Il y a à peu près deux ans, Omar Sharif venait présenter l’immense Lawrence d’Arabie à la Cinémathèque Française. Pendant une dizaine de minutes, il a évoqué sa joie d’être en vie, le plaisir d’avoir “toujours eu ce qu’il voulait” et son inquiétude pour Peter O’Toole moins en forme qu’auparavant.

Deux ans plus tard, Omar Sharif nous quitte d’une crise cardiaque après avoir été diagnostiqué, il y a quelques mois, de la maladie d’Alzheimer. Et même s’il ne tournait plus depuis longtemps, se considérant trop vieux, il va créer un vide dans le monde du cinéma.

Après avoir tourné quelques films en Egypte avec Youssef Chahine, Omar Sharif est remarqué par David Lean. Il deviendra pour le réalisateur Shérif Ali Ibn el Kharish puis le Docteur Jivago. Il croisera ensuite la route d’Henri Verneuil, John Frankenheimer, Blake Edwards mais aussi John McTiernan dans Le 13e Guerrier. Il fut également la voix française du lion Aslan dans Les Chroniques de Narnia avant d’apparaitre, dans un très joli, dans Rock the Casbah de Laïla Marrakchi.

Il avait 83 ans.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.