Troisième jour à Sitges et je suis toujours aussi emballée, notamment grâce à la bonne équipe qui m’entoure régulièrement. Le manque de sommeil se fait un peu sentir ce matin au réveil, mais vu les films qui m’attendaient pendant la journée, je ne pouvais même pas imaginer de les manquer. Et je les enchaîne à la suite: Carriers, Survival of the Dead et Cold Souls.

Carriers de Àlex et David Pastor nous amène dans un monde où un virus terrible décime à grande vitesse la population de la Terre. Deux frères et leurs amies font tout leur possible pour se rendre au bord de la mer où ils espèrent trouver un endroit pour attendre en sécurité que l’épidémie passe. Pour survivre ils ont inventé cinq règles, dont l’une est d’éviter les infectés à n’importe quel coût. Tout va basculer quand ils croisent le chemin d’un père et de sa fille infectée. Arrivée à la projection sans grande attente pour ce film, je fus agréablement surprise. Les frères Pastor nous présente un film bien ficelé et abouti dans ses idées. Il s’inscrit sans mal dans la paranoïa que nous vivons actuellement avec la peur de la grippe porcine et nous démontre à quel point l’être humain peut être cruel quand l’instinct de survie prend le dessus. Ce ne sera certes pas un film dont on se souviendra pendant longtemps, mais il est bien réalisé et aborde un sujet tellement actuel qu’il serait dommage de le manquer.
Réalisé par Alex et David Pastor, avec Piper Perabo – Pas de date de sortie.


Carriers

 

Survival of the Dead de George A. Romero est l’histoire parallèle de Diary of the Dead. Celle-ci suit une compagnie militaire qui part à la recherche d’une île qui devrait être sans zombie. Arrivés sur place, les militaires se retrouvent malgré eux dans une guerre entre les deux clans de l’île et, bien sûr, des zombies. Le maître du zombie a vraiment perdu la magie qui faisait de lui la référence en la matière. Ses zombies, ainsi que les effets spéciaux, sont toujours aussi bien faits, mais le film ne nous apporte rien de nouveau. On s’ennuie et son histoire (quand elle est présente…) est plus ridicule qu’autre chose. Pour tout fan de zombies, c’est un film qui ne vaut même pas le détour, et pour ceux qui cherchent une histoire, il vaut mieux fuir.
Réalisé par George A. Romero, avec Kathleen Munroe, Alan Van Sprang, Athena Karkanis – Pas de date de sortie


Survival of the Dead

&nsbp;

Cold Souls de Sophie Barthes nous plonge dans la vie de l’acteur Paul Giamatti, névrosé et stressé et qui ne sait plus jouer la comédie. Par le biais de son agent il découvre une clinique qui s’occupe d’extraire et de stocker les âmes humaines. Accablé par son mal-être, Paul Giamatti décide de se faire enlever son âme le temps de sa performance dans une pièce de théâtre. Réalisant sa faute alors qu’il devient progressivement odieux et insensible, il décide d’emprunter une autre âme, obtenue via le marché noir russe. Au même moment, une passeuse d’âme vole celle de Giamatti pour son chef. Débute alors une recherche de l’âme originale. Après quinze minutes de film on est déjà sous le charme de Paul Giamatti. Sa prestation, dans son propre rôle, est à la fois drôle et attachante. L’histoire de pouvoir séparer son âme de son corps parait un peu folle mais fonctionne très bien, et nous réalisons surtout à quel point l’être humain est complexe. J’ai eu un coup de cœur pour cette comédie dramatique teintée de science fiction, et pour un Paul Giamatti complètement déjanté.
Réalisé par Sophie Barthes, avec Paul Giamatti, Dina Korzun, Emily Watson – Sortie en janvier 2010


Cold Souls

– Sophie

1 commentaire

  • Val’ lundi 12 octobre 2009 10 h 10 min

    Carriers : Tu m’a donné envie de le voir ! :)
    Survival of the dead : J’ai beaucoup était déçu de Diary of the dead donc pas pour moi…
    Cold souls : Ça à l’air sympa. Mais j’aime pas trop la science-fiction à part les histoires de zombie mais je dirais que c’est plus dans la catégorie des fantastiques.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.