C’est bientôt l’été, le temps des vacances, de la plage ou la montagne (pour les plus chanceux d’entre vous), du Tour de France (pour accompagner vos siestes d’après-digestion), des barbecues (si la météo est au rendez-vous)… Et du gros rush estival de ressorties salles de grands classiques et de petites perles méconnues à découvrir dans une salle de cinéma bien climatisée afin d’éviter les 40 000 degrés celsius en pleine ville.

En attendant tout cela, retour sur cette deuxième quinzaine de juin, avec du Orson Welles, du Louis Malle, du Luis Bunuel, du western en HD, les incoutournables rétrospectives à la Cinémathèque Française et le planning (très) chargé du Festival de La Rochelle. Enjoy !

17 juin :

On commence avec Swashbuckler Films, grands exhumeurs du cinéma classique américain aux ressorties d’une grande régularité, avec A L’OMBRE DES POTENCES, nouveau western de Nicholas Ray tentant de renouveler le genre. Réalisé tout juste après le mythique JOHNNY GUITARE, ce nouveau récit mettant en scène James Cagney conte l’histoire de Matt Dow, sortant de six années de prison pour une accusation injuste, qui accepte un poste de shérif avec un adolescent qu’il vient de rencontrer pour adjoint. Mais son passé va le rattraper lorsque ses anciens associés arrivent dans la ville. Un film basé sur une relation père/fils et des valeurs de générosité, d’entraide, de douceur et de pardon, à redécouvrir dans une version restaurée.

https://www.youtube.com/watch?v=BAnFYCsmSr0

Décidément, Orson Welles est à l’honneur ces temps-ci. Après le cycle consacré au cinéaste sur TCM, l’édition Blu-Ray de son chef d’oeuvre CITIZEN KANE et la rétrospective de la Cinémathèque Française (voir plus bas), Park Circus nous propose de redécouvrir LA DAME DE SHANGHAÏ, grand film noir interprété par Welles lui-même et Rita Hayworth, la star rousse de GILDA, ici blonde et aux cheveux courts. Un film resté célèbre pour avoir détérioré la relation conjuguale entre le metteur en scène et son actrice, au point d’entamer une procédure de divorce à la fin du tournage. Le long-métrage est également célèbre pour sa scène du labyrinthe de miroirs, reprise en hommage par Woody Allen dans MEURTRE MYSTERIEUX A MANHATTAN.

 

24 juin :

Pour fêter comme il se doit son 120ème anniversaire, Gaumont nous propose dans une version restaurée un des plus célèbres films de la Nouvelle Vague, ASCENSEUR POUR L’ECHAFAUD ; réalisé par Louis Malle et porté par l’interprétation de Jeanne Moreau, le film narre l’histoire d’un homme assassinant son patron avec l’aide de sa femme dont il est l’amant, et dont l’ascenseur en panne le bloque à proximité du lieu du crime. Influencé par le maître du suspense Alfred Hitchcock et Robert Bresson, Louis Malle signe un des grands polars du cinéma français, porté par l’inoubliable musique de Miles Davis.

On bifurque du côté de l’Italie avec Tamasa Distribution qui ressort LE GRAND EMBOUTEILLAGE, coproduction italo-hispano-franco-allemande de Luigi Comencini porté par un fabuleux casting : Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi, Alberto Sordi, Annie Girardot, Miou-Miou, Gérard Depardieu, ainsi qu’Angela Molina et Fernando Rey, venus du cinéma de Luis Bunuel. Emblématique de la farce italienne des années 1970, le film narre sur le mode choral la mésaventure plusieurs personnages aux milieux sociaux différents coincés dans un gigantesque embouteillage sur l’autoroute. Une adaptation d’une nouvelle de Julio Cortazar, « L’Autoroute du Sud » déjà adapté par Jean-Luc Godard pour son film WEEK-END.

Après n’avoir plus tourné pendant 15 ans, Luis Bunuel réalise un de ses plus célèbres films, LOS OLVIDADOS, peinture cruelle de la misère au Mexique qui a fait scandale lors de sa sortie dans son pays d’origine et sera retiré des salles au bout de 3 jours. Mettant en scène une bande d’adolescents dans les bidonvilles de Mexico tentant de survivre dans cet environnement, le film remportera le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, proposant un parfait mélange de réalisme social et de poésie.

C’est l’été, donc bientôt les vacances pour des millions d’enfants ! Alors, pour les féliciter de leurs bons résultats à l’école, proposez-leur une toile avec la ressortie du grand classique de Don Bluth, LE PETIT DINOSAURE ET LA VALLEE DES MERVEILLES. Produit par Steven Spielberg et George Lucas, célèbre pour sa bande originale de James Horner régulièrement utilisé& lors des cérémonies du Festival de Cannes 2015, le film narre l’aventure de Petit-Pied, un apatosaure séparé du reste de sa famille après un séisme, sur le chemin de la Grande Vallée, endroit où la prairie et l’eau sont en abondence.

 

Blu-ray/DVD :

Circulez, y’a pas grand-chose ! Les éditeurs se reposent, et attendent l’été ! De toute façon, avec tout ce qui est sorti au début du mois… Alors, voilà quand même un planing, tout petit en attendant plus début juillet… On signale tout de même 3H10 POUR YUMA de Delmer Daves en HD, le troisième coffret Gaumont pour leurs 120 ans, et si vous n’avez pas assez chaud, un film érotique de Nelly Kaplan.

3H10 POUR YUMA et COW-BOY de Delmer Daves (BR, Carlotta)
CHINO de John Sturges (BR et DVD, Sidonis)
COFFRET GAUMONT 120 ANS, VOLUME 3 : 1945-1954 (DVD)
COFRET FERNANDO SOLANAS (DVD, Blaq Out)
LE DERNIER WESTERN de Burt Kennedy (DVD, Filmedia)
LE MONSTRE DES BERMUDES + LE DERNIER DINOSAURE (DVD, Crocofilms)
NEA de Nelly Kaplan (DVD, Artedis)

 

Festivals :

En cette quinzaine commencent non pas une, mais 2 rétrospectives proposées à la Cinémathèque Française. Tout d’abord, du 17 juin au 02 août, Orson Welles, célébrissime acteur-réalisateur à la carrière contrariée par les producteurs hollywoodiens mais riche d’une série de films incontournables tels CITIZEN KANE, LA SPLENDEUR DES AMBERSON, LA SOIF DU MAL, LA DAME DE SHANGHAÏ… Sont au programme plusieurs films de la carrière d’interprète de Welles, dont bien évidemment LE TROISIEME HOMME. http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/hommages-retrospectives/fiche-cycle/orson-welles,633.html

Deuxième rétrospective du 24 juin au 02 août, consacrée cette fois à Ingrid Bergman, l’inoubliable vedette de CASABLANCA, HANTISE, LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDES, qui partira rejoindre l’Italie et Roberto Rossellini au grand dam de Hollywood pour tourner STROMBOLI, EUROPE 51 et VOYAGE EN ITALIE. http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/hommages-retrospectives/fiche-cycle/ingrid-bergman,634.html

Comme tous les ans, La Rochelle accueille son festival du cinéma et propose comme chaque année un programme ébouriffant, riche en rétrospectives et découvertes de films méconnus en tous genres. Cette année, seront à l’honneur du 26 juin au 05 juillet Louis Feuillade, Luchino Visconti, Alexander Mackendrick, Olivier Assayas, Hou Hsiao-Hsien, Marco Bellocchio entre autres. Retrouvez tout le programme ici-même http://www.festival-larochelle.org

On termine avec Jean-Baptiste Thoret, critique et historien du cinéma à Charlie Hebdo, ayant longtemps collaboré à l’émission Mauvais Genres sur France Culture, spécialiste du Nouvel Hollywood et du cinéma italien des années 60 et 70, qui propose depuis 2012 son ciné-club au Centre des Arts à Enghien-Les-Bains.
Après la saison 2012-2013 sur le Nouvel Hollywood et une saison 2013-2014 consacrée au cinéma italien, Thoret a consacré cette 3ème année de nouveau au cinéma américain et organise pour la conclure une projection en avant-première (avant sa sortie nationale le 15 juillet) le mythique SORCERER de William Friedkin dans sa version restaurée. Une séance à ne pas rater pour ce chef d’oeuvre méconnu mettant en scène quatre étrangers chargés de convoyer un chargement de nitroglycérine à travers la jungle américaine.
La séance sera suivi d’un débat avec Thoret himself, alors courez ! http://www.cda95.fr/fr/content/sorcerer-le-convoi-de-la-peur

https://www.youtube.com/watch?v=ILE8lNIMU2k

Au passage, on vous indique à découvrir sur cette chaîne YouTube toutes les interventions de Thoret données lors de son ciné-club, toutes passionnantes et riches en vulgarisation sur l’oeuvre présentée et son contexte.

https://www.youtube.com/user/Cine70s/videos

Et voilà, that’s all folks ! A dans 15 jours pour le gros programme estival qui vous attend ! D’ici là, portez-vous bien ! A bientôt !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.