La bande annonce de G.I Joe Conspiration devrait être en ligne dans les prochaines heures. Vous y découvrirez des images qui font envie (et pour patienter, vous pouvez vous rabattre sur la série d’affiches).

Nous avons eu la chance d’assister à une preview d’une dizaine de minutes du film, sorte de version longue du trailer qui en dit un peu plus sur l’histoire et sa connexion avec le premier film, réalisé à l’époque par Stephen Sommers.

Détail et avis, en attendant les images.

 

 

Évidemment, ce qui suit n’est qu’un avis basé sur ce qu’on a vu et pas du tout révélateur de ce que ce sera au final le film de John Chu. Les extraits montrés étaient probablement calibrés par une équipe marketing pour plaire.

Les dix minutes montraient donc la connexion avec G.I Joe premier du nom. Souvenez-vous. Si Cobra Commander était arrêté à la fin du film, on découvrait que le Président Américain était bien un agent de Cobra ayant pris l’apparence de son original. Il va donc faire libérer, avec l’aide de Firefly (Ray Stevenson, habitué des rôles bourrins) Cobra Commander retenu prisonnier dans un centre quelconque en compagnie de Storm Shadow, qu’on croyait mort.
Commander prendra donc la place qui lui est dûe et fera exploser une ville (dont on taira le nom pour conserver la surprise) rendant l’effondrement de la Tour Eiffel absolument risible. Ca correspondra aussi avec le plan où l’on voit le sigle de Cobra déployé sur la Maison Blanche.

C’est aussi eux qui s’en prendront aux GI Joe, tous morts ou presque. Les derniers survivants dont The Rock et Channing Tatum iront faire appel à Joe Colton, général de l’armée américaine qui a donné son nom aux GI… Ensemble, ils devront reprendre leur place et déjouer le complot.
Il faudra également ajouter à cela une sous-intrigue avec Storm Shadow et Snake Eyes. Les deux ninjas ont d’ailleurs droit à un beau face à face dans lequel l’un abat les shurikens de l’autre en plein vol. Avec Jinx en bonus, on aura donc droit à beaucoup de scènes impliquant des ninjas.

Le montage ne contenait quasiment que des scènes d’action donc difficile de juger de l’intégralité du film. Cela dit, John Chu semble plus à l’aise pour filmer ses combats que Stephen Sommers. Après tout, un beau combat chorégraphié se film comme de la danse. Le film semble aussi plus recentré sur le coté militaire et beaucoup moins high tech que le précédent volet. Bien entendu, GI Joe oblige, il y aura des engins complexes destinés à faire vendre des jouets (dont une moto qui se déplie pour devenir une sorte de missile) mais on peut difficilement y échapper.
On n’a également vu que des décors neutres. On évite donc l’effroyable poursuite filmée à moitié à Paris n’importe comment et à moitié à Prague, nous faisant croire que tout se passe dans un seul lieu.

Enfin, il y aura des ninjas, beaucoup de ninjas.

Pas question ici de juger du film mais ce qu’on a vu était alléchant. Des ninjas, The Rock, Bruce Willis et de l’action qui tient la route. Que demander de plus ?

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.