L'actualité des héros au quotidien !

Catégorie ‘Festivals’

Critique : Le Dernier Diamant

Le film de braquage français avait trouvé ses lettres de noblesses dans les années 70 et 80 avec Le Cercle Rouge ou l’excellent Hold Up avec Jean-Paul Belmondo pour ne citer qu’eux. Puis le genre s’est plus ou moins tarri de ce coté-ci de l’Atlantique et il a fallu se tourner vers les Américains pour la suite, de Haute Voltige à la série des Ocean’s, The Town ou dans une moindre mesure Une Journée en Enfer.

Le réalisateur Eric Barbier revient avec une nouvelle proposition, mettant en scène Bérénice Bejo et Yvan Attal, tournée principalement à Anvers, ville de Belgique célèbre pour ses diamantaires.

Un film de braquage en France ? Est-ce que ça peut encore fonctionner ?

Lire la suite...

Hallucinations Collectives : Shield of Straw, R-100…

Pendant lyonnais de l’Etrange Festival ou du NIFFF, le festival Hallucinations Collectives s’était installé au bord du Rhône jusqu’au 21 avril pour un tour d’horizon du cinéma fantastique actuel.

Arkaron, fraichement réinstallé dans la ville ayant accueilli les frères Lumière, a passé son week-end dans les salles obscures du Comoedia pour déguster quelques films de bonne tenue. Nous reviendrons prochainement et plus longuement sur deux titres en particulier dont The Double avec Jesse Eisenberg mais avant cela, évoquons donc du Walter Hill, du Takashi Miike ou même encore le chien Baxter, qui avait fait les beaux jours d’Avoriaz à la fin des années 80.

Un grand merci à l’équipe d’Hallucinations Collectives pour leur gentillesse et leur disponibilité.

Lire la suite...

Hallucinations Collectives : le fantastique à Lyon

Pour la 7e année consécutive, le festival Hallucinations Collectives se tiendra à Lyon du 16 au 21 avril au cinéma Comoedia.

Pendant 5 jours, le festival accueillera avant-premières, invités de choix et rétrospectives. Une Carte Blanche a été offerte à Pascal Laugier qui viendra présenter trois films de son choix et vous pourrez notamment découvrir avant tout le monde le nouveau Tsui Hark, Young Detective Dee mais aussi Aux Yeux des Vivants de Bustillo et Maury, ou encore Shield of Straw de Takashi Miike.
Toutes les infos sont sur le site officiel du festival que vous pouvez aussi suivre sur Facebook.

Qui a dit que tout ne se passait qu’à Paris ?

Lire la suite...

Beaune 2014 : Les Poings contre les Murs, R-100…

Entre les célèbres hospices et les vignobles produisant de belles choses se tient depuis cinq ans à Beaune le Festival du Film Policier.

L’édition 2014 avait choisi de rendre hommage à Walter Hill, créateur du buddy movie, et au scénariste Paul Haggis tout en mettant en avant une sélection de films mexicains. Plusieurs jurys y remettent des prix, dont l’un présidé par Cédric Klapisch et un autre entièrement composés de membres des forces de l’ordre. Ont donc été récompensés le film norvégien In Order of Disappearance (Grand Prix et Prix Spécial Police) et R-100 de Matsumoto Hitoshi (Prix Sang Neuf, destiné aux jeunes talents). Le Prix du Jury a été remis ex-aequo à ’71 et à Les Poings contre les Murs de David McKenzie et le Prix de la Critique (décerné par la presse) à Black Coal.

Pendant trois jours, votre serviteur a enchainé les films entre avant-premières, reprises et découvertes. Si je reviendrais plus longuement sur certains (dont The Raid 2), voici un tour d’horizon des films policiers que vous pourrez voir dans vos cinémas dans les prochains mois.

Et vu les qualités du festival, aussi bien en matière d’accueil que de programmation et d’organisation, vous pourrez très probablement nous y suivre encore l’année prochaine !

Lire la suite...

Critique : The Raid 2 Berandal

L’un des évènements majeurs du Festival du Film Policier de Beaune était la projection en avant-première française de la suite de The Raid, le film de Gareth Evans ayant fait sensation en 2012.

Le réalisateur gallois installé en Indonésie est rapidement retourné derrière la caméra et revient avec Berandal, qui pourrait se traduire par « voyou », « brute », ou « assassin ». Un sous-titre qui donne le ton du film, et un réalisateur attendu au tournant.

Pourra-t-il faire aussi bien que le premier volet ? Va-t-on encore s’en prendre plein les yeux ?

Lire la suite...

L’Europe autour de l’Europe : Lumière et Obscurité

L’année dernière, nous évoquions ici-même le festival « L’Europe autour de l’Europe » comme faisant partie de ses évènements cinématographique dont regorge la capitale. En 2013, nous avions rencontré Neil Jordan, invité d’honneur d’une édition mettant en avant l’Irlande.

Pour sa 9e édition, le festival a choisi comme thème « Ombres et Lumières » et proposera une programmation aussi riche qu’éclectique, ayant commencé hier par la projection de Au Nom du Père, en présence de Jim Sheridan (également réalisateur de Brothers, avec Natalie Portman).
Du 12 mars au 13 avril 2014, dans différents lieux de Paris et de banlieue, le festival proposera 63 longs métrage et 36 courts métrages de plus de 36 pays en plusieurs sections. Une compétition montrera neuf films inédits en France qui concourent pour le Prix Sauvage.

Le programme détaillé est disponible ici et les informations pratiques . Vous pouvez également suivre le festival sur Facebook.

Lire la suite...

Critique : Beaucoup de Bruit pour Rien

Critique initialement publiée le 27 mai 2013 à l’occasion du Festival de Cannes.

A Cannes, le Marché du Film permet de voir beaucoup de choses très différentes, de la dernière production Asylum au petit film indé qui cherche désespérément un financement.

C’était également la première projection sur le territoire français de rien que de moins que le nouveau film du réalisateur d’Avengers. Entre deux adaptations de super héros, le créateur de Buffy contre les Vampires a réuni ses copains comédiens chez lui pendant une douzaine de jours. Ensemble et avec pas grand chose, ils ont tourné du Shakespeare avec Beaucoup de Bruit pour Rien.

Et le casting est une jolie réunion pour les fans de ce qu’on appelle le Whedon-verse : Amy Acker (Dollhouse), Alexis Denissof (Buffy, Dollhouse), Nathan Fillion (Buffy, Firefly), Clark Gregg (Avengers), Reed Diamond (Dollhouse), Fran Kranz (Dollhouse), Sean Maher (Firefly) ou encore Tom Lenk (Buffy, Angel).

Lire la suite...

Critique : Zulu

Critique initialement publiée le 29 mai 2013 dans le cadre du Festival de Cannes.

Étonnant choix de celui de conclure le Festival de Cannes 2013 par un film de Jérôme Salle. Même si Cannes se veut le festival de tous les cinémas, c’est plus en séance de minuit ou sur le marché que les habitués de la Croisette ont l’habitude de découvrir du polar pur et dur.

Difficile également d’évoquer un film dont vous n’avez entendu que brièvement parlé -aucune bande annonce n’est à l’heure actuelle disponible- mais Salle et Rappeneau avaient suffisamment fait parler d’eux en adaptant l’excellente bande dessinée de Van Hamme et Francq au cinéma, Largo Winch, pour que votre serviteur ayant voir le film dans une salle parisienne en même temps que les festivaliers.

Lire la suite...

Critique : Wolf Creek 2

Après avoir rempli pendant cinq jours les salles du Gaumont Capucines, le Paris Internation Fantastic Film Festival a tiré sa révérence ce dimanche… jusqu’à l’année prochaine.

De nombreux courts métrages ont été récompensés. Coté long, les prix ont été attribués à Cheap Thrills qui repart avec l’Oeil d’Or (voir notre critique au NIFFF) et à l’Etrange Couleur des Larmes de ton Corps de Hélène Cattet et Bruno Forzani (qui avaient notamment signé Amer en 2010).

Le festival s’est terminé avec la projection de Wolf Creek 2, suite du film de Greg McLean sorti en 2005.

Lire la suite...

Critique : Carrie, la Vengeance

Troisième film vu au PIFFF et non des moindres puisqu’il sort très prochainement dans les salles : Carrie.

Vous l’avez compris, il ne s’agit pas du film de Brian de Palma mais de son remake réalisé par Kimberly Peirce, qui n’avait pas fait grand chose depuis le fameux Boys Don’t Cry sorti à la fin des années 90.

Que le remake soit supérieur à l’original ou pas, il est difficile d’éviter la comparaison. Ca l’est d’autant plus quand il s’agit de s’attaquer à la réalisation culte de De Palma. Au delà, Jean-Victor a veillé à évoquer cette nouvelle version en tant que telle.

Lire la suite...

Critique : Odd Thomas

Stephen Sommers (La Momie, G.I Joe) sort un film !

Il était passé sous notre radar, mais pas sous celui du PIFFF où il a été présenté en avant-première ce week-end. Avec Anton Yelchin dans le rôle principal, Odd Thomas est l’adaptation d’un bouquin de Dean Koontz, auteur prolifique de polar et science-fiction souvent adapté (Phantoms, avec Ben Affleck et Peter O’Toole sorti aux USA en 98 est disponible en DVD en France depuis quelques mois)

Le film n’a pas de date de sortie française. Un direct-to-DVD dans les prochaines semaines ? Il semble que ce divertissement mérite un peu mieux…

Lire la suite...

Critique : All Cheerleaders Die

Depuis le 19 novembre, se tient au Gaumont Opéra le Paris Internation Fantastic Film Festival (ou PIFFF). Vous pouvez y découvrir jusque dimanche des films fantastiques dont, ce vendredi soir, l’indispensable Hentaï Kamen Forbidden Super Hero qu’Arkaron évoquait en vidéo dans CloneWeb l’Emission spéciale Neuchâtel.

Le festival s’est ouvert, en présence d’Alex de la Iglesia, sur ses Sorcières de Zugarramurdi et a également diffusé ce qui sera sans doute la seule projection en salles de Byzantium de Neil Jordan, le film finissant en DVD.

Jean-Victor compte bien y passer le weekend et a commencé par un long métrage au titre prometteur : All Cheerleaders Die.

Lire la suite...

Critique : Les Sorcières de Zugarramurdi

A presque 50 ans, Alex de la Iglesia a commencé sa carrière avec un petit film intitulé Action Mutante. Depuis, il n’a cessé de réaliser des films plus ou moins sérieux mais tous salués et multi-récompensées, et ce depuis El día de la bestia en passant par Le Crime Farpait. Il a même tenté une incursion dans la production anglo-saxonne avec Crime à Oxford, thriller avec Elijah Wood et John Hurt, pas forcément réussi mais néanmoins chargé en qualité.

L’année dernière, auréolé du succès de Balada Triste, il mettait en scène un film plus modeste mais tout aussi sympathique : la Chispa de la Vida. Aujourd’hui, le réalisateur revient avec « une nouvelle folie » comme le titre justement l’affiche du film mêlant braqueurs et magiciennes : Les Sorcières de Zugarramurdi.

En attendant qu’il trouve les fonds pour enfin mettre en scène Blake et Mortimer face à la Marque Jaune.

Lire la suite...

Critique : Inside Llewyn Davis

Parmi tous les films que Jean-Victor et Alexandre voient à Cannes cette années, certains méritent qu’on s’y attarde plus que d’autres.

Après Gatsby le Magnifique présenté en ouverture, le film le plus attendu était donc Inside Llewyn Davis des frères Coen dont une très belle bande annonce avait été dévoilée en amont du Festival.

Les images faisaient envie, l’attente cannoise était énorme. Et le film alors ?

Critique publiée initialement le 19 mai 2013

Lire la suite...

Le Festival des musiques à l’image en octobre à Paris

Après avoir reçu l’année dernière les compositeurs Hans Zimmer, Marco Beltrami et Ludovic Bource, le Festival des Musiques à l’Image revient pour une seconde édition les 5 et 6 octobre prochain à Paris avec Audi talents awards

Au programme de cette version 2013 trois masterclass de qualité le 5 octobre : Bruno Coulais (Microcosmos, Coraline, le Marsupilami), Harry Gregson-Williams (Les Chroniques de Narnia, The Town, Kingdom of Heaven) et le réalisateur Jean-Pierre Jeunet viendront évoquer leurs métiers et leur rapport à la musique. L’évènement est en plus gratuit. Détails et réservations sur le site de la Gaité Lyrique.

Ensuite, se tiendra le 6 octobre un concert-hommage à la collaboration John Williams / Steven Spielberg par le Paris Symphonic Orchestra. Les thèmes d’Indiana Jones, Les Dents de la Mer ou Jurassic Park sont donc au programme. Ils seront précédés par un hommage à Bruno Coulais et Harry Gregson-Williams. Les places sont

On vous y voit ?

Lire la suite...