Critique : Moi Moche et Méchant 3

Les Minions sont partout. Même hors promo, on croise ces personnages jaunes sur les plages, sur des panneaux lors de manifestations ou sous différentes formes de meme Internet. Ils sont devenus rien de moins qu’un phénomène culte.

Mais au delà des produits dérivés en tout genre, n’oublions pas qu’ils sont d’abord les petits rigolos d’une série de films dont le troisième volet sort ce mercredi dans les salles après une série d’avant-premières ce dimanche 1er juillet.

LA CRITIQUE

En 2007, Chris Meledandri, producteur de l’Âge de Glace, passé par Disney et Blue Sky décide de monter son propre studio d’animation : Illumination. Le studio s’associe avec les français Mac Guff pour leur premier film: Moi moche et méchant. S’en suis le succès qu’on connaît (difficile d’être passé à côté de la déferlante Minions) et Illumination rachète la branche animation de Mac Guff la même année que la sortie du premier film.

Avec un box office de 530 millions de $ pour un budget de 65 millions, Chris n’allait pas laissé sa poule aux oeufs d’or s’échapper et ils ont fini par tirer sur la corde, Moi Moche et Méchant 2 a rapporté 970 millions quand le spinoff Les Minions a dépassé le milliard tranquillement. Forcément, on devait s’attendre à un troisième opus des aventures de Gru. Alors, Kyle Balda et Pierre Coffin allaient-ils proposer quelque chose de totalement novateur dans le monde de l’animation ? Non. Après un deuxième opus plutôt rigolo (merci les Minions), ici, tout est en pilotage automatique, si bien que si vous avez deviné ce qu’il va se passer après avoir vu la bande-annonce, vous taperez dans le mille.

Gru n’est plus un méchant (l’a-t-il seulement jamais été ?). Au contraire il travaille pour les services secrets des gentils pour arrêter les méchants avec sa compagne. Balthazar Brat, un méchant bloqué dans les années 80, avec des épaulettes et une coupe mulet, vole le plus gros diamant du monde. Parallèlement, Gru découvre qu’il a un frère jumeau, Dru, qui veut également devenir méchant. Oui, il va se passer tout ce qu’on peut s’imaginer : Gru et Dru vont s’associer en méchant (mais en fait pas trop) pour essayer d’arrêter Balthazar Brat pendant que Lucy va essayer d’assumer son rôle de maman avec les 3 filles (un protagoniste féminin ? Mais enfin quelle drôle d’idée !).

Cousu de fil blanc, pas drôle, on s’ennuie ferme en attendant qu’une seule chose : la fin. Rien n’est drôle, les passages avec Gru sont insupportables (90% du film). Les personnages sont nuls, le coup du jumeau semble tout droit sorti d’un chapeau, les péripéties sont inintéressantes et les gags sont affligeants. Les autres passages un peu sympathiques sont ceux avec Agnès (les deux autres soeurs sont passées aux oubliettes et font de la figuration) et les Minions. Attention spoiler : leurs séquences font à peu près 15 minutes. Sur 90, c’est un peu court. Le dernier tiers, quant à lui, est sûrement la plus mauvaise partie du film avec un superbe plagiat de Avengers 2 (c’est dire…). Rendons à César ce qui appartient à César : Moi Moche et Méchant 3 bénéficie tout de même d’une superbe animation. Illumination fait un travail remarquable de ce côté là. C’est malheureusement bien tout.

On en n’attendait pas énormément, donc on ne peut pas vraiment dire qu’on a été déçu. Si comme moi, Gru vous insupporte, passez votre chemin. Catastrophe industrielle qui va dépasser le milliard de dollars, le rouleau-compresseur Minions ne risque pas de s’arrêter là. Et dire qu’ils se permettent de troller le Monde de Nemo dès le début du film…

Moi Moche et Méchant 3, de Pierre Coffin et Kyle Balda – Sortie le 5 juillet 2017



Laissez un commentaire :

  © CloneWeb - 2002-
RSS Actus | RSS Commentaires | RSS Forum | Netvibes | Wikio | iGoogle | MyYahoo
Reproduction, même partielle, interdite sans l'accord de l'auteur
Les différents produits cités ou utilisés sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
Site propulsé par Wordpress - Design du thème : CloneWeb - Logo et plein de trucs biens par Ol-Design
53 requêtes. 0,664 secondes.