Que peut bien sortir en salles en matière de reprises dans les prochaines semaines ? C’est ce que vous propose régulièrement Keep Calm and Watch Old Movies, paraissant désormais deux fois par mois tant les films sont nombreux

Le planning de la deuxième partie d’octobre offrira son lot de films cultes puisque l’une des meilleures comédies fantastiques de tout l’univers et l’un des meilleurs rôles de Bill Murray ressort ce 22 octobre, suivi une semaine plus tard par une histoire de massacre avec une tronçonneuse.

Mais ce n’est pas tout. Tour d’horizon de ce qui vous attend en salles.

 

Cela a été prouvé par les plus grands experts scientifiques, relayé par les médias les plus rigoureux qui soient, l’information a fait le tour du monde, elle a même été démentie par Eric Zemmour (c’est vous dire qu’elle est véridique) : vous n’attraperez pas le virus Ebola si vous lisez cette nouvelle fournée de votre rubrique mensuelle.
Et mieux : vous n’attraperez aucune des maladies de la Terre, et augmenterez votre virilité si vous courez vers votre cinéma voir un des chef d’œuvres proposés ce mois-ci en ressortie !
Car oui, en cette quinzaine, je vous promets du lourd.

 

Swashbuckler Films vous propose de vous réchauffer le cœur et l’esprit en cette période morose de l’année avec un classique, que dis-je un chef d’oeuvre du fantastique et du romantique : L’AVENTURE DE Mme. MUIR. Un classique du cinéma, la rencontre inoubliable au début des années 1900 dans une station balnéaire anglaise entre Gene Tierney, jeune veuve, et Rex Harrison, capitaine de marine espiègle hantant les murs de la nouvelle demeure de Mme. Muir de sa présence fantômatique. Un petit bijou, un incontournable du cinéma classique américain, à ne manquer sous aucun prétexte.



Lecteur trentenaire, tu souhaites effectuer une cure de jouvence ? Tu veux te remémorer un souvenir d’enfance ? Tu souhaites retrouver les plaisirs de regarder la TV ou une VHS sous la couette avec un bol de chocolat chaud et des marshmallows ? Alors, la ressortie du cultissime S.O.S. FANTÔMES d’Ivan Reitman est faite pour toi, à l’occasion du 30ème anniversaire du film. En attendant un hypothétique 3ème volet ; on en rigole déjà…



 

Bon, là, fini de jouer, on ne rigole plus ! C’est bien joli, les histoires de fantômes, mais Carlotta envoie du lourd avec la ressortie en version restaurée 4k d’un des films fétiches de votre serviteur, générateur d’un véritable électrochoc lors de sa découverte sur la mythique VHS de René Château Vidéo : je veux bien sûr parler du grand classique du cinéma d’horreur qu’est MASSACRE A LA TRONçONNEUSE (le seul, l’original, l’unique) de Tobe Hooper. Si vous n’avez jamais vu ce film, n’hésitez pas : la copie, déjà projetée lors du Festival de Cannes et du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, est absolument magnifique ; et si vous n’allez pas le voir au moins 12 fois, ça ne sert à rien de lire cet article !



De son côté, Baba Yaga nous propose, à l’occasion des 90 ans des studios soviétiques Mosfilm, la ressortie en version rallongée de QUELQUES JOURS DE LA VIE D’OBLOMOV de Nikita Mikhalkov. Adaptation du roman OBLOMOV d’Ivan Gontcharov, le film narre l’histoire d’un homme oisif, amorphe, passant ses journées dans son canapé, vêtu de sa robe de chambre, habité par une paresse proche de la léthargie, et qui rêve du village de son enfance alors qu’il vient d’apprendre que ses revenus vont diminuer et qu’il doit libérer sous 8 jours son logement. Un des films de jeunesse de Mikhalkov, aujourd’hui considéré comme l’un des plus importants metteurs en scène du cinéma russe.



Enfin, pour finir ce mois d’octobre tout gris, encore un chef d’oeuvre, encore un film des années 80, encore un film dérangeant et déstabilisant : VIDEODROME, une des plus importantes œuvres du metteur en scène canadien David Cronenberg, ici proposé par Splendor Films en version restaurée. Un film hallucinant au sens propre comme au sens figuré, interprété par James Woods dans un des meilleurs rôles de sa carrière, ici celui d’un patron d’une petite chaîne érotique sur le câble découvrant par hasard un mystérieux programme-pirate dénommé Vidéodrome, qui met en scène tortures et sévices sexuels. Un film de science-fiction prophétique sur le rapport entre soi et les médias, la télévision, la vidéo.



 

Du côté de votre home cinéma, il faut bien l’avouer : c’est pas la fête niveau quantité ; et ouais, faut bien laisser la place aux blockbusters d’été qui vont débouler. Néanmoins, Universal nous propose de fêter Halloween comme il se doit avec l’édition Blu-ray 3D de L’ETRANGE CREATURE DU LAC NOIR, Elephant Films continue d’exhumer des œuvres de jeunesse d’Alfred Hitchcock, Tamasa Distribution fait découvrir le cinéma de patrimoine italien, Sidonis donne ses lettres de noblesse au cinéma classique américain, et Wild Side fait fort avec la sortie en BR/DVD + livre de FAT CITY de John Huston, ainsi qu’une important redécouverte du cinéma français des années 1960, LES DIMANCHES DE VILLE D’AVRAY, classique en passe d’être redécouvert si ce n’est déjà fait.





LE CYGNE NOIR de Henry King (BR, Sidonis)
LES DIMANCHES DE VILLE D’AVRAY de Serge Bourguignon (DVD et BR, Wild Side)
DOWNHILL d’Alfred Hitchcock (DVD et BR, Elephant Films)
L’ETRANGE CREATURE DU LAC NOIR de Jack Arnold (BR et BR 3D, Universal)
FAT CITY de John Huston (BR et DVD, Wild Side)
LE GRAND EMBOUTEILLAGE de Luigi Comencini (DVD, Tamasa Distribution)
LE PASSE NE MEURT PAS d’Alfred Hitchcock (DVD et BR, Elephant Films)
LA PROPRIETE, C’EST PLUS LE VOL d’Elio Petri (DVD, Tamasa Distribution)
LE SEIGNEUR DE LA GUERRE de Franklin J. Schaffner (BR, Sidonis)

Voilà, c’est tout pour cette quinzaine ! A très bientôt et allez au cinéma !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.