NIFFF #5 : Under the Shadow, Miruthan, Les Ardennes…

Le NIFFF s’est clôturé ce weekend, récompensant notamment Under the Shadows (dont nous parlons ici-même) du Narcisse du Meilleur Film et Swiss Army Men de trois (!) prix : Prix RTS du Public, Prix Imaging the Future et Prix de la Critique Internationale. De quoi renforcer notre attente de voir Daniel Radcliffe en mort vivant pétant au plus vite.

Du coté de la Team CloneWeb bien rentrée dans ses pénates, il reste quelques films à dérusher…

 

Under the Shadow, de Babak Anvary

Par Arkaron – Un bien beau film que ce drame horrifique iranien qui se déroule pendant la guerre avec l’Irak, dans une société encore profondément affectée par la révolution culturelle. Shideh, une femme à l’esprit indépendant, doit protéger seule sa fille contre la présence d’entités dangereuses assimilées aux djinns. Le rythme lent et lancinant du récit permet d’établir des personnages puissants auxquels on s’attache et qui rendent les événements d’autant plus touchants. S’inscrivant dans la même mouvance que l’incroyable Babadook, le film d’Anvary traite sensiblement de la relation mère-fille, de l’émancipation dans une société se refermant petit à petit, et de la survie du noyau familial. Bénéficiant de quelques bonnes scènes honorifiques en son milieu et d’un final fort efficace, cet Under The Shadow met son cinéaste sur la carte des talents émergents à surveiller.

 

Miruthan, Shakti Soundar Rajan

Par Arkaron – Envie de défoncer du zombie indien en PG-13 sur des ralentis aux doux sons d’un hybride dub-stem/heavy metal avec sonorités locales ? Ce film est fait pour vous ! On suit les aventures d’un honnête flic qui doit retrouver sa petite sœur au beau milieu d’un apocalypse zombie, tout en escortant des scientifiques en lieu sûr afin qu’ils travaillent sur un antidote. S’y ajoutent les inévitables romances et interludes musicaux, donnant finalement lieu à un film incroyablement drôle, communicatif et excitant, dont l’énergie ne retombe jamais. De plans iconiques aux situations hilarantes entre mélo et humour, en passant par une hallucinante bande son bouffant à tous les râteliers, Miruthan est un grand divertissement qui ne se paie jamais la tête du spectateur. Indispensable ! https://www.youtube.com/watch?v=EZrjNn75wJs

 

Sybille, de Michael Krummenacher

Par Arkaron – Petit film suisse de fin d’études très influencé par le genre du giallo, Sybille se veut une exploration de la psyché d’une femme qui perdrait pied avec la réalité et entraînerait ainsi la destruction de sa famille. Si les acteurs s’en sortent bien, on ne peut malheureusement pas en dire autant du reste. Le scénario se perd en platitudes et tentatives manquées de créer une ambiance anxiogène, notamment en raison de l’absence totale d’histoire et de personnages développés. Le jeune réalisateur échoue donc à donner du sens au vide qu’il film assidûment. Même pas dommage, seulement inutile.

 

The Ardennes, de Robin Pront

Par Arkaron – Suivant la relation compliquée entre deux frères impliqués dans des affaires criminelles, The Ardennes s’impose comme un très solide thriller à la réalisation racée et aux deux acteurs principaux convaincants. Le concept qui aurait facilement pu dégénérer en petite série B, devient ici une fable aux proportions shakespeariennes à travers un traitement résolument premier degré. Dialogues sur le fil du rasoir, dilemmes familiaux sans issue et atmosphère tendue, tout est là pour faire de The Ardennes une réussite parmi les plus louables.

 

The Lure, d’Agnieszka Smoczynska

Par Arkaron – Excellente surprise que cette comédie musicale polonaise mettant en scène deux sirènes occasionnellement mangeuses d’hommes, et dont la queue amphibienne peut se transformer en jambes. Histoire d’amour et de loyauté, The Lure transcende habilement son pitch pour nous offrir l’une des meilleures comédies musicales de ces dernières années, haute en couleurs, excitante, et généralement très narrative, à l’exception peut-être d’un deuxième acte s’étirant quelque peu. À la fois touchant, sexy et fascinant de bizarrerrie, The Lure restera sans doute dans les annales du cinéma musical mondial.



Laissez un commentaire :

  © CloneWeb - 2002-
RSS Actus | RSS Commentaires | RSS Forum | Netvibes | Wikio | iGoogle | MyYahoo
Reproduction, même partielle, interdite sans l'accord de l'auteur
Les différents produits cités ou utilisés sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
Site propulsé par Wordpress - Design du thème : CloneWeb - Logo et plein de trucs biens par Ol-Design
55 requêtes. 0,610 secondes.