Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Critique : Top Cops

Top Cops (ou plutôt Cop Out en version originale) est un film que j’attendais depuis un petit moment. Après tout, un buddy movie à l’ancienne tourné par Kevin Smith et avec Bruce Willis, ca ne peut qu’attirer l’attention. Mais c’est aussi le premier film que Smith tourne sans l’avoir écrit. Est ce que l’ensemble allait donc avoir la même saveur que les excellents Clerks, Dogma et le cultissime Jay & Silent Bob ? Verdict…

Le film sort dans les salles ce mercredi 23 juin.

Top Cops – Sortie le 23 juin 2010
Réalisé par Kevin Smith
Avec Bruce Willis, Tracy Morgan, Juan Carlos Hernandez
L’histoire de deux flics de la NYPD à la recherche d’une carte de baseball volée, rare mais en parfait état, et qui se retrouvent vite face à un impitoyable gangster obsédé par les objets souvenirs !

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, le buddy movie est genre de film consistant à placer dans l’intrigue deux héros opposés. S’il y a quelques buddy movies qui sont des comédies ou des western, c’est bien dans le film d’action des années 90 que le genre a trouvé ses lettres de noblesse, le duo le plus célèbre restant sans doute Riggs et Murtaugh dans l’Arme Fatale et ses multiples suites. Mais on peut aussi citer Tango et Cash, Double Détente, Le Dernier Samaritain ou encore Die Hard 3.
Par la suite, le buddy movie a été plus ou moins abandonné, du moins en tant que création originale puisque maintenant la plupart des films de couple sont des adaptions. On citera quand même récemment Kiss Kiss Bang Bang (créé par Shane Black, à qui on doit les personnages de l’Arme Fatale) ou 16 Blocs de Richard Donner.

Quand on connait un peu la carrière, et la culture, de Kevin Smith on l’imagine facilement grand fan de ce style de film policier. On était donc content d’apprendre qu’il prenait les rênes d’un nouveau projet, tourné à l’ancienne sans effets spéciaux ni habitudes cinématographiques très 2010.

C’est exactement ce qu’il a fait d’ailleurs : tourner un buddy movie à l’ancienne. Et tout ce qui doit y être y est, frôlant parfois la caricature. Le premier plan du film, une vue aérienne de New York la nuit, accompagnée par la chanson No Sleep ’till Brooklyn des Beastie Boys donne parfaitement le ton, ton confirmée par une excellente scène d’interrogatoire dans laquelle Tracy Morgan ne s’adressera au méchant qu’en utilisant des phrases cultes du cinéma.

On pourra reprocher au film un manque d’originalité tant tout y est absolument classique : le chef de la police est grognon comme il faut, le gentil flic connait un vendeur de hot dogs ambulant et a des problèmes familiaux cherchant à montrer qu’il est mieux en voiture sur le terrain, et il y a bien évidemment deux autres enquêteurs trop zélés.
Niveau ambiance, ton, musique, le film est une vraie réussite rappelant sans cesse les films cultes dont il est l’héritier Ultra référencé à ce niveau-là, il n’hésitera pas à inclure de nombreuses répliques qui ne feront rire que les connaisseurs comme le fameux “On y va à trois ou trois et aller” tiré de l’Arme Fatale
Et c’est aussi, en passant le seul film qui s’offre le luxe d’y inclure la célèbre phrase “All your base are belong to us”.

Le film est drôle, bien réalisé, bien monté. Kevin Smith y faire clairement bien son boulot et je le soupçonne d’être à l’origine de certaines blagues un peu vulgaires mais franchement drôles comme quand Willis dessine dans la buée d’une vitre sans teint un pénis géant.
Mais le créateur de Clerks n’a pas écrit le scénario et c’est sans doute dommage. Si tous les aspects qu’on attend de ce genre de film y sont bien, il manque … une intrigue principale. Certes, il y a bien une enquête visant à retrouver une carte de baseball volée, il y a bien des méchants mexicains tatoués et armés mais le spectateur s’en fout ! A aucun moment l’enjeu n’est suffisamment important pour nous passionner…

En définitif, Top Cops avait tout pour devenir un buddy movie aussi culte que ses ancêtres : un bon casting, un bon réalisateur, une ambiance très classique comme on les aime mais il pêche par un manque d’ambition scénariste, un peu comme si les frères Cullen – au scénario- ne savaient finalement pas trop quoi faire de leur univers.
Ça reste quand même une jolie vitrine pour Kevin Smith, en espérant que les studios soient désormais moins frileux à lui confier de nouveaux projets.

Voir les commentairesFermer

1 commentaire

  • par Misutsu
    Posté vendredi 18 juin 2010 22 h 50 min 0Likes

    Je l’ai vu, il m’a fait pitié.

Laisser un commentaire