Suite de l’Etrange Festival ce dimanche à Paris avec un invité de marque. Le public a donc eu le plaisir de découvrir en chair et en os Uwe Boll considéré par beaucoup comme le plus mauvais réalisateurs actuel.
Il est venu présenter Postal au public, un film un truc hallucinant vaguement inspiré du jeu vidéo du même nom.

La petite salle du Forum des Images était pleine ce dimanche soir pour accueillir Uwe Boll, pleine de gens connaissant le réalisateur de réputation et venus pour se marrer entre potes pour la plupart.
Pour ceux qui ne savent pas, Boll est un réalisateur d’origine allemande qui s’est spécialisé tout seul dans l’adaptation cinéma de jeux vidéos. C’est notamment lui qui a massacré Alone in the Dark.
Lors de la présentation, on nous a expliqué que Postal était son film le plus “jusqu’auboutiste”. On ne peut pas dire le contraire.

Voici l’enregistrement audio du petit speech de Boll avant le film (disponible également en podcast).
Attention, il n’y avait aucun micro dans la salle. Le son -pris de loin- n’est donc pas terrible.


Uwe Boll présente Postal

Résumé du speech
Uwe Boll y explique que Postal est son film préféré. Depuis la sortie de House of the Dead, il n’a jamais eu que de mauvaises critiques, et tout le monde le déteste. Du coup, il a écrit Postal en se foutant d’absolument tout, des avis, des gens quelles que soient leur origine ou leur confession.
Il a fait des castings aux USA pour Postal et, si personne ne voulait de son film, quelques grands acteurs s’y sont rendus comme J.K Simmons qu’on voit dans le film et qui joue J.J Jameson dans Spider-Man. Les terroristes d’Al Quaida vus au début de Postal sont également acteurs dans Munich de Steven Spielberg.
Il a d’abord montré le film à deux personnes de Sony qui ont beaucoup ri mais n’ont bien entendu pas accepté de distributer le film. Le film, qu’on a vu en version française, a donc été auto-distribué.

Postal
Postal raconte une histoire se déroulant dans une petite ville américaine. S’y trouvent une secte hippie, un espèce de looser héros roux du film, ainsi qu’Oussama Ben Landen et des membres d’Al Quaida. Ils chercheront tous à mettre la main sur une cargaison de peluches en formes de testicules, dissimulant des fioles du virus de la grippe aviaire lors d’une vente dans un parc d’attraction censé représenter l’Allemagne (dans lequel d’ailleurs Uwe Boll y joue son propre rôle, n’hésitant à déclarer profiter de l’argent des Nazis pour monter son film… vous voyez le ton de l’histoire).
On croisera tout au long de l’histoire des flics abusant d’un handicapés, des singes sodomites, des terroristes d’Al Quaida et même George W. Bush lui-même.
Le film est sale, navrant, antisémite, xénophobe et tout y est mauvais. Boll ne s’est imposé aucune limite, se moquant de tout dans des proportions choquantes et rien n’est à sauver.
Mais l’ensemble est tellement énorme, tellement dans la surenchère et la démesure que, pris au 2e ou au 3e degré, le film finit par devenir drôle tellement il est ridicule.
Ca n’empêche pas pour autant le zéro pointé.

Pour ceux qui veulent (re)voir le film, il est rediffusé toujours dans le cadre de l’Etrange Festival le 11 septembre à 19h45. Le reste du programme est accessible ici.

4 commentaires

  • Olivier lundi 7 septembre 2009 17 h 20 min

    Uwe “Ed Wood” Boll…(et encore c’est méchant pour Ed Wood). Il y a eu une pétition contre lui sur Internet, pour qu’il arrète de faire des films..
    D’après ce que j’ai compris, ses producteurs profitent d’une faille dans le système de production cinémato. allemande, qui leur permet de récupérer leurs billes, plus ce que ça rapporte en DVD.

  • cloneweb mardi 8 septembre 2009 9 h 06 min

    C’est exactement ça. Et lui profite d’un système, en faisant des films irrévérencieux. Ed Wood était juste un très mauvais cinéaste.

  • Broack Dincht mardi 8 septembre 2009 10 h 12 min

    ça a l’air bien drôle quand même.
    Je me souviens d’avoir regardé house of the dead avec une amie et qu’est ce qu’on s’était marré aussi. Rien que les noms (en phonétique) étaient hilarants “keurke” ou “Gouaigue”. Et puis le kung fu avec des zombis… c’était du grand cinéma

  • Olivier mardi 8 septembre 2009 11 h 01 min

    Sauf que Boll, c’est pas du second degré, pas volontairement du moins…j’ai vu “King Rising” et “Bloodrayne”. C’est tellement plat, tellement peu travaillé que ça ne m’a même pas fait rire. C’était une corvée.
    Le plus incroyable, c’est les acteurs qu’il arrive à débaucher !!

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.