Et voilà… ça y est, c’est la rentrée !

L’automne va s’installer progressivement sur nos villes et villages de France ; Les cloches sonnent à chaque heure de début ou de fin de cours dans les collèges et lycées ; les radios et chaînes de télé reprennent leurs programmes habituels ; les festivals et les rétrospectives de la Cinémathèque Française redémarrent… Et les sorties Blu-ray et DVD sont de nouveau florissantes après 8 semaines de disette estivale, sans oublier bien sûr les ressorties ciné toujours plus exaltantes les unes que les autres !

 

02 septembre :

On commence cette édition de rentrée avec un des films ayant beaucoup contribué à la découverte du cinéma japonais en Occident : LA PORTE DE L’ENFER, du vétéran Teinosuke Kinugasa ; ce dernier étant l’auteur de l’un des premiers films nippons à avoir franchi les frontières européennes dans les années 1920 ! Dans ce long-métrage à la mise en scène et aux couleurs flamboyantes (« les plus belles couleurs du monde » selon Jean Cocteau, qui le récompensa du Grand Prix à Cannes en 1954), on suit l’histoire au XIIème siècle, pendant une guerre civile, de la belle servante Kesa, utilisée pour détourner l’attention des rebelles de la famille impériale, et dont l’un des samouraïs qui composent son escorte va tomber éperdument amoureux. Une très belle œuvre, difficile à voir jusque-là en salles, et à l’esthétique somptueuse.

Attention, œuvre décalée ! En effet, Malavida vous propose de découvrir une comédie tchèque assez originale dans sa forme, QUI VEUT TUER JESSIE ? ; l’histoire d’un chercheur lunatique, dont la femme s’apprête à présenter une machine transformant les cauchemars en doux rêves, mais à l’effet secondaire inattendu : le cauchemar disparaît pour se retrouver « pour de vrai » dans la réalité physique. Et le chercheur va s’endormir en lisant une BD de science-fiction… Une comédie atypique sur le plan formel, puisque mélangeant cinéma classique et cinéma d’animation, un peu comme un précurseur du célèbre QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT ?, tout en critiquant la société communiste. Amateurs de bizarreries, n’hésitez pas !

Visible en salles en copie restaurée, SWEETIE est le premier long-métrage de Jane Campion, cinéaste ayant remporté la Palme d’Or avec le réputé LA LeçON DE PIANO. Déjà présenté à Cannes en 1989, le film suit la vie d’une jeune femme névrosée, bouleversée par l’arrivée de sa sœur anticonformiste et un peu folle, surnommée Sweetie par sa famille. Un film à l’esthétique particulière, imposant déjà un style de la part de Campion, qui sera plus tard souvent récompensée.

 

09 septembre :

Carlotta fait sa rentrée avec une version restaurée inédite, déjà présentée à Cannes, d’un des plus grands films de Kenji Mizoguchi, maître du cinéma japonais : CONTES DES CHRYSANTHEMES TARDIFS. Le réalisateur rend ici hommage au théâtre japonais, avec l’histoire de ce jeune acteur de kabuki du Tokyo de la fin du XIXème siècle, extrêmement populaire et descendant d’une grande lignée d’acteurs mais piètre comédien, ce que personne n’ose lui dire excepté la bonne de famille. Un superbe portrait de femme, comme souvent chez Mizoguchi, annonçant les chef-d’oeuvres que seront LES AMANTS SACRIFIES et LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRES LA PLUIE.

https://www.youtube.com/watch?v=B75FVJ18sFg
Swashbuckler Films, toujours dans son optique de faire découvrir le cinéma américain classique, propose cette fois DES AMIS COMME LES MIENS, produit et réalisé par Otto Preminger. Inauguré comme souvent chez ce metteur en scène par un superbe générique créé par Saul Bass, le film raconte l’histoire de Julie, épouse d’un rédacteur en chef d’un magazine de New York tombé dans le coma à la suite d’une intervention chirurgicale, qui découvre alors qu’il la trompait et menait une vie dissolue, et également qu’elle n’a pas vraiment d’amis, se réfugiant dans une solitude insoupçonnée ; il s’agit à la fois d’une comédie satirique sur la vie new-yorkaise et d’un portrait de femme sobre et désenchanté.

Sam Peckinpah est à l’honneur ce mois-ci ! Hormis la rétrospective à la Cinémathèque Française (on en reparle plus bas), plusieurs films du plus franc-tireur et subversif des réalisateurs américains ressortent en salles. On commence ce mercredi avec son chef d’oeuvre, son long-métrage le plus cèlèbre, un véritable opéra sanglant et flamboyant de 2h30 : LA HORDE SAUVAGE, film ayant changé à tout jamais la face du cinéma d’action. Réponse du cinéma américain au western spaghetti selon son auteur, le film conte l’odyssée d’une bande de hors-la-loi, menés par Pike Bishop, attaquant les bureaux d’une compagnie de chemins de fer avant de s’enfuir dans un Mexique en pleine révolution, traqués par le frère d’armes de Pike, Deke Thornton. Un long-métrage controversé pour sa violence et célèbre pour sa mise en scène très dynamique, utilisant effets de multi-angle, plans très courts et ralentis.

 


Blu-ray et DVD :

C’est le grand retour du planning de sorties vidéo bien garni et copieux ! Beaucoup de sorties alléchantes, notamment chez Wild Side avec du Walter Hill, du Jonathan Demme et du Dennis Hopper ; du mélodrame flamboyant de Douglas Sirk chez Elephant Films ; du Joe Dante et des classiques du cinéma américain chez Warner ; et le troisième coffret de l’intégrale Werner Herzog proposé par Potemkine. Et plein d’autres choses encore, en détail ci-dessous…

L’AFFAIRE DU GRAND HÔTEL d’André Hugon (DVD, LCJ Editions)
L’ASSASSIN EST A L’ECOUTE de Raoul André (DVD, LCJ Editions)
L’AVENTURE INTERIEURE de Joe Dante (BR, Warner Bros)
LES AVENTURES DE TOM POUCE (DVD, Warner Bros)

LE COIN TRANQUILLE de Robert Vernay (DVD, LCJ Editions)
COFFRET GAUMONT 120 ANS, VOLUME 7 : 1985-1994 (DVD, Gaumont)

DANGEREUSE SOUS TOUS RAPPORTS de Jonathan Demme (BR et DVD, Wild Side)
LE DERNIER ROBIN DES BOIS d’André Berthomieu (DVD, LCJ Editions)
DESTINATION PLANETE HYDRA de Pietro Francisci (DVD, Artus Films)
DRACULA CONTRE FRANKENSTEIN de Tulio Demicheli (DVD, Artus Films)

EATING RAOUL de Paul Bartel (DVD, Rimini Editions)

FLETCH AUX TROUSSES de Michael Ritchie (BR et DVD, Wild Side)

HOT SPOT de Dennis Hopper (BR et DVD, Wild Side)

INVASION LOS ANGELES de John Carpenter (BR, Studio Canal)
UN JOUR A NEW YORK de Gene Kelly & Stanley Donen (BR, Warner Bros)

LUMIERE ! LE CINEMATOGRAPHE 1895-1905 (BR et DVD, France Télévisions)

QUASIMODO de William Dieterle (DVD, Warner Bros)

LA RONDE DE L’AUBE, TEMPÊTE SUR L’AUBE et LE TEMPS D’AIMER ET LE TEMPS DE MOURIR de Douglas Sirk (BR et DVD, Elephant Films)

STREETS OF FIRE de Walter Hill (BR et DVD, Wild Side)

THERESE RAQUIN de Marcel Carné (BR et DVD, Studio Canal)
TORTILLARD POUR TITFIELD de Charles Crichton (BR et DVD, Studio Canal)

UNE VEUVE EN OR de Michel Audiard (BR, Studio Canal)

WENT THE DAY WELL ? d’Alberto Cavalcanti (BR et DVD, Studio Canal)
WERNER HERZOG, VOLUME 3 : 1984-1999 (DVD, Potemkine)

 

Evènements :

La Cinémathèque Française fait sa rentrée avec une rétrospective consacrée à Sam Peckinpah, franc-tireur du cinéma américain, auteur d’une œuvre où la violence crépusculaire et le désenchantement dominent, peuplée de personnages ne se reconnaissant plus dans le monde dans lequel ils vivent. LA HORDE SAUVAGE, APPORTEZ-MOI LA TÊTE D’ALFREDO GARCIA, CROIX DE FER, GUET-APENS, LES CHIENS DE PAILLE… Autant de grands films controversés à redécouvrir du 02 au 11 octobre 2015.
http://www.cinematheque.fr/cycle/sam-peckinpah-87.html

Comme chaque année à Strasbourg, se tient le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, manifestation consacrée depuis 2008 au cinéma de genre, dans laquelle sont présentés films inédits, courts-métrages et rétrospectives riches en grands films à redécouvrir.
Cette année, le Festival accueille 2 grands invités : Enzo G. Castellari, réalisateur emblématique du cinéma bis italien, et un invité d’honneur, le cultissime metteur en scène Joe Dante, qui nous fera partager ses anecdotes via une master class animée par le journaliste Jean-Baptiste Thoret et suivie de la projection de son dernier film, BURYING THE EX. Une sélection de ses films sera également projetée au sein du festival, ainsi qu’une séance en plein air à la Cathédrale de Strasbourg de GREMLINS.
De plus, une rétrospective « Kids In The Dark » sera proposée, avec des classiques tels LA NUIT DU CHASSEUR, LE VILLAGE DES DAMNES, LES INNOCENTS ou encore LA MALEDICTION. Enfin, un hommage à Christopher Lee sera donné avec le culte THE WICKER MAN, ainsi qu’un double programme Castellari ! Toutes les joyeusetés de ce grand rendez-vous à ne pas manquer si vous êtes alsacien sont présentées ici : http://strasbourgfestival.com/

https://www.youtube.com/watch?v=QCAtNZEWrl0

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.