Après le succès mérité de La Colline a des Yeux, le nouveau film du Français Alexandre Aja était forcément attendu. C’était également l’occasion de retrouver l’excellent Kiefer Sutherland sur grand écran. Le film sort le 10 septembre.

Un ancien flic, forcé de démissionner de son travail après un accident ayant couté la vie de son associé, travaille à présent comme veilleur de nuit dans un grand magasin brûlé et abandonné. Seuls quelques miroirs ont survécu aux flammes. Il réalise que ceux-ci cachent un horrible secret qui les menace, lui et sa famille.

Je suis ressorti mitigé de la projection hier soir de Mirrors, dans une petite salle parisienne pleine de journalistes fraichement rentrés de vacances.
Le film ne remplit pas toutes ses promesses.
Il démarre sur une première scène brillante, et angoissante à souhait puis enchaine sur un générique bien trouvé. Malheureusement, ensuite, le film se cherche un peu trop. Il alterne scènes angoissantes parfois un peu clichés avec des scènes d’introductions et/ou d’enquête sur le phénomène. Le spectateur est forcément un peu perturbé par ses changements de rythme assez brutaux et pas toujours bien trouvés. A cela s’ajoutent des effets spéciaux parfois très moyens, notamment lors d’une scène où Ben est pris par des flammes virtuelles complètement ratées.
Ce n’est qu’à partir de la deuxième moitié, voir même du dernier tiers, que le film devient intéressant. L’angoisse ressentie monte d’un cran, tous les reflets (et Dieu sait qu’Aja a multiplié la présence de miroirs, vitres et autres objets réfléchissants dans le décor) deviennent prétexte à un moment de peur ou un sursaut. On est alors à fond dans le film à suspens. Cette tension persistera jusqu’à la fin.
La fin, justement, contient un “combat final” que certains trouveront peut-être de trop mais elle contient aussi un dernier twist finement trouvé – qui laisse un petit sentiment de malaise à la sortie de la salle, notamment lorsqu’on découvre son propre reflet…
A cela s’ajoute un casting parfait, Kiefer Sutherland est toujours aussi bon et Paula Patton absolument délicieuse. Aja maitrise sa caméra, incrustant autant que possible des reflets dans le décor sans que ça ne devienne jamais exagéré, juste pour mettre un peu le doute dans l’esprit du spectateur.
Bref, un film sympathique mais malheureusement pas aussi réussi que la précédente réalisation du monsieur, juste de quoi se faire peur entre amis et se regarder un peu autrement dans le miroir…

A voir aussi sur CloneWeb : le concours Mirrorsla bande annonce goretoute l’actu sur le film

1 commentaire

  • gdy jeudi 28 août 2008 23 h 30 min

    je n’ai pas vu le film…mais j aime beaucoup la critique, sincère, modérée et non incendiante. Merci Cloneweb.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.