Keep Calm and Watch Old Movies : Juillet 2016

De grands cinéastes ayant réalisé des films désormais au panthéon du cinéma disparaissent toujours trop tôt. Leurs oeuvres, elles, continuent de ressortir pour notre plus grand bonheur.

Faisons le point sur ces grands classiques qui seront visible en ce mois de juillet, en salles, dans les bacs, et en festivals…

 

06 juillet :

Présenté en version restaurée par Tamasa Distribution, et pour coïncider avec l’hommage rendu à Jean-Pierre Léaud à la clôture du Festival de Cannes 2016, MASCULIN FEMININ marque la première véritable collaboration de l’acteur avec le célèbre cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard, pape absolu de la Nouvelle Vague, après quelques apparitions non crédités au générique (notemment ALPHAVILLE et PIERROT LE FOU). Film dit « de jeunes » sur des jeunes gens selon le metteur en scène, tourné dans un noir et blanc en totale opposition avec les couleurs flamboyantes de PIERROT LE FOU, un long-métrage où l’on parle librement de sujets alors tabous tels la contraception ou l’avortement.

Attention, ressortie évèmentielle pour tous les amoureux du cinéma bis italien des années 1960 ! En effet, La Rabbia et The Jokers nous offrent la possibilité de voir, en copie restaurée, un des meilleurs films de Mario Bava, grand metteur en scène de l’exploitation italienne : LA PLANETE DES VAMPIRES. Assez difficile à voir en France de manière légale, ayant bénéficié d’un DVD chez Studio Canal retiré peu après de la vente pour des questions d’ayant droits, ce long-métrage de SF narre l’histoire de deux vaisseaux spatiaux attirés par un signal mystérieux sur une planète inconnue. Un film digne de l’esthétique pop des 60’s, ayant fortement influencé Dan O’Bannon pour le scènario du célébrissime ALIEN. Une ressortie à ne pas manquer pour les fans de cinéma de genre !

 

13 juillet :

Présenté en version restaurée par Les Films du Losange, et pour rendre hommage à son réalisateur en janvier dernier, CELINE ET JULIE VONT EN BÂTEAU est un singulier film ; singulier par la méthode de travail de Jacques Rivette, qui consiste à laisser une large part à l’improvisation, quitte à faire des « films fleuve » d’une durée assez peu commune (OUT 1, par exemple, d’une durée de 12 heures!). Ici, Rivette met en scène Julie, bibliothécaire et magicienne à ses heures, rencontrant Céline, jeune danseuse-prestidigitatrice, et entraînées dans une quête fantastique autour d’une vieille maison parisienne. Un « film infini » selon son auteur, partant d’un postulat de départ et explorant toutes les possibilités de ce dernier en changeant les personnages et les évènements.

Ressortie sur laquelle on va passer très vite, tant le film est archi-connu et a été multi-rediffusé sur le tube cathodique, LA GRANDE VADROUILLE est proposé dans une version restaurée, cela va de soi. Louis De Funès, Bourvil, la Seconde Guerre Mondiale, un orchestre, des bains turcs; tout cela à revoir sur grand écran en famille !

Petit détour de nouveau du côté du cinéma italien avec cette fois un film d’auteur de Marco Bellocchio, LES POINGS DANS LES POCHES. Avec en tête d’affiche Lou Castel, le film narre le portrait d’Alessandro, prisonnier d’une famille et de son mal-être, et tentant de détruire toute cette oppression. Proche de films sur l’adolescence tels LES QUATRE CENTS COUPS de Truffaut, un portrait rageur de la société italienne, précurseur des évènements de Mai 1968, permettant à son jeune metteur en scène de se faire remarquer dès ses débuts derrière la caméra par la critique transalpine.

Un peu de romance et de fantaisie pour l’été grace à ce film de David Lean, célèbre metteur en scène de superproductions américaines tels LAWRENCE D’ARABIE ou LE PONT DE LA RIVIERE KWAÏ, ici dans la période britannique de la carrière avec VACANCES A VENISE, dans lequel une quadragénaire toujours célibataire tombe amoureux lors de ses vacances dans la cité vénitienne d’un séduisant antiquaire, malheureusement déjà marié… portée par Katharine Hepburn, une délicieuse comédie romantique, idéale pour l’été !

Le 20 juillet, Carlotta nous propose un des derniers grands classiques du western, réalisé en 1970 par Arthur Penn, LITTLE BIG MAN. Second western de son réalisateur après LE GAUCHER, le film narre l’histoire de Jack Crabb, dernier survivant de la bataille de Little Big Horn du 25 juin 1876, sa vie aventureuse, commencée par son adoption par les Cheyennes alors qu’il était encore enfant. Grand film du courant du « Nouvel Hollywood », considéré comme traitant indirectement de l’intervention américaine au Viet-Nam, un grand classique du genre porté par un Dustin Hoffman dans l’un de ses plus grands rôles.

Trois ressorties sortant un peu du cadre éditorial de la rubrique mais dont nous allons tout de même 2-3 mots pour vous inciter à les (re)voir ; le 20 juillet, vous aurez le choix entre FARGO, célèbre film des frères Coen et sublime comédie noire dans laquelle un vendeur de voitures criblé de dettes fait enlever sa femme par deux ravisseurs pour toucher la rançon qui sera versée par son beau-père ; et L’ETE DE KIKUJIRO, somptueux long-métrage drôle et mélancolique à la fois de Takeshi Kitano (devant et derrière la caméra), dans lequel un yakuza vieillisant part à la recherche de la mère d’un petit garçon seul pendant les vacances d’été.
Le 27 juillet, enfin, ressort L’INSOUTENABLE LEGERETE DE L’ÊTRE, adaptation du roman de Milan Kundera par Philip Kaufman, racontant les destins croisés de Tomas, brillant chirurgien, sa femme Tereza et sa maîtresse Sabina pendant le Printemps de Prague, et porté par les interprétations de Daniel Day-Lewis et Juliette Binoche.

 

Vidéo :

Peu de choses à signaler en Blu-ray ; si les distributeurs salles ne chôment pas pendant les vacances, comme chaque été, les éditeurs vidéo freinent leur sortie. Signalons SILENT RUNNING, film peu connu de Douglas Trumbull, généralement spécialiste en effets spéciaux, en blu-ray chez Wild Side ; de la SF des années 1950 avec LE METEORE DE LA NUIT et LES SURVIVANTS DE L’INFINI chez Elephant Films ; toujours de la SF cette fois dans les années 1980 avec NIMITZ, RETOUR VERS L’ENFER ; et pour les bisseux, EXTERMINATOR et MANIAC COP, proposés dans un bel écrin HD chez Carlotta. Enfin, le célèbre film de guerre japonais FEUX DANS LA PLAINE, reconstituant la bataille de Leyte, aux Philippines en octobre 1944, proposé par Rimini Editions.

 

Festivals :

Pour le mois de juillet, avant sa fermeture aoûtienne, la Cinémathèque Française propose une rétrospective Wes Craven, cinéaste que l’on ne présente plus pour les amateurs de fantastique et d’horreur. L’occasion de revoir des classiques du genre tels LA COLLINE A DES YEUX, LES GRIFFES DE LA NUIT ou le controversé LA DERNIERE MAISON SUR LA GAUCHE, mais également les moins connus SHOCKER et L’EMPRISE DES TENEBRES. Toutes les infos sont à retrouver ici : http://www.cinematheque.fr/cycle/wes-craven-344.html

Comme chaque année, du 13 juillet au 21 août, La Vilette propose son traditionnel programme de séances plein air ; l’occasion de (re)voir quelques films bien connus, récents ou plus anciens. La thématique de cette année est « Dress code », ce qui nous permet un programme riche en costumes et autres uniformes. Parmi les anciens films, on note la présence de JOUR DE FÊTE, SEPT ANS DE REFLEXION, BATMAN version 1966, RAN, ou bien LES DEMOISELLES DE ROCHEFORT. Le programme est à retrouver ici : https://lavillette.com/evenement/cinema-en-plein-air-dress-code/

Cet article est dédié à la mémoire de Michael Cimino (3 février 1939 – 2 juillet 2016) et Robin Hardy (02 octobre 1929 – 1er juillet 2016)

https://www.youtube.com/watch?v=AcxhOzCmB6g



Laissez un commentaire :

  © CloneWeb - 2002-
RSS Actus | RSS Commentaires | RSS Forum | Netvibes | Wikio | iGoogle | MyYahoo
Reproduction, même partielle, interdite sans l'accord de l'auteur
Les différents produits cités ou utilisés sont la propriété de leurs auteurs respectifs.
Site propulsé par Wordpress - Design du thème : CloneWeb - Logo et plein de trucs biens par Ol-Design
54 requêtes. 0,629 secondes.