Et oui, bientôt la rentrée !

Bon, il reste encore quelques jours de vacances et de soleil (je l’espère pour vous) pour certains d’entre vous ; néanmoins, entre les rayonnages de fournitures scolaires dans les supermarchés, les émissions radio et télé bientôt de retour dans les ondes de l’espace médiatique, les festivals et manifestations culturelles qui annoncent leur programme et le planning de sorties vidéo qui sort de sa torpeur estivale, pas de doute : c’est bientôt le retour au charbon et la période automnale qui approchent à grands pas.

Allez, ne soyez pas tristes : il reste pas mal de ressorties alléchantes en cette fin août, et l’on parlera des premiers festivals cinéma de septembre, dont le grand retour de la Nuit Excentrique !

19 août

On commence du cinéma américain des 70’s avec un long-métrage fort peu connu du grand franc-tireur et provocateur Robert Aldrich : LA CITE DES DANGERS, avec Burt Reynolds et Catherine Deneuve. Seconde collaboration entre Reynolds et Aldrich après PLEIN LA GUEULE, le film narre l’enquête du lieutenant Gaines, chargé de retrouver l’assassin d’une actrice de films pornographiques. Un personnage de flic peu conventionnel, et un film à part dans la filmographie d’Aldrich, dans lequel l’histoire d’amour entre Reynolds et Deneuve prend une place importante.

On se dirige du côté du cinéma ibérique avec l’un des plus grands succès d’un de ses plus illustres réalisateurs : Pedro Almodovar et son FEMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS, soit l’histoire d’une comédienne de doublage, subitement abandonnée par l’homme qu’elle aime et qui va découvrir sa double vie. Un film charnière dans la carrière d’Almodovar, puisqu’il marque la dernière collaboration avec sa muse Carmen Maura (ils se retrouveront 17 ans plus tard pour VOLVER), et le début d’une nouvelle entente avec Rossy De Palma, qui se poursuit encore aujourd’hui.

Capricci Films nous propose de redécouvrir en copie restaurée un des grands classiques du cinéma américain des 70’s : FRENCH CONNECTION, premier méga-succès de son metteur en scène William Friedkin. L’histoire, vous la connaissez : Buddy Roso et Jimmy « Popeye » Doyle se retrouvant sur la piste d’une grosse livraison de drogue en provenance de Marseille. Une des dates essentielles du film policier, et un chef-d’oeuvre que l’on ne présente plus, porté par la présence hallucinée de Gene Hackman et une course-poursuite d’anthologie.

Ambiance plus légère et détendue avec MORE de Barbet Schroeder, film présenté par son réalisateur comme en partie autobiographique car évoquant une histoire de drogue qui lui est arivée. Narrant l’histoire de Stefan, jeune étudiant allemand rencontrant une jeune américaine qui l’initie à la drogue. Un film porté par la musique psychédélique du groupe britannique Pink Floyd et la sensualité de Mimsy Farmer, étoile filante du cinéma des 70’s.

 

26 août

Non, non, amateurs du cinéma transalpin, ne vous inquiétez pas ! On va évoquer comme à chaque fois un film italien, et c’est cette fois un film de jeunesse de Mario Monicelli, UN HEROS DE NOTRE TEMPS. Première œuvre d’envergure du futur metteur en scène du célèbre LE PIGEON, le film narre les mésaventures d’Alberto (Alberto Sordi), petit délateur, timide et peureux, vivant encore chez sa maman et ayant l’art de se fourrer dans des situations aussi invraisemblables que désopilantes.

On termine avec une claque dans la gueule, un coup de poing dans l’estomac : SCUM, du méconnu et à redécouvrir d’urgence Alan Clarke. A l’origine téléfilm produit par la BBC puius non diffusé par ses responsables car jugé trop choquant, SCUM est devenu un long-métrage pour le cinéma grâce à un financement privé ayant permis à Clarke de rappeler ses acteurs et techniciens afin de retourner entièrement le métrage. Le fim narre dans un style sans concession l’arrivée dans un centre de détention de mineurs de trois jeunes dans l’Angleterre des années 70. Considéré aujourd’hui comme culte, SCUM a donné lieu à un remake de Kim Chapiron, DOG POUND.

 

Blu-ray et DVD

Enfin ! Les éditeurs DVD sont rentrés de vacances ! Le planning des sorties vidéo va sortir tout doucement de sa torpeur ; bon, je ne vous le cache pas, c’est surtout Gaumont qui truste ce planning avec plusieurs éditions de leur immense catalogue. Néanmoins, on peut signaler AUX FRONTIERES DES INDES de Jack Lee Thompson, la suite de l’oeuvre complète de Claude Lelouch en HD et pour les plus coquinous d’entre vous, la Trilogie paillarde de Jean-François Davy en DVD.

ARSENE LUPIN CONTRE ARSENE LUPIN d’Edouard Molinaro (BR, Gaumont)
AUX FRONTIERES DES INDES de Jack Lee Thompson (BR et DVD, Elephant Films)

BANANES MECANIQUES, PRENEZ LA QUEUE… COMME TOUT LE MONDE et Q de Jean-François Davy (DVD, Filmedia)

LES CAPRICES DE MARIE et UN MONSIEUR DE COMPAGNIE de Philippe De Broca (BR, Gaumont)
LE CHAT ET LA SOURIS, EDITH ET MARCEL, MARIAGE, PARTIR, REVENIR de Claude Lelouch (BR, Marco Polo Production)
COFFRET GAUMONT 120 ANS, VOLUME 6 : 1975-1984 (DVD, Gaumont)

DOOR-TO-DOOR MANIAC ! de Bill Karn (DVD, Bach Films)

F… COMME FAIRBANKS de Maurice Dugowson (BR, Gaumont)

THE GIANT GILA MONSTER de Ray Kellogg (DVD, Rimini Editions)

IL PLEUT SUR SANTIAGO de Helvio Soto (DVD, LCJ Editions)

KATIA de Robert Siodmak (BR, Gaumont)

MA VIE COMMENCE EN MALAISIE de Jack Lee (BR et DVD, Elephant Films)
LE MONTE-CHARGE de Maurice Bluwal (BR, Gaumont)

L’OISEAU DE PARADIS de King Vidor (DVD, Bach Films)

PAS DE PROBLEME ! de Georges Lautner (BR, Gaumont)

SIGNE ARSENE LUPIN d’Yves Robert (BR, Gaumont)
SIMBA de Brian Desmond Hurst (DVD, Elephant Films)

TROIS SUBLIMES CANAILLES de John Ford (DVD, Rimini Editions)

ZIG & PUCE SAUVENT NENETTE de Georges Rollin (DVD, Rimini Editions)

 

Festivals et évènements

Comme chaque mois au mois de septembre au Forum des Images, l’Etrange Festival arrive avec dans sa besace une tonne de films inédits, de courts-métrages et autres évènements à ne pas manquer. Au niveau de ce qui nous intéresse ici (le cinéma de patrimoine), seront proposés entre autres du 03 au 13 septembre UN CHÂTEAU EN ENFER de Sydney Pollack, APPORTEZ-MOI LA TÊTE D’ALFREDO GARCIA de Sam Peckinpah, LA CASTAGNE de George Roy Hill et la version restaurée de L’INHUMAINE de Marcel L’Herbier. Plus d’infos ici :
www.etrangefestival.com

Du 04 au 13 septembre, le Festival du Cinéma Américain de Deauville fête sa 41ème édition avec plusieurs films en avant-première, ainsi que des hommages, dont l’un rendu à Orson Welles avec les projections de 3 de ses nombreux chef-d’oeuvres : CITIZEN KANE, LA DAME DE SHANGHAÏ et LA SOIF DU MAL. Plus d’infos sur www.festival-deauville.com

Enfin, amateurs de nanars, réjouissez-vous ! La Nuit Excentrique est de retour le 12 septembre, cette fois dans la salle du Grand Rex. 4 films et des centaines d’extraits complètement barrés vous y attendent de pied ferme ! Folle ambiance garantie !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.