Sir Ridley Scott était à Paris ce 11 avril pour répondre aux questions des journalistes présents à l’issu de la projection de 15 minutes de Prometheus. Il était accompagné de Michael Fassbender, Noomi Rapace et de la charmante Charlize Theron.

Avant de revenir sur cette conférence de presse, évoquons donc ces 15 minutes du film et ce qu’elles montrent. Si vous ne souhaitez pas trop en savoir, sachez que l’article qui suit contient forcément quelques spoilers sur ce qu’on a pu voir. Pas sûr pour autant que ça dévoile beaucoup de choses autour du film.

Sortie le 30 mai 2012.

Les previews, dont la mode remonte à l’Avatar Day destiné à faire rêver le grand public devant les images du film de James Cameron, sont toujours un moment délicat. Faut-il y assister ? On a d’abord envie de dire non car voir quelques extraits du film choisis par une équipe marketing ne peut que bien le vendre et peut également gâcher le plaisir de la découverte en salle. En même temps, quand l’évènement est accompagné d’un échange avec Ridley Scott en personne et ses acteurs, difficile de ne pas s’y rendre.

C’est donc bien conscient de tout cela que j’ai découvert ces 15 minutes d’images de Prometheus.

La première chose intéressante, c’est qu’on nous a annoncé que Scott lui-même avait validé le montage. Le réalisateur est soucieux de préserver le secret autour de son intrigue donc il était peu probable qu’on soit abreuvés de “money shots” destinés à nous en mettre plein la vue.
C’est effectivement ce qui s’est produit puisque Scott et la Fox ont eu l’intelligence de se focaliser sur le tout début du film, nous préservant autant que possible des surprises potentielles. Et si l’on voit de très beaux plans du vaisseau dans l’espace, on n’a pas vu grand chose du grand spectacle que devrait nous offrir la fin du film (avec très probablement le crash du Space Jockey sur LV-426).

Dans la mythologie, Prométhée est un Titan qui s’est pris pour un Dieu. Il a ainsi créé les humains et leur a donné le feu. Dans le film, le Prometheus est un vaisseau envoyé par la compagnie Weyland sur une planète lointaine suite à une découverte archéologique. Le lien avec le mythe est celui entretenu par Peter Weyland, qui se prend pour un Dieu comme on pouvait le voir dans cette vidéo virale.
Les personnages de Noomi Rapace et Logan Marshall-Green ont découvert des peintures rupestres dans une grotte sur une île au large de l’Ecosse. Outre les habituels chevaux et mains imprimés sur les murs, ils remarquent la présence d’être de grandes tailles dessinés et montrant ce qui semble être un groupe de planètes.

A bord du vaisseau, on retrouve les personnages à leur réveil dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler Alien mais tout en évoquant une histoire antérieure, notamment à travers le fait qu’ils n’ont pas l’air de bien supporter l’hibernation, sans doute pas encore techniquement au point. On va découvrir l’équipe du Prometheus, 17 personnes, assister à une présentation holographique d’un Peter Weyland déjà mort dans lequel il explique pourquoi il pense au vu de la découverte que les humains sont invités à rendre visites à ces “grandes créatures”.

Après la scène sur l’île écossaise et les différentes scènes à bord du vaisseau introduisant brièvement quelques uns des personnages -dont Fassbender en robot à la Bishop, le montage ne devient plus qu’une grosse bande annonce enchainant rapidement des plans déjà vus avec quelques inédits. Et un gros sentiment de frustration pour le spectateur qui a bien entendu envie d’en voir plus suite à cette mise en bouche.

Ce qu’il faut en retenir ? D’abord la 3D. Scott, comme Cameron sur Avatar, Scorsese sur Hugo Cabret ou Spielberg sur Tintin, a bien compris comment utiliser ce nouvel élément et offre de très beaux plans profonds aussi bien réels (sur l’île) que virtuels (à l’intérieur d’un vaisseau où des éléments sont insérés numériques ou carrément en plein espace).
Le réalisateur de Blade Runner a aussi une véritable envie de raconter quelque chose de différent dans le même univers. Il dit lui-même que la vraie connexion avec Alien ne se fera que dans les dix dernières minutes.
Néanmoins, il ne s’éloigne sans doute pas assez de son matériel d’origine. Visuellement, le Prometheus ressemble à l’équipage du Nostromo et difficile de ne pas penser à Ripley et Bishop face à Charlize Theron et Michael Fassbender.

La projection s’est terminé sur une réplique disant que “chaque grande histoire a besoin d’un petit début”. On espère quand même que, même si Prometheus ne devrait pas avoir la classe d’Alien, ça soit autre chose qu’un petit film.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.