Eh oui ! C’est la rentrée, et avec elle, la reprise du travail, de l’école, des études, des grèves (si, si, croyez-moi, là, ça va gueuler sévère à la rentrée), du mauvais temps… Ah ! On me signale que ce dernier a été bien présent cet été… En tous cas, s’il y en a un qui n’a pas pris de vacances, c’est votre loisir préféré, à savoir le cinéma ! Amis cinéphiles qui ne sont pas partis en vacances, entre les blockbusters, les films de fond de catalogue balancés par les distributeurs pour faire place nette dans leur planning, et les nombreuses ressorties, je suis persuadé que vous n’avez pas vu passer ces 2 mois estivaux somme toute assez tristounets au niveau du ciel…

Du côté de cette période de rentrée, le rythme des ressorties ralentit un peu, ce qui n’empêche pas des reprises de patrimoine très intéressantes qui vous proposées en ce mois de septembre ; sans compter les nouveautés sur les étals DVD et Blu-ray de vos revendeurs préférés, et les manifestations évènementielles qui reprennent de plus belle après ces 2 mois de disette.

 

Mais commençons d’abord par 2 reprises du 20 août, non signalées dans la précédente édition de cette rubrique à parution de cette dernière. Tout d’abord, LES AMANTS CRUCIFIES de Kenji Mizoguchi, adaptation de La Légende du grand parcheminier, spectacle de marionnettes créé par l’écrivain japonais du 17e siècle Monzaemon Chikamatsu ; une dénonciation de la corruption et de l’hypocrisie du Japon féodal, société fondée prétendument sur les valeurs chevaleresques de l’honneur mais en réalité sur le pouvoir de l’argent. Lion d’Argent du Festival de Venise 1955.


https://www.youtube.com/watch?v=uAaYQRVdggU

Ensuite, HUIT HEURES DE SURSIS de Carol Reed, classique du cinéma d’anglais d’après-guerre avec James Mason, qui apporta la reconnaissance internationale à son réalisateur et son acteur principal. Deux ans avant Lson chef d’oeuvre LE TROISIEME HOMME, Carol Reed nous conte la chasse à l’homme dans Belfast d’un dirigeant d’une organisation clandestine irlandaise, auteur d’un hold-up qui permettrait de financer les activités de son groupement.


https://www.youtube.com/watch?v=SqctI12CBzo

 

Après la ressortie de THE SERVANT, Les Acacias présentent un autre film de Joseph Losey, EVA, adaptation du roman de James Hadley Chase. Mettant en vedette Jeanne Moreau, le film conte l’histoire de Tyvian Jones, menteur s’étant bâti une réputation d’écrivain grâce aux livres de son frère, qui tombe éperdument amoureux de Eva ; mais cette dernière a choisi une vie indépendante et ne désire pas être aimée.


https://www.youtube.com/watch?v=nA-h1bnhn28

Egalement de retour dans les salles, un grand classique du western US, reconnu comme l’un des films majeurs du genre : JOHNNY GUITARE, de Nicholas Ray. Film étonnant puisqu’il s’agit d’un western ayant comme protagonistes principaux deux femmes. En effet, le film narre la jalousie d’Emma, riche propriétaire, face à Vienna, la tenancière d’un saloon, fière et indépendante, qui vient de retrouver son amant Johnny Guitare. Un « western rêvé » selon François Truffaut, porté par une célèbre musique de Victor Young.



Enfin, si vous recherchez plus de légèreté, Solaris Distribution vous propose de (re)voir le premier film d’Etore Scola, PARLONS FEMMES ; une comédie dans le plus pur style de la comédie à l’italienne des années 1960, où Vittorio Gassman interprète pas moins de 9 rôles différents. Un cavalier mystérieux fait escale dans une ferme isolée, un dandy urbain se fait passer pour un mari modèle, un prisonnier naïf se voit accorder une permission grâce aux stratagèmes de sa femme, un fils à maman pleutre est chargé de défendre l’honneur de sa sœur…huit sketches, ou autant de manières de rire des obstacles qu’hommes et femmes se plaisent à dresser entre eux, par le futur metteur en scène de NOUS NOUS SOMMES TANT AIMES et AFFREUX, SALES ET MECHANTS.



 

Le 3 septembre, en marge de la rétrospective John McTiernan à la Cinémathèque Française, Splendor Films proposera en copie restaurée le grand chef d’oeuvre du cinéma d’action des 80’s, un film maintes et maintes fois imité, copié, mais jamais égalé, à savoir PIEGE DE CRISTAL, film qui lança instantanément la carrière mondiale de Bruce Willis et confirma l’immense talent de McT, un an après son déjà cultissime PREDATOR. L’histoire, pas la peine de vous la raconter, vous avez déjà vu le film 150000 fois si vous êtes nés dans les années 1980-1990. Immeuble + terroristes + Bruce Willis = BOOM ! 2 heures d’action non stop, derrière la caméra virtuose de McTiernan.



 

Swashbuckler Films, jamais avare pour ce qui est de déterrer de véritables curiosités, propose L’INCIDENT, de Larry Peerce ; l’histoire de deux voyous terrorisant les passagers d’une rame de métro new yorkaise, utilisant les points faibles de leurs opposants et les humiliant de manière méthodique. Tourné dans un aspect quasi documentaire, un huit clos étouffant et brutal, tenant en haleine jusqu’à son dénouement, et nous faisant réfléchir sur ce que nous ferions dans pareilles circonstances. A noter que le long métrage marque les débuts à l’écran de Martin Sheen dans le rôle d’une des deux petites frappes.



Carlotta continue son travail de redécouverte des grands classiques du cinéma américain avec MACBETH, d’Orson Welles. Contant le tragique basculement dans la folie de Macbeth, roi d’Ecosse, et son destin fatal, le film est la première et la plus célèbre des adaptations de la tragédie de Shakespeare. Le long métrage a connu un échec critique et commercial à sa sortie dans les pays anglophones, en raison des acteurs imitant l’accent écossais et rendant les dialogues incompréhensibles, ce qui ne fut pas le cas des pays ayant accès au doublage comme la France où il connut un grand succès, et loua au film son aspect baroque.

Autre adaptation d’une pièce de théâtre, cette fois d’August Strindberg, avec MADEMOISELLE JULIE d’Alf Sjoberg, proposé par Splendor Films. Avant la consécration internationale de Bergman, ce film remporta la Palme d’Or du Festival de Cannes et eut un retentissement international, grace à la mise en scène audacieuse de Sjoberg et l’interprétation d’Anita Björk, dans le rôle de cette femme tiraillée entre son désir pour son valet Jean et ses profonds remords après s’être donné à lui durant une nuit de fête. A noter que cette ressortie est proposée simultanément avec l’adaptation par Liv Ullmann de l’oeuvre de Strindberg, incarnée par Jessica Chastain et Colin Farrell.

 

Après le méconnu L’ETANG TRAGIQUE le mois dernier, un autre film de Jean Renoir se fraye un chemin dans les salles de ciné ; il s’agit cette fois d’un des sommets de sa filmographie, LA CHIENNE, avec Michel Simon. Adaptation du roman de Georges De La Fouchardière, le long métrage conte l’histoire de M. Legrand, marié à une veuve acariâtre, qui tombe sous le charme d’une jeune femme exploitée par un souteneur, laquelle va abuser de sa crédulité. Une des plus grandes réussites du cinéma français de l’entre-deux guerres, dont Fritz Lang en tirera un remake quelques années plus tard, LA RUE ROUGE.

Ce n’est pas vraiment du patrimoine (le film date de la fin des années 1980), mais c’est toujours intéressant à signaler : Tamasa Distribution ressort en salles le premier film de Mira Nair, SALAAM BOMBAY ! Tourné en majorité dans les rues de Bombay avec des acteurs non professionnels, le long métrage conte l’histoire et l’errance d’un jeune indien livré à lui-même dans les rues de la capitale de son pays natal. Vainqueur de la Caméra d’Or du Festival de Cannes, un drame évoquant les thèmes du proxénétisme et de la drogue, offrant une vision à contre-courant du pays indien.



Enfin, Carlotta nous propose de (re)découvrir LE SECRET DERRIERE LA PORTE, un des (nombreux) grands films de Fritz Lang. Cette variation du conte de Barbe-Bleue met en scène une jeune héritière qui épouse un homme ayant une étrange passion : il est en effet collectionneur de chambres dans lesquelles des meurtres ont eu lieu… Un film aux accents proche du cinéma d’Alfred Hitchcock, porté par une talentueuse brochette d’actrices.



 

C’est le petit événement du mois : Studio Canal ressort, en version restaurée comme il va de soi, l’inoubliable LE JOUR SE LEVE de Marcel Carné, avec Jean Gabin dans le mythique rôle de François, auteur d’un meurtre, enfermé dans son appartement, cerné par la police, se rémémorant les circonstances de son geste fatal. Un des plus grands chef d’oeuvres du cinéma français, magnifié par la mise en scène de Carné et les dialogues de Jacques Prévert, et reconnu historiquement pour son utilisatioin du flashback. Le film est également réédité en DVD et BR le 23 septembre.



Autre chef d’oeuvre qui ressort ce jour-ci, cette fois dans le genre fantastique/horreur : ROSEMARY’S BABY, sommet de la filmographie de Roman Polanski, brillamment interprété par Mia Farrow et John Cassavetes. Chef d’oeuvre absolu de l’horreur suggestive, le film conte l’histoire de Rosemary et son mari, emménageant dans un appartement, lorsque Rosemary tombe enceinte et va peu à peu douter de la provenance de son bébé après un rêve pour le moins étrange. Un film qui, au même titre que PSYCHOSE et L’EXORCISTE, traumatisa toue une génération de spectateurs.


https://www.youtube.com/watch?v=PewtQsgN5uo

Vraie curiosité, film totalement inédit dans les salles françaises, WE CAN’T GO HOME AGAIN de Nicholas Ray, est un essai à mi-chemin entre le documentaire et l’expérimental. En 1972, à l’université Suny Binghamton, Ray enseigne le cinéma à de jeunes étudiants en les incitant à faire un film sans scénario, mais inspiré de leurs histoires personnelles et recourant à diverses expérimentations. We Can’t go Home Again a été diffusé au Festival de Cannes de 1973. A l’issue du festival, le film n’a pas pu être distribué. Avec le temps, il a subi de nombreuses modifications et quelques ajouts, avant qu’une version restaurée ne sorte dans les salles américaines en 2011. A noter que le film sort également en même temps en DVD chez Carlotta Films.



Enfin, pour finir avec ce mois de septembre côté salles, Diaphana nous propose d’offrir à Charlot une nouvelle jeunesse à l’occasion du centième anniversaire de la naissance du personnage fétiche de Charlie Chaplin. Pour cela, sont présentés les meilleurs courts métrages de Chaplin en numérique haute définition. Et voici le contenu :

Programme 1 : Charlot est content de lui / Charlot Soldat
Programme 2 : Le Pèlerin / Une Vie de chien
Programme 3 : Une Journée de plaisir / Une idylle aux champs
Programme 4 : Charlot et le masque de fer / Jour de paye

 

Du coté des étals DVD/Blu Ray, c’est également la reprise après un mois d’août plus calme. On retiendra en particulier AU-DELA DE LA GLOIRE, grand film de guerre de Samuel Fuller ; DEUX HEURES MOINS LE QUART AVANT JESUS-CHRIST, comédie au casting 4 étoiles et deux raretés de l’épouvane à l’européenne édités par Artus Films.

L’AFRICAIN de Philippe De Broca (BR, Pathé)
AU-DELA DE LA GLOIRE de Samuel Fuller (BR, Warner)
LE BOSSU DE LONDRES de Javier Aguirre (DVD, Artus Films)
BUGSY MALONE d’Alan Parker (DVD et BR, Elephant Films)
CARAMBOLAGES de Marcel Bluwal (BR, Gaumont)
LA CARAPATE de Gérard Oury (BR, Gaumont)
LA COMPAGNIE DES LOUPS de Neil Jordan (DVD et BR, Filmedia)
DEUX HEURES MOINS LE QUART AVANT JESUS-CHRIST de Jean Yanne (BR, Pathé)
LE DOSSIER NOIR d’André Cayatte (BR, Gaumont)
DRACULA de John Badham (BR, Universal)
LA GIFLE de Claude Pinoteau (BR, Gaumont)
LE GRAND MCLINTOCK d’Andrew V. McLaglen (DVD et BR, Sidonis)
HIBERNATUS d’Edouard Molinaro (BR, Gaumont)
LA MARIEE SANGLANTE de Vicente Aranda (DVD, Artus Films)
LE MIROIR A DEUX FACES d’André Cayatte (BR, Gaumont)
OSCAR d’Edouard Molinaro (BR, Gaumont)
LE VICE ET LA VERTU de Roger Vadim (BR, Gaumont)

 

Du côté des différentes manifestations, aucun doute : c’est la rentrée à la Cinémathèque Française ! Pas moins de 3 rétrospectives sont proposées dès début septembre ; le plus important est bien sûr la rétrospective consacrée à John McTiernan, avec projection de sa filmographie et masterclass du réalisateur. Vous sont proposées également un hommage à Sergio Leone, et un panorama sur 40 ans de cinéma américain, avec entre autres APOCALYPSE NOW, TAXI DRIVER, ANNIE HALL, AU-DELA DE LA GLOIRE…

Au Forum des Images, comme chaque année, vous aurez l’occasion de vous gargariser de films inédits et rares avec l’Etrange Festival, qui fête du 4 au 14 septembre sa 20ème édition ! En ce qui concerne le sujet qui nous intéresse (je laisse le reste à Jean-Victor), le festival projettera entre autres LES TUEURS DE LA LUNE DE MIEL, MONDO CANE, CHERCHEUSES D’OR DE 1933, FRENCH CONNECTION, AFER HOURS, LOS OLVIDADOS, VIDEODROME, DOLEMITE et le nanar BLASTFIGHTER, L’EXECUTEUR. Un ciné concert sera également donné où le Pere Ubu Group jouera sur le film CARNIVAL OF SOULS. Sans oublier Serge Bromberg et sa séance de raretés du muet « Retour De Flamme ».

 

 

Enfin, ami(e)s Strasbourgeois(es), rendez-vous du 12 au 21 septembre pour le 7ème Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, dans lequel est proposé plusieurs rétrospectives ; tout d’abord, « Sympathy For The Devil » avec entre autres LA MAIN DU DIABLE, ROSEMARY’S BABY, LES DIABLES ou encore L’EXORCISTE. Ensuite, un hommage sera consacré au président du jury du Festival, qui n’est autre que Tobe Hooper, avec POLERGEIST, le rare EGGSHELLS, LE CROCODILE DE LA MORT… Et enfin, une nuit remplie de testostérone avec 3 films bien burnés de la légendaire Cannon : OVER THE TOP, BLOODSPORT et PORTES DISPARUS !

Grand rendez-vous de la manifestation : la projection, en version restaurée 4k, du légendaire MASSACRE A LA TRONçONNEUSE, précédé d’une masterclass de Tobe Hooper animée par le journaliste et animateur radio Jean-Baptiste Thoret.



Sans oublier la projection en plein air de S.O.S. FANTÔMES et un ciné-concert sur FAUST, UNE LEGENDE ALLEMANDE de Murnau.

Voilà, c’est tout pour cette rentrée ! Bon courage à tous, étudiants comme travailleurs, allez au cinéma, voyez des films, et rendez-vous au mois prochain !

1 commentaire

  • Vince vendredi 29 août 2014 23 h 06 min

    Merci pour cette rubrique exhaustive, intéressante et surtout très utile pour faire son choix de reprises en septembre !

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.