Chaque mardi soir, vous retrouvez ici-même un billet détaillant les sorties de la semaine et vous conseillant en fonction de ce que l’équipe de CloneWeb a pu voir en avance.

Demain, alors que les fans vous se ruer sur l’adaptation cinéma tant attendue du roman de Suzanne Collins Hunger Games, nous vous conseillerons d’aller plutôt voir le très beau film français signé Benoit Jacquot, Les Adieux à la Reine. Le film de Gary Ross a quelques qualités, notamment celle d’être supérieur à la saga Twilight. Mais tant qu’à continuer les comparaisons, le film avec Jennifer Lawrence n’a ni le charme ni la magie d’un Harry Potter.

Vous aurez également le choix entre un divertissement qui ne se prend pas au sérieux (Target), un film de science-fiction espagnol plutôt réussi (Eva), du faussement érotique mou (30 Beats) ou du post-apocalyptique mais sans George Miller (Bellflower). Et si vous êtes vraiment très courageux, on nous souffle que le nouvel Etienne Chatilliez est bien loin de ce qu’il faisait il y a quelques années.

Le choix de la semaine varié. En attendant de vous parler, dès mardi prochain, notamment de New York, de Pirates et sans doute de Titans.

Les Adieux à la Reine
Critique, par Marc
Au final, Les Adieux à la Reine n’est pas une énième version de l’histoire de Marie-Antoinette à Versailles. Grâce à son point de vue, ses comédiennes et sa mise en scène, c’est un très beau film qu’il serait dommage de rater.

Hunger Games
Critique, par Jean-Victor dans CloneWeb l’Emission
Rencontre avec l’équipe du film

Target
Critique, par Marc
Au final, même si Target est au fond complétement stupide, il réussit sa mission : divertir pendant 1h30.

Bellflower
Critique, par Jean-Victor (vu dans le cadre du PIFFF)
Et pendant ce temps là, ça cite Mad Max à tout va pour avoir l’air cool, ça laisse ses personnages se tirer des balles sans raison et surtout, ça fait la gueule devant un couché de soleil en brulant des affaires au lance flammes et en tirant des balles dans le vent pour avoir l’air vraiment trop cool.
Vous avez dit foutage de gueule?

30 Beats
Critique, par Marc
Au final, 30 Beats est -paradoxalement- particulièrement mou et ennuyeux.

Eva
Critique, par Alex
Kike Maillo montre encore une fois que le cinéma fantastique espagnol est un peu au dessus de tous les autres.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.