Quelques webmasters et autres blogueurs étaient les invités hier soir de Warner Bros pour une projection privée de Sweeney Todd, le dernier film de Tim Burton. Et l’un de ses meilleurs…

Après avoir croupi pendant quinze ans dans une prison australienne, Benjamin Barker s’évade et regagne Londres avec une seule idée en tête : se venger de l’infâme Juge Turpin qui le condamna pour lui ravir sa femme, lucy, et son bébé, Johanna. Adoptant le nom de Sweeney Todd, il reprend possession de son échoppe de barbier, située au-dessus de la boulangerie de Mme Nellie lovett. Celle-ci l’informe que Lucy se donna la mort après avoir été violée par Turpin.
Lorsque son flamboyant rival Pirelli menace de le démasquer, Sweeney est contraint de l’égorger. L’astucieuse Mme Lovett vole à son secours : pour le débarrasser de l’encombrant cadavre, elle lui propose d’en faire de la chair à pâté, ce qui relancera du même coup ses propres affaires.
Sweeney découvre que Turpin a maintenant des visées sur Johanna, qu’il séquestre avec la complicité de son âme damnée, le Bailli Bamford. L’adolescente a attiré les regards d’un jeune marin, Anthony, celui-là même qui avait sauvé Sweeney lors de son évasion. Amoureux fou de la jeune innocente, Anthony se promet de l’épouser après l’avoir arrachée à Turpin.
Pendant ce temps, le quartier de Fleet Street s’est entiché des “tartes” très spéciales de Mme Lovett, et celle-ci se prend à rêver d’une nouvelle vie, respectable et bourgeoise, avec Sweeney pour époux et Toby, l’ancien assistant de Pirelli, comme fils adoptif. Mais Sweeney est bien décidé à mener à terme sa vengeance, quel qu’en soit le coût…

Voici le pitch de Sweeney Todd, petit dernier signé Tim Burton. La particularité de ce film-ci est qu’il s’agit d’une adaptation d’une comédie musicale parue en 1979 et signée Stephen Sondheim. Exit donc la traditionnelle musique de Danny Elfman et place à une comédie musicale, où tous les acteurs (de Johnny Depp à Alan Rickman) chantent.
C’est la sixième collaboration entre Depp et Burton. On pourrait donc penser avoir droit à du déjà-vu. Il n’en est rien. Comme casiment à chaque fois, le réalisateur parvient à nous surprendre et à innover, en livrant un film complétement différent des précédents, tout en gardant des thèmes qui lui sont chers.
Ces fameux acteurs habituels sont parfaits. Depp excelle en tueur chantant et son duo avec Helena Bonham Carter fonctionne à merveille.
Mais le vrai plus de ce film est la réalisation, parfaitement maitrisée. Le choix des couleurs, le travail de la lumière, le grain de la pellicule… Tout est extrêmement soigné, à la limite de la perfection. Burton atteint là des sommets en matière artistique. Les images sont sublimes, tout simplement.
Le défaut principal du film est finalement assez subjectif : il faut aimer les comédies musicales. Personnellement, les chorégraphies de Richard Gere dans Chicago ou le sourire d’Ewan McGregor dans Moulin Rouge m’emmerdent. Ce qui m’a donc empêché de rentrer complétement dans le film, ce sont donc bien les chansons. Ici, heureusement, ces chansons ne sont pas trop chorégraphiées, on n’a pas l’impression d’assister à un spectacle sur scène. Ici, les chansons sont intégrées comme des dialogues dans le film. Ca passe forcément mieux.
Peut être que si vous êtes d’anciens fans des Demoiselles de Rochefort vous apprécierez encore d’avantage ce Burton grand cru. Pour moi, sans les chansons, ça aurait pû être son meilleur film.

Sweeney Todd, en salles le 23 janvier 2008

5 commentaires

  • Hal Vuigeo samedi 19 janvier 2008 11 h 01 min

    Je l’ai vu aussi en avant première et j’en suis encore subjugé. Je suis d’accord avec cet article (oui Burton parvient à nous surprendre, oui limite parfait,…) à l’exception de l’aspect comédie musicale, c’est vrai qu’habituellement je n’aprecie pas non plus quand les acteurs se mettent à chanter des phrases banales (un peu comme dans le sketch de Gad Elmaleh ^^) Mais alors dans Sweeney Todd, une fois qu’on a pénetré dans cet univers que nous offre Tim Burton, les chansons passent très bien et en deviennent même indispensables. Ce film est à voir en V.O car j’imagine que n’ayant pas doublé les chansons il auront quand même traduit les passages parlés en français, ce qui risque de casser un peu le mythe. En tout cas V.O ou pas ce film n’est à rater sous aucun pretexte pour tous les amateurs du genre. Et je suis peu etre encore sous le choc mais je suis aussi tenté de dire que c’est le meilleur Tim Burton …

  • Sweeney todd vendredi 25 janvier 2008 19 h 47 min

    dommage qu’ils coupent des morceaux du film!mais ce que j’aime bien c’est que quand tim burton fait un film avec johnny depp (et avec helena boham carter , sa femme!!^^)c’est toujours de bon film qui font "peur"
    ou "gore"

  • Defawe Naoma mardi 29 janvier 2008 10 h 41 min

    Bonjour,
    Je fais un journal du collège et j’aimerai vous prendre votre image de Sweeney todd .
    Cordialement,
    Merci
    PS:Veuilliez me contacter vite ( naomad@hotmail.fr)

  • Betty C. lundi 4 février 2008 12 h 54 min

    Anglophone vivant en France et grand fan de comédies musicales (et de Johnny Depp,) il fallait décider: supporter de voir le film en V.F. (car j’habite une ville où il ne passe pas en V.O.) mais malgré tout sur grand écran, ou attendre le DVD.

    J’ai opté pour la première solution, que je ne regrette pas car le film est fabuleux. Par contre, comme dit Hal ci-dessus, les coupures entre langues sont très gênantes — il faut dire que le film est principalement chanté, ou du moins à 50%.

    Pour ce qu’il y a du genre "comédie musicale," c’est bien plus riche que ne pensent beaucoup de Français. Les oeuvres de Stephen Sondheim, notamment, s’apparent plus à l’opéra qu’à la comédie musicale style claquettes.

    C’est un genre qui supporte plus ou moins bien les versions cinéma. Ceux qui n’aiment pas devraient tenter le coup à Londres dans les théâtres du West End (à défaut de Broadway, bien sûr…) "Live," c’est tout autre chose.

  • laulau499 mercredi 6 février 2008 16 h 01 min

    Ce film ma ebloui

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.