Hier soir à Paris se tenait l’avant-première française de Hellboy II – Les Légions d’Or Maudites en présence du maître Guillermo Del Toro. Le réalisateur mexicain montre un peu plus à chacun de ses films l’étendue de son immense talent. Lors de la présentation au public, Del Toro conseillait aux spectateurs qui aiment le film de faire du bouche à oreille, d’inciter les gens à aller le voir en salles s’il vaut le coup, au lieu de le télécharger. Hellboy II est réussit, allez au cinéma !
Attention, la critique qui suit contient quelques légers spoilers.

Mise à jour : Le film est sorti en salles ce 29 octobre. Vous l’avez vu ? Aimé ? Trouvé bancal ? Venez donner votre avis dans les commentaires, ce billet est pour vous !


Hellboy 2 commence mal, et on prend peur. Les premières scènes du film au sein du BPRD sont bancales, tentant de montrer l’humanité de ses occupants avec de l’humour finalement assez peu drôle. Mais le film, même s’il continue à souffrir d’un scénario un peu léger, prend ensuite de la bouteille. L’histoire de base n’est pas bien épaisse mais Guillermo del Toro réussit la prouesse d’associer des univers complètement différents et de parvenir à un tout qui fonctionne.
On retrouve à la fois des éléments modernes, classique de Hellboy, associés à de la fantasy (des gobelins, des trollls), dans une histoire rappelant par certains aspects le conte de fée (la scène du troc pour l’objet brillant, la présence de Fées des Dents), la mythologie (la Chaussée des Géants en Irlande ou l’apparition d’un Elemental) ou les romans de Neil Gaiman (le Marché des Trolls semble tout droit sorti de “Neverwhere”).
Ce qu’on perd en épaisseur scénaristique ou en traitement un peu facile des personnages, on le retrouve donc ailleurs. Tout le reste est parfaitement maitrisé. Les décors, les costumes, les ambiances, la chorégraphie des combats, la réalisation. Tout est sans faute. Chaque scène d’action est immense, complètement immersive et parfaitement mise en scène. Une mention particulière au Marché des Trolls, galerie de monstres parfaite, du jamais vu depuis la Cantina de Star Wars.
Hellboy 2 aurait mérité quelques scènes supplémentaires pour développer les nouveaux personnages et quelques corrections sur les scènes entre les membres du BRPD. Outre cela, le film est à voir absolument.

En salles le 29 octobre prochain.

3 commentaires

  • nouba mercredi 8 octobre 2008 15 h 53 min

    Guillermo Del toro est un grand formaliste mais il
    est aussi à la mode, d’où le risque d’un manque d’objectivité
    sur son travail puisqu’à priori on a tous envie d’aimer Hellboy 2.
    Personnellement, je ne m’attend pas à des miracles, la personalité
    même de Hellboy dans le 1er film etant un peu balourde avec un humour
    ringard, la voix française forçant le trait.La bande annonce du second volet ne lasse augurer rien de plus de ce côté ("j’le sens pas!") et on perdra même un peu du côté gothique de selma blair à mon avis.Reste le visuel façon Labyrinthe de pan traversé par Ron Perlman comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.Un bon film c’est avant tout une bonne histoire, et ce que j’ai lu plus haut ne laisse rien présager de formidable.

  • Tiraf mardi 14 octobre 2008 15 h 36 min

    J’ai aimé le premier, j’ai aimé le second :0)
    et j’irai même le revoir sur grand écran (au moins 1 fois)

  • Sylvebarbe jeudi 30 octobre 2008 19 h 27 min

    Génialissime, bien mieux que le premier. Visuel et créatures vraiments extra. Le scénar est pas aussi confus que le premier et c’est tant mieux. Vivement la suite.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.