En général, en plein mois de juillet, on se réfugie au cinéma parce que l’endroit est climatisé et qu’on peut donc profiter de la fraicheur pendant un film. Ce mercredi, on va plutôt s’y rendre parce que c’est couvert et qu’il n’est pas vraiment possible de mettre le nez de hors.

Ca tombe bien. Même si Harry Potter continue à monopoliser les salles (et les records de fréquentation), beaucoup de choses très diverses sortent cette semaine. Et l’équipe de CloneWeb a vu 5 des 14 films prévus, avec à boire et à manger.
D’abord Attack the Block. Si des jeunes d’une banlieue anglaise ont eu l’air de séduire, Arkaron n’a pas forcément apprécié. Du coup, on restera en Angleterre mais plutôt pour déguster le face à face de The Trip. Ceux qui préfèrent la fantaisie et l’humour pourront tester les médiocres M. Popper et ses Pingouins ou bien encore les Contes de la Nuit. Enfin, les amateurs d’action préféreront The Murderer. Comme quoi, il y en a pour tous les gouts.

N’oublions pas non plus les autres sorties : J’aime regarder les filles (avec Audrey Bastien découverte dans Simon Werner A Disparu), Honey 2 (un film sur la danse avec Katerina Graham, la sorcière de Vampire Diaries) et le Sang des Templiers (avec James Purefoy, sorti ailleurs sous le nom de Ironclad).

The Murderer
Critique du film vu au NIFFF
…la deuxième œuvre de Na Hong-jin est une réussite qui confirme tout le talent de ce jeune réalisateur…

M. Popper et ses Pingouins
Critique du film
Faut-il aller voir Mr Popper et ses Pingouins ? Je dirai : oui, si vous avez des enfants et qu’il passe dans une petite salle de Bretagne sur votre lieu de vacances. Uniquement dans ce cas.

The Trip
Critique du film
The Trip est une sympathique expérience, plaisante, mais qui est sans doute un peu trop ciblée pour une diffusion française

Les Contes de la Nuit
Critique du film
Rencontre avec Michel Ocelot, dans le cadre du festival de Montreuil où il venait présenter une séquence du film.
Reste le design oui, et sur ce point difficile de faire la fine bouche. Mais dans ce cas là, Ocelot ferait mieux de faire des livres illustrés, il se débarrasserait de son animation sans vie et de ses interprètes insupportables.

Attack the Block
Critique du film
Cette nouvelle comédie d’horreur britannique, loin de transformer l’essai, se gamelle joyeusement dans la boue, non sans se relever, fière et persuadée d’être la nouvelle révélation. Espérons que Cornish se sera repris pour Tintin.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.