Nous ne sommes pas peu fiers, après deux numéros de Fearful Symmetry, que le troisième soit déjà une avant première. Et pas n’importe laquelle. En effet, le 3 septembre prochain aura lieu un petit évènement dans le monde de la bande dessinée : le 51e tome de Spirou et Fantasio sort en librairies avec deux nouveaux dessinateurs, succédant à Morvan et Munuera.
Guillaume et Basile l’ont déjà lu. Voici donc leur critique de Spirou n°51 : Alerte aux Zorkons

Spirou sort demain 3 septembre en librairies, édité à plus de 100 000 exemplaires.
Vous l’avez lu ? Vous êtes rué chez votre libraire ? Parlez en dans les commentaires.


 

Basile
Ce mois-ci, on parle sabre de bois et autre “eviv Bulgroz !” avec la nouvelle aventure de Spirou signée Yoann et Vehlmann. Le duo n’en est pas à son premier coup puisqu’ils avaient déjà signé Les Géants Pétrifiés en 2006, en ouvrant le bal de nouvelles reprises du célèbre groom aventurier. Citons parmi les autres artistes : Trondheim, Tarin, Yann, Schwartz et surtout, surtout Émile Bravo avec son Journal d’un ingénu.
De toutes ces nouvelles aventures, je n’ai d’ailleurs lu que celle de Bravo, qui reste bien en marge des autres, ne serait-ce que pour sa thématique. Le seul Spirou que je connaisse vraiment, c’est celui de Tome et Janry et tous les épisodes contenant Zorglub, par l’immense Franquin. Autant dire que Velhmann et Yoann partaient avec un gros handicap (quand on sait que même Hergé se considérait comme un piètre dessinateur à côté de Franquin…). Mais toi mon cher, quel est ton taux d’exposition à la Spirouïte ?

Guillaume
Ouh là, ma foi, de part la possession d’albums et de recueils de la revue, il est assez élevé ! Et étant donné mon âge canonique, je suis pour ma part un plus grand connaisseur du Spirou made in Franquin (pas Rob Vel tout d’ même) et d’ailleurs, je me suis procuré l’intégrale récente (très bien faite) reprenant tous ses récits, même si j’en possédais déjà un certain nombre.
En ce qui concerne les auteurs suivants qui s’occupèrent de la destinée du groom aventurier, j’ai peu de souvenirs des albums de Fournier (mais ils sont positifs), le volume de Nic et Cauvin était bof-bof, Tome et Janry ont mis un peu de temps à s’installer mais ils ont fait de l’excellent boulot, chose que Morvan et Munuera ont raté, malheureusement.

Et puisque tu les as évoqués, je suis aussi un grand fan des hors-séries, Une aventure de Spirou et Fantasio par… (même si le niveau est un peu inégal, je sais bien) et ce depuis le premier album, justement réalisé par les deux gars dont on va causer aujourd’hui.
J’avais vraiment beaucoup aimé ces Géant pétrifiés, présentant des dessins d’un dynamisme retrouvé (avec un encrage bien épais comme on les aime) et un récit bourré d’aventure et d’humour mais aussi teinté d’une certaine maturité (Spirou évoquant ainsi une possible relation sentimentale avec une jeune fille). C’est pourquoi, lorsque j’appris que la paire Yoann et Vehlmann reprenait les rênes de la série principale, je bondis de joie en poussant des “houba, houba” à qui mieux-mieux.

Mais peut être qu’avant de donner nos avis, on pourrait dire de quoi parle cette “Alerte aux zorkons”, à toi de jouer mon grand !

Basile
Et bien alors que nos chers Spirou et Fantasio viennent rendre visite à leur vieil ami le Comte de Champignac, ils découvrent que le petit village a été mis en quarantaine par l’armée. Une végétation exotique, des créatures bizarres… L’ombre du Z plane sur tout ce micmac ! Et en effet, cet album marque le retour de l’inimitable Zorglub. D’ailleurs des rares Spirou que j’ai lus, mes préférés étaient sans conteste ceux faisant intervenir le charismatique rival de Champignac.

Hélas, il en fallait plus à cet album pour qu’il rejoigne mon modeste Best Of…

Guillaume
Roh là là, tout de suite, le triste sire…

Bon c’est vrai qu’on attendait beaucoup de la paire Vehlmann/Yohan, d’une part parce que séparément, ils font un boulot remarquable (Vehlmann c’est Seuls, Jolies ténêbres, Le marquis d’Anaon, Samedi et Dimanche… excusez du peu (et c’est un mec super sympa dans la vraie vie) et Yohan c’est La voleuse du père Fauteuil et l’iMMense Toto l’ornithorynque) et d’autre part, leur coup d’essai sur Les géants pétrifiés avait été un coup de maître ! le curseur était par conséquent placé très haut…

Comment s’en sortent-ils ici ? ben pas si mal, en ce qui me concerne.
Alors oui, bon, il y a quelques faiblesses de construction du récit mais le dessin est impeccable : on retrouve le dynamisme, l’encrage épais déjà évoqué et l’exubérance des émotions chers à Franquin et Tome et Janry ; et dès l’arrivée au village, on est lancés dans une course poursuite qui nous mènera jusqu’à la fin de l’album.
Le scénario est assez convenu, c’est vrai mais je pense que Vehlmann (peut être sous l’influence de l’éditeur ?) a voulu opérer un retour aux fondamentaux après les épisodes un peu “innovants” de Morvan et Munuera : on est à Champignac, ya le comte, ya Zorglub, ya des animaux bizarres, ya de l’action… que demande le peup… le lecteur ?

Basile
Mon reproche principal, c’est le ton que Vehlmann a voulu adopter.
Toutes proportions gardées, il m’a fait penser à Van Hamme qui tente misérablement de singer Jacobs sur Blake et Mortimer en pensant imiter le ton original des cartouches de description et des répliques des personnages. Bon alors bien sûr, c’est moins grave chez Vehlmann (parce qu’il a plus de talent que Van Hamme évidemment), mais il n’empêche que ce côté rétro “bien joué vieille branche !” est totalement artificiel et tombe à côté de la plaque. Et au demeurant l’intrigue est bien trop mollassonne pour sauver le tout. C’est au fond un produit bien trop lisse, à la limite de la commande d’éditeur. Après j’aime assez le dessin de Yohann et c’est toujours sympa de voir ressurgir un design typiquement “franquinesque” pour la végétation exotique qui a recouvert Champignac.

Je pense qu’il y a bien mieux en bd d’aventure contemporaine, et évidemment bien mieux en Spirou classique. Ce tome échoue sur les deux tableaux.

Guillaume
Fichtre, comme il y va le bougre ! Ce livre n’est tout de même pas un échec !

C’est vrai que les cartouches de description sont assez bizarres : d’abord absents, ils apparaissent soudainement au bout de quelques pages et interrogent immédiatement le lecteur dans une sorte de connivence abrupte puisqu’elle n’a pas été instaurée dès le début (quitte à faire dans le classique, j’aurais bien aimé avoir un truc du style : “Voici le château de Champignac où la vie s’écoule paisiblement, patatipatata…” dans la première case, là, on aurait été préparés).
Ce qui m’a aussi dérangé c’est que finalement, les créatures qui donnent le titre de l’album, les fameux Zorkons, sont assez absents, ou du moins, ils n’instaurent pas un sentiment de réelle menace (la végétation est, à ce niveau, beaucoup plus efficace). Et on se dit que l’histoire aurait pu contenir dans un mini récit…

Mais bon voilà, je reste un grand fan de la série, j’aime le boulot de ces deux auteurs et je suis sûr que cet album n’est là que pour poser des jalons (et puis, il faut aussi penser que nous ne sommes plus des lecteurs de huit ans, si l’histoire est simple et rapide, c’est peut être aussi pour leur plaire à eux). Tout laisse à croire que la suite sera bien meilleure…

Bref, ami lecteur, comme tu le vois, nous avons été un peu déçus par cet album (il faut dire aussi que nous n’avons lu qu’une version inachevée de l’ouvrage, l’édition finale sera peut être différente…) mais même si mon collègue est acerbe, je reste positif et vous encourage à jeter un oeil à ce 51e opus qui reste un bon moment de divertissement, surtout, tu l’auras compris, grâce aux dessins de Yoann.

EVIV UORIPS !!

Spirou et Fantasio n°51 : Alerte aux Zorkons
Dessin: Yoann
Scénario: Vehlmann
Editeur : Dupuis
56 pages. 9,95 euros.
Parution le 03 septembre 2010

Spirou et Fantasio par Cauvin Fournier Franquin Greg Janry Morvan (Jean David) Munuera Nic Roba Tome Vehlmann Yann Yoann © Dupuis 2010

1 commentaire

  • Hellboy samedi 28 août 2010 22 h 01 min

    Pour info, Yoann et Vehlmann seront en dédicace dans quelques villes de France début septembre (le 3 à Montparnasse).

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.