C’est un titre de news presque récurrent. Tous les deux trois ans, on découvre qu’un projet Jack Ryan est sur les rails. Après La Somme de Toutes les Peurs avec Ben Affleck, Paramount veut rajeunir le personnage, rebootant ainsi en quelques sortes la série.
Anthony Peckham, scénariste de Sherlock Holmes et d’Invictus, va donc travailler sur une histoire évoquant la jeunesse de Ryan en Russie.
Jack Bender (Lost) réalisera alors que Chris Pine est toujours contractuellement rattaché au projet pour succéder à Alec Baldwin, Harrison Ford et Ben Affleck.

4 commentaires

  • sdblepas lundi 20 septembre 2010 11 h 25 min

    la jeunesse de ryan en russie??
    mais pourquoi ne pas utiliser un des 12 ou 15 bouquin existant?

  • Marc lundi 20 septembre 2010 13 h 13 min

    Ca pourrait être basé sur Red Rabbit
    Ou sur un truc inspiré du Cardinal du Kremlin

  • alcorik lundi 20 septembre 2010 23 h 28 min

    oui, je vois bien Le cardinal du Kremlin..faudrait que les nababs d’Hollywood produise la “trilogie” qui commençait par Dette d’honneur et remettre ainsi Harrison Ford dans les costumes de Jack Ryan

  • Helldars mardi 21 septembre 2010 19 h 52 min

    !Spoilers!

    Ford est trop vieux, même pour jouer Ryan président des États-Unis, qui est censé avoir la quarantaine lorsqu’il prête serment. Chris Pine, ouais, ya pire, il était convaincant dans Infectés (Carriers). Je ne sais pas par contre si ils iront jusqu’à raconter les premières aventures de Ryan en URSS, c’est plutôt passé de mode à Hollywood la Guerre Froide.

    Mais les autres romans aussi posent problème: Dette d’honneur présente une guerre ouverte entre le Japon et les États-Unis; Sur ordres (publié en 1996) a quasiment prévu les attentats du 11 Septembre et la Deuxième Guerre du Golfe et L’Ours et le Dragon présente une guerre entre la Chine et la Russie alliée avec les États-Unis. Tout les films adaptés des romans de Clancy sont ceux présentant commes antagonistes des organisations terroristes qui ne représentent pas un État, donc un peuple entier. La seule exception est Octobre Rouge, mais là c’était l’URSS donc ça passait encore à l’époque. Je me demande comment ils vont faire avec celui-là. Des choses qu’on peut facilement se permettre dans un roman ont une toute autre signification lorsqu’elles sont mises à l’écran dans un blockbuster diffusé partout dans le monde. Le seul autre exemple de film récent qui me vienne à l’esprit est le remake pas encore sorti de l’Aube Rouge où la Chine envahit les États-Unis. Je me demande comment tout ça va tourner…

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.