Si vous venez de découvrir CloneWeb seulement maintenant (peut-être via la nouvelle version ?), bienvenue sur Keep Calm and Watch Old Movies.

Deux fois par mois, David fait le tour des ressorties en salles de grands classiques du cinéma. Chaque semaine, et sans compter les festivals, cinémathèques et autres projections spéciales, beaucoup de grands films ressortent discrètement, souvent noyés dans la masse des blockbusters récents. Mais le plaisir de voir des films sur grand écran est incomparable, donc voici ce qui vous attend d’ici à la fin janvier.

D’ailleurs, si votre salle ne passe pas les films mentionnés, n’hésitez pas à aller en toucher deux mots à votre exploitant ! Bon film !

 

KEEP CALM AND WATCH OLD MOVIES

Les événements de ce mois de janvier 2015 nous ont appris une chose. Une chose fondamentale. Essentielle. Notre liberté est précieuse. Précieuse car elle peut être chamboulée par 3 personnes chargées d’armes à feu et d’obscurantisme. Précieuse car même en bénéficiant de la liberté de pensée, de la liberté de la presse, de la liberté d’expression, des gens peuvent aujourd’hui tomber sous les balles de kalachnikov pour avoir juste fait des dessins.

Alors, malgré cette ambiance de sinistrose, j’espère que vous avez affronté l’adversité. Que vous avez continué de voir des films, d’aller au cinéma. De lire. D’écouter de la musique, de vous rendre à des concerts. D’acheter la presse. Bref, d’être libre.

Alors, plus que jamais, continuez de vivre.
Plus que jamais, soyez Charlie.

 

21 janvier

Petit programme en ce mercredi 21, avec un film pas vraiment de patrimoine, mais qu’il serait très intéressant de redécouvrir, puisqu’il s’agit de LE TEMPS DE L’INNOCENCE ; œuvre mésestimée de Martin Scorsese, mais tout de même considérée par plusieurs admirateurs du réalisateur comme un de ses meilleurs films. Adaptation du roman d’Edith Warthon, le film narre l’histoire de Newland Archer, jeune aristocrate new-yorkais, annonçant officiellement ses fiançailles et s’empressant d’entourer de ses conseils et de guider dans la jungle aristocratique Ellen, souvenir d’enfance rentrée à New York après avoir quitté son mari volage resté en Europe. A noter qu’il s’agit du premier film en costumes du metteur en scène italo-américain.

Amateurs de cinéma d’animation, si vous souhaitez faire une vraie découverte cinéphile, Malavida vous propose « La Magie Karel Zeman », programme de 5 courts métrages du dessinateur et réalisateur tchèque, surnommé le Méliès tchèque : “Rêve de Noël”, “Le Hamster”, “Le fer à cheval porte-bonheur”, “Monsieur Prokouk, horloger” et “Inspiration”. Des petits films destinés aux enfants, au style visuel et sophistiqué à même d’enchanter également les adultes.

 

28 janvier

Gros programme en ce dernier mercredi de janvier ! On commence avec Mission Distribution qui reprogramme un film d’horreur méconnu et atypique, LE CRI DU SORCIER de Jerzy Skolimowski, l’un des plus grands noms du cinéma polonais. Plus connu pour ses films sociaux, il nous offre ici une sa première excursion dans l’épouvante via l’histoire d’un écrivain faisant la connaissance d’un étrange individu ayant appris auprès d’un sorcier aborigène un pouvoir terrible, celui de povoquer une mort instantanée via un cri de terreur. Une œuvre réussie du cinéma fantastique européen des années 1970, à redécouvrir.

Autre univers, autre genre, autre décennie, avec une ressortie de Carlotta : LA DIXIEME VICTIME d’Elio Petri, plus connu pour le célèbre ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON. Mélange de science-fiction dystopique, d’action et de comédie pop 60’s, le film raconte un futur proche dans lequel des chasses à l’homme sont organisées, pendant lesquelles les meurtres sont autorisés, afin de canaliser l’agressivité et la violence des êtres humains. Les participants sont d’abord chasseurs, puis chassés, jusqu’à atteindre le nombre de 10 participations. Une adaptation de la nouvelle « The Seventh Victim » de Robert Sheckley, ayant également servie de base narrative pour LE PRIX DU DANGER d’Yves Boisset.

Encore un autre genre, encore un autre style, et encore une œuvre peu connue et singulière à redécouvrir en salles : PANDORA d’Albert Lewin, reprogrammé par Les Acacias. L’histoire en Espagne de Pandora, une jeune Américaine, rencontrant le propriétaire d’un yacht, Hendrick Van der Zee, qui n’est autre que le Hollandais Volant de la légende, condamné à errer sur les mers et à ne redevenir humain que six mois tous les sept ans. Amateurs de films flamboyants, romanesques, laissez-vous tenter par ce film considéré comme « un rêve étrange et merveilleux » dixit Martin Scorsese.

Enfin, terminons avec un grand classique de l’anticipation des années 1970, interprété par l’immortel Charlton Heston : SOLEIL VERT, de Richard Fleischer. Lauréat du Grand Prix du Festival d’Avoriaz 1974, le film décrit la ville de New York en l’an 2022, dans un monde où toutes les ressources naturelles sont quasiment épuisées, où la faune et la flore ont cessé toute existence, dont la population miséreuse se nourrit exclusivement d’une substance de synthèse appelée Soleil Vert. Une des visions les plus pessimistes (réalistes ?) de l’avenir de notre monde, un des plus grands films du genre.

 

DVD, BlU-RAY & FESTIVALS

Du côté des bacs vidéo, ce n’est pas encore un redémarrage fulgurant, mais notons tout de même la sortie en HD de l’intégrale de la série d’espionnage 60’s OSS 117 chez Gaumont (pas de coffret, tout est à l’unité, malheureusement…), ainsi qu’un grand Joseph Losey, THE SERVANT, et SUR LA PISTE DES MOHAWKS de John Ford.

5 FUSILS A L’OUEST de Roger Corman (DVD, Sidonis)
ACCIDENT de Joseph Losey (DVD et BR, Studio Canal)
ATOUT COEUR A TOKYO POUR OSS 117, BANCO A BANGKOK POUR OSS 117, FURIA A BAHIA POUR OSS 117, OSS 117 SE DECHAÎNE et PAS DE ROSES POUR OSS 117 (BR, Gaumont)
LA MAISON DE POUPEE (DVD, Artedis)
THE SERVANT (DVD et BR, Studio Canal)
SUR LA PISTE DES MOHAWKS (DVD et BR, Sidonis)

Enfin, signalons du 28 janvier au 1er février prochain, la troisième édition du festival « Toute la Mémoire du Monde » de la Cinémathèque Française, manifestation consacrée au film restaurée. Le grand événement de cette édition 2015 est sans nul doute l’hommage rendu à Francis Ford Coppola avec une masterclass autour de la restauration de la version intégrale de NAPOLEON d’Abel Gance et la projection de l’intégralité de la saga LE PARRAIN. Le programme complet est disponible ici.

Voilà, c’est tout pour cette fois ! Rendez-vous dans une quinzaine de jours, et d’ici là, portez-vous bien et allez au cinéma ! A bientôt !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.