Critique : Chacun Sa Vie

Claude Lelouch est un réalisateur français donc la réputation n’est plus à faire. A 79 ans, le réalisateur de L’Aventure C’est l’Aventure et d’Itinéraire d’un Enfant Gâté tourne encore avec la régularité d’un jeune premier.

Son nouveau long-métrage intitulé Chacun Sa Vie rassemble du beau monde : Nadia Farès, Jean Dujardin, Christophe Lambert ou encore Gérard Darmon…

 

LA CRITIQUE

Près de 50 films au compteur pour Claude Lelouch, et toujours cette énergie impressionnante à rassembler d’immenses castings pour ses longs-métrages. Sorti en salles ce mercredi, « Chacun sa vie » ne déroge pas à la règle puisque près de 30 acteurs occupent pendant 2h l’écran, dans un film choral cependant trop inégal et maladroit pour réellement convaincre.

« Chacun sa vie », c’est l’histoire de quelques habitants de la ville de Beaune, en plein festival de jazz couvert par une journaliste. Durant une semaine, des couples s’y déchirent, s’y rencontrent. Des amitiés se lient, se dénouent. Bref, c’est un mélange de comédie et de drame, mais qui ressemble par moments davantage à un assemblement de scènes faites dans le but de mener au dernier quart d’heure où le fil rouge du film, un procès, rend son jugement.

Le problème, c’est qu’à force de rajouter des personnages encore et encore, d’étendre à l’infini ses intrigues tentaculaires, Lelouch finit par se perdre en chemin. Plus le film se déroule et plus il est difficile de ressentir de l’empathie pour les personnages, qui sont finalement des caricatures assez antipathiques. La palme revient à cet homme arrêté par la police qui, pour s’en sortir, contraint sa maîtresse, pourtant peu consentante, à faire passer un agréable moment aux policiers… Bref, si certaines séquences sont savoureuses, le reste est au mieux passable et sauvé par quelques moments de grâce (la scène chantée entre Nadia Farès et Stéphane de Groodt, un dialogue surréaliste et très drôle entre Jean Dujardin, Antoine Duléry et Johnny Hallyday), au pire franchement gênant. Qui plus est, ce dernier quart d’heure de film consistant en une suite de sauts dans le temps n’a ni queue ni tête.

Le casting s’en sort au moins correctement avec ce qu’il a à jouer. L’avocat-star Eric Dupond-Moretti (qui a inspiré l’idée du film à Claude Lelouch après avoir assisté à l’une de ses plaidoiries) ne démérite pas dans le couple surprenant qu’il forme avec Béatrice Dalle.

Mais tout cela ne suffit pas vraiment à faire le déplacement en salles. Si vous aimez le cinéma de Claude Lelouch, le film devrait vous plaire. Si vous y êtes réfractaire, autant le dire : « Chacun sa vie », loin de là, ne vous réconciliera pas avec le réalisateur.

Chacun Sa Vie, de Claude Lelouch – Sortie le 15 mars 2017



Laissez un commentaire :

  © CloneWeb - 2002-
RSS Actus | RSS Commentaires | RSS Forum | Netvibes | Wikio | iGoogle | MyYahoo
Reproduction, même partielle, interdite sans l'accord de l'auteur
Les différents produits cités ou utilisés sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
Site propulsé par Wordpress - Design du thème : CloneWeb - Logo et plein de trucs biens par Ol-Design
59 requêtes. 0,653 secondes.