Si vous découvrez cette rubrique pour la première fois, sachez que tous les mardis à 20h je reviens sur les sorties de la semaines, celles qui tombent le lendemain. Ça vous permet d’anticiper un peu sur ce qui est à voir au cinéma ou pas, selon ce que l’équipe de CloneWeb a pu voir.

Et cette semaine, comme la précédente, on fait à nouveau le grand écart. D’un coté, The Artist. Son histoire hommage au cinéma, la performance de ses acteurs. Muet et en noir blanc. Un véritable concentre de talent.
Et de l’autre, tout le reste… Certes, nous n’avons pas tout vu mais sommes moyennement tentés par Beur sur la Ville dont le simple titre est déjà repoussant, pas plus que par les Trois Mousquetaires, si ce n’est pour déconner. Quand à The Thing, les seules personnes qui prendront peur sont les fans de John Carpenter
Et en ce qui concerne Un Montre à Paris ou Another Earth, ce n’est pas non plus comme si c’était indispensable de se déplacer pour eux.
Le choix de la semaine nous semble donc très vite fait.

Pour finir, tous les liens vers critiques et interviews de la semaine. Bon ciné !

The Artist
Critique du film
Rencontre avec Jean Dujardin et Michel Hazanivicius
Car émouvant, le film l’est résolument, tout comme il est drôle. Dujardin et Bejo sont dirigés de main de maître et livrent l’un comme l’autre des performances réellement inoubliables.

Un Monstre à Paris
Critique du film
Et heureusement parce que sans la musique, le film serait proche du désastre. Scénario inexistant, parfois à la limite du plagiat, réalisation banale et visuellement pauvre, Un monstre à Paris ne relève pas le niveau de l’animation française.

Another Earth
Critique du film
Etrange, lunatique, lent et finalement aussi paumé que ses protagonistes, Another Earth se planterait la tête la première si il n’était pas sauvé par un ange dont le regard triste en dit bien plus que tout le scénario.

The Thing
Critique du film
A savoir donc si il faut se déplacer en salles pour ça, on vous conseillera vivement de rester confortablement chez vous avec le Blu-Ray du Carpenter. Certes, vous n’aurez pas les jolis yeux de Mary Elizabeth Winstead mais au moins, vous n’en ressortirez pas indemnes.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.