Skip to content Skip to sidebar Skip to footer

Critique : Away We Go, de Sam Mendes

Moins d’un an après l’excellent Revolutionnary Road (Les Noces Rebelles), l’oscarisé Sam Mendes revient cette fois-ci avec Away we go, road-trip d’un couple dont la femme est enceinte, à la recherche de la vie parfaite.
Le film avait déjà été montré une première fois au public en présence de Sam Mendes en septembre dernier (réécoutez son intervention). On l’a revu en présence du Club300, voici donc la critique d’Alex.
Sortie le 4 novembre prochain.

Le film est sorti ce mercredi dans les salles. N’hésitez pas à dire dans les commentaires ce que vous en avez pensé.

Fabuleux voyage, Mendes nous offre ici une œuvre proche de la perfection d’American Beauty, où on pourrait d’ailleurs établir un parallèle entre celui-ci et Away we go, ou plutôt une opposition.

Là où son premier film montrait une famille d’apparence parfaite (et seulement d’apparence), ici, le couple part afin de chercher leur perfection. Away we go est en quelques sortes une opposition complète, une sorte de synthèse de sa filmographie car ici, le thème abordé reste le même que Revolutionnary Road mais c’est le reflet de ce dernier. Ainsi, ils vont pouvoir rencontrer au cours de leur périple différentes personnes, différents modes de vie, différents couples, chacun ayant une façon propre d’éduquer leurs enfants. Mais pourtant, Sam Mendes traite ses personnages avec une neutralité incroyable ne donnant alors presque aucun avis sur la meilleure façon d’éduquer ses enfants. Et à vrai dire, c’est même avec un certain pessimisme qu’il aborde les sujets. Ici pourtant, le spectateur ne se remettra jamais en question, même s’il s’identifiera probablement à certains modèles.

Mais malgré ce pessimisme ambiant, le ton donné reste très drôle et nous offre souvent de bons fou-rire. Et c’est assez incroyable de voir avec quelle aisance il peut passer du rire aux larmes en quelques secondes.
A travers ce road-trip (métaphore agréablement associée à la grossesse), nos deux personnages vont apprendre à se connaître entre eux mais aussi eux même, mais surtout,  ce voyage représente le pèlerinage d’un second chapitre de leur vie, leur permettant d’apprendre de leur passé, de leurs erreurs et de celle des autres, ainsi que de mûrir et de passer en quelques sortes à l’âge post-adulte. Away we go est aussi une incroyable histoire d’amour où les protagonistes arrivent à surmonter les obstacles qui leur font face, sans pour autant s’éloigner l’un de l’autre (au contraire).

Le fait d’avoir choisi deux acteurs inconnus du grand public donne une dimension d’un film indépendant qui n’est pas sans déplaire, surtout quand ceux-ci mènent une prestation incroyable.
Mendes nous montre encore une fois ses talents indéniables par une réalisation impeccable, une image parfaite et souvent contemplative.

Certaines scènes nous secoueront au plus profond de nous, le passage dans le bar/strip-club amateur m’a pris par les tripes et m’a arraché quelques larmes, et il est clair que la caméra y est pour beaucoup, le tout surmonté par une BO magnifique composée non plus par Randy Newman mais par Alexi Murdoch qui fait ses débuts au cinéma.

C’est à ça que l’on reconnait un grand film. Le cinéma nous fera naître des sentiments, des sensations sans pour autant qu’on ait à oublier les qualités intrinsèques de l’œuvre. Quand tous les éléments sont indissociables et réussis (la musique, le scénario, la réalisation, les acteurs, le décor, la lumière, tout, absolument tout), on sait à quoi on a à faire.

Et c’est ça que Sam Mendes nous offre. Un grand film. Un grand film où on se rend compte que finalement, personne n’est parfait aux yeux d’autrui, mais si on l’est aux nôtres, c’est suffisant.

– Alex

Voir les commentairesFermer

4 Comments

  • par Obiwan Kenewbie
    Posté samedi 24 octobre 2009 19 h 04 min 0Likes

    J’adhère à ta critique.

    Encore un bien joli film Focus bourré de fraicheur et d’une BO qui suinte la classe. Le genre de long métrage qui laisse derrière lui une légère et agréable euphorie.

  • par Sir_carma
    Posté lundi 26 octobre 2009 12 h 10 min 0Likes

    J’ai pas tellement accroché pour ma part.
    C’est chouette, gentillet, mais quand le dernier film que t’as vu de lui c’est les Noces Rebelles, tu t’attends à plus (sérieusement quelle claque Revolutionnary roads…).

    J’ai pas trouvé le couple crédible.
    Notamment à cause de l’acteur principal, qui pour beaucoup n’est pas du tout inconnu (Jim dans The Office, déjà 6ème saison à le voir faire le jeune pitre).

    J’ai surtout trouvé que c’était une suite de chouettes scénettes.
    D’une part elles sont bien loin des belles scènes d’autres films Focus ou indie (Juno, Eternal sunshine, little miss sunshine, etc…) et surtout y’a pas de liant. Ou du moins pas assez fortement. Je veux pas spoiler la fin, mais elle est tout de meme cucu, on s’y attend tous.
    Bref, c’est vraiment pas à la hauteur de Sam Mendes. On dirait qu’il a essayé de se rajeunir, de faire du Diablo Cody. Je préfère quand il traite des sujets plus matures, ça il sait le faire.

    Je l’aurai peut être plus apprécié en sachant qu’il s’agissait du premier film d’un jeune réalisateur déniché par Focus, et avec un autre couple d’acteur (elle faisait sérieusement plus vieux que Jim non ?). Ca reste un bon petit film ceci dit…

  • Pingback: uberVU - social comments
  • par FredP
    Posté mercredi 4 novembre 2009 12 h 59 min 0Likes

    Perso, j’ai adoré. En même temps, j’adore ce type de “feel good movie” alors … Une BO cool, des acteurs sensibles et justes, une histoire touchante.
    C’est sûr, c’est à des années lumières des Noces Rebelles. Comme si Mendes voulait quand même finir l’année sur une note positive. Et de ce côté, c’est réussi puisque j’étais ressorti de la séance avec le sourire.

Laisser un commentaire