa question a été reprise dans l’article du “Progrès de Lyon”… excusez du peu.
    Bientôt le compte-rendu en texte et en images du Festival sur notre site. En attendant quelques extraits vidéos et audios dans le forum !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.