Si vous aimez du lourd, du bien gras, un film qui tache, dans la lignée des films d’actions complètement décomplexés des années 80, vous allez adorer Crank 2 (Hyper Tension 2 en VF).
Le masterpiece de Jason Statham, Crank 2 nous offre une version live du jeu vidéo GTA…

Critique par Alex
La réalisation est immonde, c’est constamment filmé comme un clip de skate, les transitions n’existent pas et le film est complétement incohérent.
Mais tout va dans la surenchère. L’introduction en pixel art nous résumant le premier volet nous met directement dans le film. Pour faire simple, Chev Chelios n’est évidemment pas mort après sa chute de l’hélicoptère, et on lui a volé son coeur pour lui mettre un coeur artificiel. Pour que celui-ci fonctionne, il doit se prendre des décharges de 10 000 volts. Chelios trouvera alors des moyens complétement inimaginable pour produire de l’éléctricité (comme se frotter au chanteur de Linkin Park ou attraper à mains nues des câbles électriques). Certaines scènes sont absolument inimaginables (la bagarre dans la centrale éléctrique notamment), si bien qu’on se demande où ça va s’arrêter.
1h30 d’action complétement décomplexée, gore, jouissive et ultra-bourrin, avec des personnages haut en couleur (Bai Ling est incroyable), l’humour est bien gras, ça accumule les clichés (surtout raciste) et 30% des plans sont gratuits (un furet en train de se nettoyer les parties génitales par exemple).
Le film est une antithèse complète du cinéma, il représente tout ce qu’il ne faut pas faire, et le plan final résume tout à lui seul : un gros doigt d’honneur à tout ce qui a été auparavant.
Dans les films du même genre, à divertissement, souvent, on s’ennuie (Michael Bay ou Roland Emmerich pour ne citer qu’eux). Crank 2 et ses réalisateurs arrivent à faire en sorte, par la surenchère constante et le second degré (impossible de prendre le film au sérieux) qu’on n’a pas le temps de souffler, de s’endormir et aucune envie de partir.
Et mine de rien, la prestation des acteurs est plus qu’honnête, Amy Smart et Jason Statham se donnent vraiment pour leurs personnages.
Bref, on a adoré

Critique de Basile
Michael Bay, Zack Snyder, Paul W. Anderson et les autres tâcherons derrière les productions comme Fast And Furious peuvent aller se rhabiller.
Jamais, JAMAIS ils ne seront au niveau de ces deux génies de l’abject de la nullité flamboyante que sont Neveldine et Taylor. Crank 2, c’est donner Jason Statham et 15 millions de dollars à deux décérébrés bien décidés à filmer comme si ils tournaient un clip de skate d’une heure et demie (avec pour fil directeur la volonté de montrer à quoi ressemblerait une partie de GTA dans la “vraie” vie).
C’est bien simple, il n’y a aucune notion de l’espace, ni de montage, ni de quoique ce soit en fait. Mais voilà, cette crétinerie sublime qui fait passer n’importe quelle production Besson pour du Bergman finit par se trouver au delà de toute notion qualitative. Il n’y a pas lieu de juger la technique, l’histoire ou le message, bref toutes les composantes d’un film. Cette aberration cinématographique se révèle être (et ce, de la première seconde à la dernière) un spectacle furieux, un doigt d’honneur frénétique (et même littéral sur la fin) destiné à tout et n’importe et quoi, la “subtilité” métatextuelle dont Neveldine et Taylor font preuve pour tenter de désamorcer toute velléité de critique en devient pratiquement touchante (et particulièrement jouissive, parce que bon, le discours sur la violence des jeux vidéo commence sérieusement à nous courir). “Décomplexé” ne suffit même plus à décrire Crank 2 et bien loin de moi l’envie de me moquer du film auquel j’ai adhéré de bout en bout. Car il faut au moins saluer la radicalité de la démarche, ce geyser de vomi enthousiaste ne souffre d’aucun compromis, tout ce qui pouvait être fait est fait, et c’est bien le spectateur qui est gagnant. Marquant, généreux et unique. On espère sincèrement une suite, encore plus extrême.

Bande annonce classée Red Band

Bande annonce tout public

Le film n’a pas de date de sortie en France.

3 commentaires

  • alex_bono mercredi 8 juillet 2009 1 h 04 min

    petite rectification
    2 rumeurs quant à la sortie du film
    soit le 19 aout en salles
    soit en octobre en direct to dvd

  • gdy mercredi 8 juillet 2009 18 h 58 min

    ca serait bien dommage qu il sorte direct en dvd, et ca serait décourager tout entrepreneur qui deciderait de faire un film sans se prendre la tete sur le pourquoi du comment et du quand, bref de faire un film et non un tableau

  • Misutsu mercredi 15 juillet 2009 10 h 32 min

    Encore un film à voir, le premier m’avait bien fait marrer.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.