Hop là !

Rien de tel pour commencer ce mois d’avril grisonnant qu’une nouvelle livraison de films anciens, classiques ou moins renommés, à redécouvrir dans une salle de cinéma ou bien au chaud, tranquille sur votre canapé devant un bon café ! Et en cette quinzaine, une assez bonne livraison nous est offerte, avec du Bruce Lee, du Powell/Pressburger, de la nostalgie 80’s, du Antonioni, et même pour les plus coquinous d’entre vous, de l’érotique japonais 70’s…

 

1er avril :

Présenté par Les Acacias dans une copie restaurée, voilà un des nombreux joyaux cinématographiques du duo Michael Powell/Emeric Pressburger, génial duo de producteurs-réalisateurs-scénaristes ayant illuminé le cinéma britannique des années 1940 et 1950 : LES CONTES D’HOFFMANN, inspiré du célèbre opéra de Jacques Offenbach, magnifique union entre le théâtre et le cinéma et prolongement de l’époustouflante scène de ballet du mythique LES CHAUSSONS ROUGES des mêmes auteurs. Le film raconte l’histoire de Hoffmann, évoquant dans un cabaret les trois femmes qu’il a passionnément aimé.

Délicieuse friandise rétro, petit plaisir nostalgique en cette quinzaine : la ressortie en salles d’un des films les plus plébiscités des cinéphiles trentenaires d’aujourd’hui : LES GOONIES de Richard Donner. Selon une histoire originale de Steven Spielberg, le film met en scène une bande de gamins, Bagou, Choco, Data et Mickey, partis à la recherche du trésor du pirate Willy Le Borgne afin d’éviter la destruction de leurs maisons par un promoteur immobilier soucieux de replacer ce pavillon par un terrain de golf. Un classique du film d’aventures 80’s, plein d’humour et de rebondissements à faire redécouvrir à vos enfants et autres neveux.

Le distributeur Park Circus nous propose de frémir d’angoisse et de revoir en salles L’OBSEDE de William Wyler. Huit-clos tendu, suspense psychologique mené par le duo d’acteurs Terence Stamp/Samantha Eggar, le film narre la rencontre entre un employé de bureau timide, collectionneur de papillons, et une jeune étudiante, qu’il va suivre en filature, et kidnapper afin de la séquestrer dans une maison isolée, tout en lui expliquant qu’aucun mal ne lui sera fait. Un excellent thriller, récompensé par le Prix d’Interprétation du Festival de Cannes 1965 pour ses deux interprètes principaux.

 

08 avril :

Après FURYO, revoilà l’occasion de voir David Bowie au cinéma avec la ressortie de L’HOMME QUI VENAIT D’AILLEURS, film de science-fiction de Nicolas Roeg racontant l’histoire d’un extra-terrestre venue sur Terre pour sauver sa planète menacée d’une sécheresse. Ce film marque la première apparition de David Bowie au cinéma, qui sera plus présent entre autres dans LES PREDATEURS, TWIN PEAKS – FIRE WALK WITH ME ou BASQUIAT dans le rôle d’Andy Warhol. A noter qu’il devait également signer pour ce film la bande originale, mais cette dernière sera rejetée par la production, et Bowie reprendra ses chansons pour son album Low, paru en 1977.

Enfin, terminons ces sorties salles avec notre habituelle escale dans le cinéma classique hollywoodien : cette fois, c’est George Cukor, célèbre pour les films UNE ETOILE EST NEE et MY FAIR LADY, et l’icône Greta Garbo avec LE ROMAN DE MARGUERITE GAUTIER, adaptation du roman « La Dame Aux Camélias » d’Alexandre Dumas fils. L’histoire d’une jeune bourgeois, Armand Duval, tombant amoureux de Marguerite Gautier, une courtisane atteinte de tuberculose. A noter que ce mélodrame est de l’aveu de la légendaire Garbo le film qu’elle préférait de toute sa carrière.

 

Sorties Blu-Ray et DVD :

Du côté du Blu-ray et du DVD, beaucoup de choses très intéressantes, dans pas mal de styles et de cinématographies différents. Les habituelles sorties Gaumont redonnant un coup de projecteur au cinéma français de patrimoine, de la comédie britannique des années 1940 chez Tamasa Distribution, du cinéma d’exploitation italien chez Artus Films avec une vraie curiosité de la filmographie de Mario Bava, la parodie d’espionnage L’ESPION QUI VENAIT DU SURGELE. Citons également L’ECLIPSE de Michaelangelo Antonioni chez Studio Canal en parallèle de la rétrospective à la Cinémathèque (on en parle plus bas) ; LES AILES D’HONNEAMISE, classique méconnu de l’animation japonaise des années 1980, et la ressortie chez Métropolitan Vidéo en HD de la quasi intégralité de la filmographie du mythique Bruce Lee (pour les complétistes, vous pourrez vous procurer OPERATION DRAGON, déjà disponible depuis pas mal de temps).
Et, puisque c’est le printemps, Zootrope vous donne l’occasion de réchauffer le corps et les sens (et la libido) avec 3 « pinku-eiga » ou film érotique japonais des années 1970. Enfin, une vraie curiosité pour les plus déviants d’entre vous : KAMIKAZE, nanar cosmique avec un Michel Galabru dans le rôle d’un savant pouvant tuer les présentateurs de télévision directement depuis son récepteur !…

L’AFFAIRE MAURIZIUS de Julien Duvivier (BR et DVD, Gaumont)
LES AILES D’HONNÊAMISE (BR et DVD, @anime)
BIG BOSS de Lo Wei (BR, Metropolitan Vidéo)
LA COURSE AU SOLEIL de Roy Boulting (DVD, Sidonis)
L’ECLIPSE de Michaelangelo Antonioni (BR et DVD, Studio Canal)
L’ESPION QUI VENAIT DU SURGELE de Mario Bava (DVD, Artus Films)
LA FUREUR DE VAINCRE de Lo Wei (BR, Métropolitan Vidéo)
LA FUREUR DU DRAGON de Bruce Lee (BR, Metropolitan Vidéo)
LE GRAND DEFI de Giorgio Capitoni (DVD, Artus Films)
THE HAPPIEST DAYS OF YOUR LIFE de Frank launder (DVD, Tamasa)
HEAVENS ABOVE ! de John Boulting (DVD, Tamasa)
THE HUE AND CRY de Charles Crichton (DVD, Tamasa)
L’INDESIRABLE MONSIEUR DONOVAN d’Alfred E. Green (DVD, Sidonis)
LE JEU DE LA MORT de Robert Clouse (BR, Metropolitan Vidéo)
KAMIKAZE de Didier Grousset (DVD, Gaumont)
LADY PANAME de Henri Jeanson (BR et DVD, Gaumont)
THE LOST MOMENT de Martin Gabel (DVD, Sidonis)
LA MAISON DES PERVERSITES de Noboru Tanaka (DVD, Zootrope Films)
LE RETOUR DE BUCK LE LOUP de Lucio Fulci (DVD, LCJ Editions)
SAYURI, STRIP-TEASEUSE de Tatsumi Kumashiro (DVD, Zootrope Films)
LA VIE SECRETE DE MADAME YOSHINO de Masaru Konuma (DVD, Zootrope Films)

https://www.youtube.com/watch?v=rFzV3poQB0c

Festivals et rétrospectives :

Terminons avec le nouvel hommage de la Cinémathèque Française, cette fois en l’honneur de Michaelangelo Antonioni, cinéaste majeur italien, ayant bousculé les codes de la narration cinématographique dans les années 1960 avec des films tels que L’AVVENTURA, L’ECLIPSE, LE DESERT ROUGE et le célèbre BLOW UP ayant inspiré Brian De Palma pour son BLOW OUT. La rétrospective aura lieu du 09 avril au 31 mai avec en plus, une exposition sur les liens entre l’artiste italien et les arts plastiques, avec plusieurs œuvres rendant hommage au metteur en scène. Plus d’infos ici http://www.cinematheque.fr/fr/expositions-cinema/michelangelo-antonioni1/evenement-antonioni.html

Et voilà, c’est tout pour cette quinzaine ! Portez-vous, allez au cinéma, à bientôt !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.