Entre deux blockbusters, trois drames et une ribambelle de comédies françaises, il est toujours possible de redécouvrir des pépites dans les conditions d’une salle de cinéma.

Donc, chaque mois, sans relâche, David fait le point sur tous ces grands classiques qui reviennent dans vos salles mais aussi, selon l’actu, dans les bacs et les cinémathèques.

 

Nouvel Hollywood :

La redécouverte en salles des films du « Nouvel Hollywood », ce mouvement de la fin des 60’s à la fin des 70’s qui secoua le cinéma américain, continue avec deux ressorties en ce 5 octobre 2016. Tout d’abord, LA DERNIERE CORVEE de Hal Ashby, sur deux sous-officiers de l’US Army chargés de convoyer un jeune voleur vers une prisoin militaire, et à qui ils vont faire vivre une virée inoubliable ; un film récompensé à Cannes par un prix d’interprétation en 1974 pour Jack Nicholson, dans un road movie drôle et mélancolique à la fois. Puis, réalisé par Peter Bogdanovich, LA DERNIERE SEANCE, soit la chronique de deux adolescents dans un bled perdu du Texa sau début des années 1950, long-métrage également mélancolique sur une jeunesse en perte de repères juste avant la Guerre de Corée.

https://www.youtube.com/watch?v=gfgUF86tpD8

 

Douglas Sirk :

Pour les avides de mélodrames flamboyants à l’américaine, avec force sentiments et couleurs chatoyantes, rien de tel que deux films d’un des maîtres du genre, Douglas Sirk, spécialiste du genre dans les années 1950. Vous sont donc proposés en ce 12 octobre deux des meilleurs films du metteur en scène : MIRAGE DE LA VIE, la rencontre d’une jeune mère célibataire aspirant à devenir actrice et d’une sans-abris noire, qui va devenir la nourrice de la première ; puis le classique LE TEMPS D’AIMER ET LE TEMPS DE MOURIR, l’histoire d’un jeune soldat allemand envoyé sur le front russe, et rencontrant dans sa ville natale une jeune femme pendant une permission.

 

Jean Rouch :

Célèbre ethnologue français, Jean Rouch est également connu pour son activité cinématographique, comme en témoigne son abondante filmographie, essentiellement composée de films entre documentaire et fiction. Solaris Distribution nous propose de découvrir deux de ses films les plus reconnus. Tout d’abord, dès le 12 octobre, MOI, UN NOIR, suivant un groupe de jeunes nigériens ayant quitté leur terre pour venir cher chercher du travail en Côte d’Ivoire, film ayant fortement influencé les réalisateurs de la Nouvelle Vague. Puis à partir du 26 octobre, LA CHASSE AU LION A L’ARC, documentaire sur la chasse au lion à la frontière du Mali et du Niger, long-métrage réalisé au cours de sept missions ethnographiques entre 1958 et 1965 ; soit deux façons de découvrir le quotidien d’une partie du continent africain à travers la caméra de l’un des plus grands spécialistes de l’ethnographie en France.

https://www.youtube.com/watch?v=o0QvWovcmiw

 

Autres sorties :

Evoquons enfin, pour le reste des sorties ciné de ce mois-ci, 3 films totalement différents, pour tous les goûts, dans des genres multiples. Comédie musicale tout d’abord, avec dès le 19 octobre, le célébrissime LA MELODIE DU BONHEUR de Robert Wise, adaptation à l’écran de la comédie musicale de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein, immense succès au box-office et devenu aujourd’hui un des plus célèbres films du Hollywood des années 1960 ; le film idéal pour vous remplir de joie et retrouver la bonne humeur en ce mois d’octobre tristounet, prélude à l’hiver.

Egalement dès le 19 octobre, radical changement de style, puisque l’on parle du cinéma de Robert Bresson, un cinéma d’auteur radical avec MOUCHETTE, adaptation du roman de Georges Bernanos ; soit l’histoire d’une adolescente taciturne, vivant solitaire à la campagne, entre un père alcoolique et une mère gravement malade. Une œuvre difficile, mais un cinéma à découvrir.

Enfin, virage à 180° en direction de l’horreur, avec dès le 26 octobre, l’un des plus célèbres films d’horreur du regretté Wes Craven, LA COLLINE A DES YEUX, survival violent des 70’s sur une bande de dégénérés pourchassant une famille au beau milieu d’une zone d’essais de l’armée américaine. Un long-métrage qui apportera la célébrité, de pârt son physique particulier, à Michael Berryman, devenue depuis une icône du cinéma d’horreur.

https://www.youtube.com/watch?v=VdGXqach-88

 

Sorties vidéo :

Peu de sorties vidéo ce mois-ci, mais quelques éditions HD très intéressantes, et assez axés cinéma de genre. Tout d’abord, MR. MAJESTYK, chez Wild Side, dans une très belle édition BR + DVD + livre ; du polar chez Sidonis avec LE KIMONO ROUGE de Samuel Fuller et LA RONDE DU CRIME de Don Siegel ; enfin, de la blaxploitation avec BROTHER et POOR PRETTY EDDIE chez Le Chat Qui Fume et de la « nazispolitation » avec le nanardesque HOLOCAUSTE NAZI chez Artus Films. Egalement du polar français avec l’un des films les plus fascinants des années 1980, MORTELLE RANDONNEE de Claude Miller, chez TF1 Vidéo.
Signalons enfin une vraie curiosité : un téléfilm fantastique des années 1970, LE TRIANGLE DU DIABLE, mystérieusement diffusé… un dimanche après-midi alors que plein d’enfants étaient devant leur poste ! Un vrai mystère de programmation, expliqué dans les bonus par Jérôme Wybon, auteur du blog Forgotten Silver.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.