Demain sortent beaucoup de films sans doute tous intéressants à des degrés différents. Mais demain est un mercredi un peu particulier puisque Cheval de Guerre arrive sur les écrans. Le premier film tourné par Steven Spielberg en “live” dans des décors réels depuis le Royaume du Crâne de Cristal qu’on préfère tous oublier. En plus de notre critique, vous pouvez retrouver notre vidéo du réalisateur lors de son passage à Paris ainsi que la masterclass qu’il a donné à la Cinémathèque.

Si le cheval n’est pas votre passion, on a vu tout un tas d’autres choses pour vous permettre de faire un choix, à commencer par des gamins aux pouvoirs de super-héros et un incroyable film belge dans le milieu du trafic de viandes aux hormones, une incroyable découverte. Mais il y a également un Denzel Washington en forme, une Glenn Close méconnaissable et Carice Van Houten en poétesse sud-africaine.

Si avec tout ça vous ne passez pas quelques heures de la semaines dans une salle de cinéma…

Cheval de Guerre
Critique, par Marc
Rencontre avec Niels Arestrup
Conférence de presse de Steven Spielberg
Masterclass de Steven Spielberg
Cheval de Guerre, c’est au final du cinéma classique. Mais dans le sens le plus noble du terme, celui qui fait verser une petite larme à la fin.

Chronicle
Critique, par Jean-Victor
Malgré leur volonté de vouloir apporter un souffle nouveau à un style de mise en scène et à un genre aussi codé que le film de super héros, Josh Trank & Max Landis font finalement les choses à moitié et livrent un Chronicle tenant presque de l’esbroufe.

Sécurité Rapprochée
Critique, par Alex
En somme, si le film ne brille pas par son scénario, en revanche, Daniel Espinosa livre un film digne des films d’actions classiques, et on a hâte de le voir plus souvent. Et évidemment, Denzel Washington a toujours la classe.

Albert Nobbs
Critique, par Marc
Il en résulte au final un film sympathique, bien fait mais malheureusement vite oubliable.

Ingrid Jonker
Critique, par Marc
Le contexte historique mêlé à la personnalité de l’héroïne brillamment interprétée fait que Ingrid Jonker le film est intéressant, voire passionnant.

Bullhead
Critique, par Jean-Victor
Partant sur un sujet ultra sensible et pouvant aisément tomber dans le ridicule, Bullhead sublime son personnage et touche par son traitement d’une grande douceur face à la fatalité dont il est question.
Un grand film, terrible et poignant.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.