Cinéma classique américain et cinéma d’auteur français exigeant, telles sont les deux mamelles du programme proposé par les distributeurs de cinéma vieux et poussiéreux.

Alors, si vous avez déjà vu chacun des nombreuses alléchantes sorties de ce mois de février 2015, voilà de quoi vous rassasier.

Et si vous ne voulez pas sortir de chez vous, pas de panique : en fin d’article, le planning des sorties DVD et BR saura vous sustenter.

 

04 février :

Park Circus nous propose de célébrer la mémoire d’un des plus populaires réalisateurs de la période classique à Hollywood, à savoir Frank Capra. Metteur en scène à bénéficier d’une totale liberté artistique, il fut l’un des premiers à pouvoir imposer l’idée du réalisateur comme auteur du film. Cette rétrospective vous permettra de (re)découvrir ces grznds classiques de l’Hollywood des années 1930 : la « screwball comedy » ou comédie loufoque NEW-YORK MIAMI, L’EXTRAVAGANT MR. DEEDS racontant l’histoire d’un homme simple touchant un héritage et aux prises avec des gens peu scrupuleux ; HORIZONS PERDUS ou l’histoire d’un diplomate anglais découvrant le paradis de Shangri-La peu avant la Seconde Guerre Mondiale et MR. SMITH AU SENAT sur les effets de l’entrée en politique d’un jeune homme idéaliste. Park Circus nous permet également de voir deux long-métrages moins connus de Capra : les mélodrames AMOUR DEFENDU et LA GRANDE MURAILLE.


https://www.youtube.com/watch?v=kCIrT23Hef8


Continuons dans le Hollywood des années classiques avec un des grands chef-d’oeuvres de la comédie musicale et un des sommets de la carrière de Vincente Minnelli : TOUS EN SCENE ! Racontant l’histoire d’un acteur sur le retour montant un nouveau spectacle qui va d’abord être un échec retentissant, le film est célèbre pour le pas de deux dans le parc de Fred Astaire et Cyd Charisse, la scène d’Astaire dans le parc de jeux, et bien sûr la chanson finale, « That’s Entertainment ! », devenue un des hymnes de l’âge d’or de la comédie musicale US.

 

11 février :

Commençons les sorties de ce mercredi par un des plus célèbres films de John Huston, autre grand réalisateur classique américain : LES DESAXES ; l’histoire d’une femme sur le point de divorcer et rencontrant avec un cow-boy entre deux âges, un riche éleveur et un garagiste veuf, tous victimes d’une misère affective et intellectuelle. Ecrit par le dramaturge Arthur Miller, ce western marque la fin de l’âge d’or d’Hollywood : Clark Gable mourut d’un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, Monroe ne termina jamais son film suivant, « Something’s Got To Give », Montgomery Clift tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Malgré son peu de succès à l’époque, le film est aujourd’hui un symbole de la fin du mythe de l’Ouest et d’Hollywood.

Changement de décennie, mais on reste toujours dans le cinéma US avec UN FRISSON DANS LA NUIT, avec Clint Eastwood dont il s’agit de sa première scène. Tourné pour un budget peu élevé, le film met en scène un programmateur de radio qui tombe dans le piège de l’obsession amoureuse via une auditrice lui demandant tous les soirs de passer le disque « Misty » (d’où le titre original, PLAY MISTY FOR ME). Un thriller précurseur de la filmographie de Brian De Palma, contenant des fulgurances graphiques dignes du giallo, genre de thrillers violents apparus en Italie vers la fin des années 1960.

Pour finir, on quitte (comment ça, enfin ?) le cinéma classique US pour la première partie d’une rétrospective de 8 films d’un des franc-tireurs du cinéma français, Paul Vecchialli. Réalisateur de plus d’une cinquantaine de films, abordant les thèmes du Sida, de la sexualité, de la peine de mort et de la religion, son cinéma est beaucoup porté sur l’expérimentation et l’autobiographie. Shellac nous propose de redécouvrir ce cinéaste qui mérite que son œuvre ait sa place dans l’histoire du cinéma français.

 

DVD et Blu-ray

Bon, pas de doute, le planning DVD redémarre ! Pas de grosses sorties événementielles en cette quinzaine, mais pas mal de choses très intéressantes dont ANTARCTICA en version intégrale chez Carlotta, du péplum italien chez Bach Films, LE JUGE FAYARD DIT LE SHERIFF d’Yves Boisset, du patrimoine français formidablement bien réédité chez Pathé, du cinéma bis chez Le Chat Qui Fume, et la fin de carrière de Jacques Tati chez Studio Canal ; sans oublier 2-3 curiosités tel le nanardesque SUPERNICHONS CONTRE MAFIA ou de la petite pelloche horrifique avec L’HORRIBLE INVASION. Et si vous êtes d’humeur un peu canailloue en ces rudes soirées d’hiver, les 4 premiers films de la saga EMMANUELLE devraient vous rassasier (fonctionne mieux en couple).

LES 4 MERCENAIRES D’EL PASO (DVD, LCJ Editions)
LE 7ème JURE (BR et DVD, Pathé)
ANTARCTICA (BR et DVD, Carlotta)
LE BANDIT (DVD, Bach Films)
CABIRIA (DVD, Bach Films)
LE CHEVALIER A LA ROSE (BR et DVD, Elephant Films)
CUTTER’S WAY (BR et DVD, Sidonis)
LA DERNIERE MAISON SUR LA PLAGE (DVD, Artus Films)
LES DERNIERS JOURS DE POMPEÏ (DVD, Bach Films)
DOLLS (BR et DVD, Sidonis)
DYNAMITE JACKSON (DVD, Le Chat Qui Fume)
EMMANUELLE (BR et DVD, Studio Canal)
EMMANUELLE 2 (DVD, Studio Canal)
EMMANUELLE 3 (GOODBYE, EMMANUELLE) (DVD, Studio Canal)
EMMANUELLE 4 (DVD, Studio Canal)
L’ENFER (DVD, Bach Films)
L’HORRIBLE INVASION (DVD, Sidonis)
LE JUGE FAYARD DIT LE SHERIFF (DVD, Jupiter Communications)
LOIN DU VIETNAM (DVD, Arte)
MADEMOISELLE VENDREDI (DVD, Bach Films)
LE MONOCLE NOIR (BR et DVD, Pathé)
MORT D’UN POURRI (BR et DVD, Pathé)
THE MUTHERS (DVD, Le Chat Qui Fume)
L’OEIL DU MONOCLE (BR et DVD, Pathé)
OPERATION GOLDMAN (DVD, Artus Films)
PARADE (BR et DVD, Studio Canal)
LA POURPRE ET LE NOIR (DVD, Elephant Films)
SOUVENIRS PERDUS (DVD, LCJ Editions)
SUPERNICHONS CONTRE MAFIA (DVD, Sidonis)
T’ES FOLLE OU QUOI ? (DVD, LCJ Editions)
TRAFIC (BR et DVD, Studio Canal)

https://www.youtube.com/watch?v=BZ1o0IoMZEM

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! On se retrouve dans une quinzaine de jours ; d’ici là, portez-vous bien, allez au cinéma !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.