Dans la série “adaptations des bandes dessinées belges au cinéma”, voici le petit nouveau : Benoit Brisefer.

Vous vous souvenez forcément du petit Belge de Vivejoie-La-Grande créé par Peyo qui possède une force hors-norme et peut sauter très haut. Ce super-héros de la galaxie Spirou a un point faible : il perd tous ses pouvoirs quand il est enrhumé.
Le créateur des Schtroumpfs en publiera 7 albums de 1962 à 1978, tous aussi excellents les uns que les autres. Son fils Thierry Culliford reprendra le flambeau en 1993 pour six aventures supplémentaires.

Un long métrage basé sur les Taxis Rouges (mais pas que, puisque Madame Adolphine est annoncée) est en préparation avec le réalisateur Manuel Pradal aux commandes et le jeune Leopold Huet, casté pour le rôle, en Benoit. On ne sait pas encore ce que ça donnera mais après Les Schtroumpfs, Boule et Bill et Lucky Luke, on a tendance à prendre les adaptations de ce genre avec des pincettes. D’autant que le casting (Jean Reno en Poilonez, Gérard Jugnot en Dussiflard) nous rappelle les heures les plus sombres de la comédie française.

Les Taxis Rouges débouleront au cinéma le 22 octobre 2014.

1 commentaire

  • Benjamin vendredi 20 septembre 2013 11 h 27 min

    Peut-être encore une adaptation bien propre, bien lisse, qui fait juste sourire, sans âme? En même temps, Benoît Brisefer…personne n’en attendait une adaptation. Les adaption de BDs au ciné pour l’instant c’est entre le pas terrible,le bon et le gentillet: Les Astérix et Obélix c’est plutôt moyen excepté celui de Alain Chabat ( malgré les excès et longueurs de certaines scènes), le Petit Nicolas sympa mais sans plus, Boule et Bill ( que j’ai pas vu) je suppose à en croire les photos et les divers articles que cela n’était pas extraordinaire.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.